environnement et nous

Posté par bifaceb le 12 décembre 2017

Ou allons-nous avec les conférences environnementales ?
A quelqu’un qui doutait des avantages d’une de ses propositions sur le long terme, Keynes a répondu, sans doute un peu brusquement : « à long terme, nous serons tous morts ».
A très long terme, 5 milliards d’années, la durée de vie du soleil qui explosera ou implosera, nous aurons du mal à échapper à la mort générale et à l’extinction de l’humanité, sauf à avoir trouvé où migrer pour nous protéger, trouver de l’énergie et un environnement « habitable ».
Mais personne, même parmi les écrivains de science-fiction les plus imaginatifs, n’a réussi à imaginer l’humanité dans des milliards d’années, pas même des millions d’années….
Alors restons en prudemment aux décennies et siècles à venir !
Le système terrestre se réchauffe, notre environnement de dégrade sous l’effet de la pollution, l’atmosphère souffre, l’océan est pollué, les espèces animales sont en risque, tout cela a clairement à voir avec la présence et les activités de l’espèce humaine, qui, en voulant maîtriser et exploiter son environnement, le dégrade, ajoutant l’impact négatif de son action à celle, certaine mais inévaluable, des éléments naturels.
Alors, comment avancer dans cette question de l’écologie, de l’environnement, de notre responsabilité sur la planète,
de notre avenir donc ?
Comment lutter contre ce système qui semble conduire à une impasse qui fracasse ?
Trois méthodes me semblent devoir être mises en œuvre en parallèle :
- Bien sûr notre mode de vie gaspillant doit être questionné et remis en cause,
la modération venir compenser l’effet de la surconsommation,
notre recherche d’une société où le respect, le renouvelable, le raisonnable,
le frugal, le recyclé, doivent prendre le dessus sur l’excès, la cupidité, le gaspillage doit être un objectif crucial.
- La démographie doit être maîtrisée. Depuis quarante ans les plus importants pays du monde ont cherché à stabiliser leur population, conscients qu’une trop forte natalité nuit au développement et déstabilise le pays, appauvrit ses habitants et favorise les conflits régionaux.
Cette démarche n’est pas adoptée dans tous les pays africains ou asiatiques, où dirigeants et habitants ont tendance à voir leur population d’abord comme un atout, une force sans en mesurer la charge.
Plus nous serons nombreux sur terre, plus le niveau de vie compatible avec un monde durable sera nécessairement bas,
et la barrière des dix milliards d’êtres humains me semble ainsi un objectif raisonnable, raisonnable, qui repose sur le principe que chaque partie du globe admet que sa population se renouvelle sans croître.
- Enfin, le progrès et technique est un élément crucial : chacun en attend beaucoup, y compris ceux qui mettent leur espoir dans les énergies renouvelables et nous espérons tous y trouver des solutions, « douces », informationnelles, raisonnables.
Les scientifiques qui signent des tribunes contre le réchauffement ont mieux à faire : chercher et trouver des solutions aux difficultés que nous connaissons.
A mon sens il serait illusoire de ne chercher « la » solution que dans une seule direction, avec une priorité simple, le défi est trop large pour ne pas être cerné et attaqué par tous les côtés.
D’autant que pour nous, pays développés, il aboutit à une question cruciale, vitale :
pouvons nous aller vers un monde durable et responsable sans baisser notre niveau de vie ?
Nos grands clercs du développement durable, en permanence entre deux avions, jamais vraiment exemplaires, peuvent-ils vraiment inciter leurs peuples à vivre à moins bien pour un objectif si incertain de durabilité ?
Il faut trouver nous même le moyen de vivre mieux en impactant moins :
modes de vie et progrès techniques sont indissociablement responsables !

Publié dans économie politique société démographie | Pas de Commentaire »

Femmes sur France Inter

Posté par bifaceb le 19 novembre 2017

 

J’ai pas mal écouté France Inter cette semaine,
et suis fatigué de l’omniprésence de la problématique « femmes » sur l’antenne.

Bien sur, le décès de Françoise Héritier a sur-occupé l’antenne en début de semaine, matin, midi et soir,
après les multiples émissions consacrées à l’affaire Henry Weinstein et ses suites…

Vendredi 17 novembre, une émission du matin sur la virilité, deux femmes invitées à l’antenne,
très sociologisantes, ne disant rien de la séduction, tout en faisant de multiples allusions à John Ford, Gary Cooper,…
totalement incompréhensibles et ne prenant qu’un seul auditeur à l’antenne, un culturiste !

Le même jour, deux heures le soir avec Michelle Perrot, professeur de féminisme, née dans les années 20 comme Françoise Heritier,
vient nous donner sa vision de la société durant une heure, puis à nouveau durant l’ heure du téléphone sonne sur la domination masculine…

Michelle Perrot a eu le tort de dire que l’islam était plus dur que les deux autres religions du Livre envers les femmes.
elle s’est fait reprendre par les deux autres chroniqueuses , dont l’inévitable Caroline de Haas, invitée récurrente….

Et en écrivant ce billet, j’entends « Vous les femmes », de Daniel Morin, émission évidemment très féminine et féministe,
qui vient entre autres nous demander des sous pour Sauver Causette…

 

Publié dans économie politique société démographie | Pas de Commentaire »

Macronstory

Posté par bifaceb le 25 août 2017

 

Il y a un an, à cette heure ci,
Macron était ministre de l’économie de François Hollande

et bien rares étaient ceux qui lui prédisaient un destin présidentiel, au moins à court terme !

 

Quelle histoire, quelle stratégie lui a ainsi permis d’être élu, d’avoir une majorité à l’assemblée ?

D’abord, certainement, intelligence et détermination sont une des qualités de Macron.

Partant de là, il lui a fallu, à mon sens, sept paris réussis, chanceux ou non,
pour franchir tous les obstacles de cette année électorale.

1 – Hollande ne pourra se représenter, déconsidéré par le bilan de son septennat et sa personnalité, crédibilité, qui ont déçu les Français.
S’il se présente aux primaires de gauche, il risque d’être battu et ne veut prendre ce risque

2 – L’aile « libérale » du PS  (Valls, Cazeneuve, …) sera battue aux primaires, pour les mêmes raisons qu’évoquées au dessus.
La lutte politique dure sur la loi travail a laissé trop de cicatrices. Il faut donc éviter les primaires.

3 – A droite, l’aile centriste, Juppé/Bayrou sera battue à la primaire par une aile plus dure.
Si elle ne l’était pas leur âge serait un handicap.

4 – Le candidat de droite ne pourra rassembler et élargir son électorat, et dérouler une stratégie « naturelle » gagnante.
En cela il a été formidablement aidé par l’affaire Fillon.

5 – Bayrou et le centre devront se rallier à lui sous la pression de la dynamique de l’électorat, de la nouveauté, de l’élan,…

6 – Marine le Pen n’arrivera pas à reconstituer le front du Non de 2005 et ne pourra se sortir des contradictions
entre antiEuro, socios de droite…

7 – Enfin, le pari d’une majorité composite basée sur la dynamique de la présidentielle
qui fait adhérer vite les ambitieux au nouveau pouvoir a parfaitement fonctionné.

 

Ces choix, ces paris, Macron les avait il anticipés ? Certainement pour certains, moins pour d’autres.
Je lirai les livres et regarderai le documentaire d’Elise Lucet pour m’en faire une idée

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

Macroneries

Posté par bifaceb le 14 mai 2017

 

 

Emmanuel Macron prend ses fonctions aujourd’hui.

 

Qu’ai-je compris, retenu de son projet politique ?

D’abord, car c’est sa spécificité, son élément mis en avant, l’économie.

Il a une vision social démocrate à la Schroder, Blair, très classique :

Les entreprises créent seules les richesses, elle doivent être autant que possible encouragées dans ce sens, et le moins possible bridées.

L’emploi, la croissance, le niveau de vie, le bonheur presque en seront les conséquences.

Il faut bien sûr parfois réguler, le moins possible, répartir lorsque nécessaire, et aider ceux qui sont en difficulté, en veillant à ce que cela ne crée pas des risques de pauvreté supplémentaires.

L’Etat doit aussi, pour lui, investir, mais là encore avec prudence, voire parcimonie,
et ce serait mieux si c’était les autres qui dépensaient.

En cela il s’oppose aux socialistes classiques, qui veulent que les salariés maîtrisent leur travail, qui y voient une source d’émancipation, qui pensent que les entreprises sont un lieu de lutte des classes et que l’Etat doit intervenir pour rééquilibrer le rapport de forces vers les travailleurs.
Il s’oppose aussi aux communistes et à l’extrême gauche qui donnent un rôle majeur à l’Etat dans la détention et la gestion du capital.

Emmanuel Macron y ajoute une touche de nouveauté avec la dimension high-tech, start-up…

Pour le reste, politique étrangère, sécurité, éducation, santé, immigration, identité,
je suis bien incapable de voir un point saillant, une originalité dans son projet. Nous verrons à l’usage.

Emmanuel Macron semble avoir une personnalité assez forte pour créer son propre sillon,tracer sa route.

Je n’avais pas été convaincu par ses premières intervention de ministre, assez peu réussies,
j’ai trouvé assez vague et creux son discours du Louvre, j’espère qu’il fera mieux en tant que Président
et que ses actes seront en accord avec ses propos.

Publié dans économie politique société démographie | Pas de Commentaire »

onze candidats

Posté par bifaceb le 20 mars 2017

 

Les candidats
sont maintenant là,
il va falloir décider
pour qui voter ?

j’exclus la facho, l’escroc,
le bolcho, les trostkos, les petiots
il n’y a plus d’écolo,

restent Hamon et Macron.

je demanderais bien l’aide d’un ami socialiste,
pas, plus dans le combat politique, d’un sage
mais Jospin et Delors se taisent,
les autres ne sont plus de ce monde
Mitterrand, Rocard, Mauroy, Mendès,
doivent trouver ce choix bien triste.

alors je vais passer au crible leurs deux programmes,
leurs projets, leur parcours, leur personnalité
sur les points qui me semblent fondamentaux.
je finalise ma grille d’analyse….

Entre les deux candidats je regarderai celui qui,pour le quinquennat à venir, répond au mieux aux objectifs suivants :

- moins de chômage
- moins de pauvreté
- plus de sécurité
- plus de liberté
- plus de pouvoir d’achat pour les salariés
- plus de responsabilité écologique
- moins de dépenses
- moins d’impôts
- moins de déficits
- plus de neutralité, de laïcité
- plus de proximité, de localité
- plus de qualité et d’efficacité en matière d’éducation
- plus de qualité et d’efficacité en matière de santé
- plus de qualité et d’efficacité en matière de justice
- moins de paperasseries tracasseries
- plus de lien européen
- plus d’immigrés intégrés, moins de quartiers paumés
- moins de djihadistes radicalisés, de fous meurtriers

Sur ces 18 points je demande une perspective, un projet,
un chemin, des étapes…

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

les candidats deux mois avant

Posté par bifaceb le 23 février 2017

 

 

Un bandit prédateur, 

Un banquier séducteur,
Un gamin genereux,
Un Gabin orageux,
Ou l’immonde blondasse ?

 

Un bandit avide, 

Un banquier avisé,

Un gamin qui en veut,
Un Gabin orageux,
Ou l’immonde blondasse ?

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

d’où viennent ils ?

Posté par bifaceb le 31 janvier 2017

 

Fillon, Hamon, Valls ont eu une honnête formation de droit ou d’histoire et n’ont effectué d’autre travail que politique !

MLP et JLM me semblent dans la même veine, lettres ou droit….

Ils sont brillants, beaux parleurs, mais semblent bien loin de la vie des citoyens

et je dois dire que cette formation floue me donne peu confiance,

quand aurons nous un candidat scientifique, ayant exercé comme ingénieur, ou médecin, et non avocat ou prof de lettres  ?

 

Publié dans la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

cinq ans

Posté par bifaceb le 19 décembre 2016

 

Depuis cinq ans,

la vie est moins gaie, moins élevée dans ses amibitions, moins la vie.

Nous sommes là, nous aimons continuer à faire des projets, profiter des joies du moment, …

Publié dans perso | Pas de Commentaire »

Sully Proud’homme

Posté par bifaceb le 7 décembre 2016

 

 

Le film Sully est agréable à regarder, il ne se prend pas pour un film catastrophe, 

et nous apprécions la vie ambivalente ce héros suspecté de n’avoir pas pris la meilleure décision.

Nous Français, faisons naturellement le lien avec l’accident du Rio Paris.

J’aurais aimé plus d’images du cockpit, le son des alarmes qui strident, des questions qu’ont du se poser les pilotes
sur l’angle de touché à adopter, les manœuvres qui n’étaient pas dans la check list à inventer…

J’aurais aussi aimé une discussion plus approfondie sur ce fameux temps de réaction, ces 30 secondes,
quel était le temps maximal compatible avec La Guardia, quel était le risque maxi à aller sur la Guardia
la pondération probabilité/impact, etc…

 

mais c’était peut être trop techno et moins héros  !!

 

 

Publié dans culture | Pas de Commentaire »

and then, Fillon…

Posté par bifaceb le 21 novembre 2016

 

Si j’avais voté aux primaires « de la droite et du centre », j’aurais choisi François Fillon.

Pourquoi ?

D’abord car je n’aime guère les superfavoris toujours un peu suspects de surfer sur le succès …

Ensuite, car le profil personnel de Fillon comporte des atouts : un homme de loyauté et de crédibilité,
sans volonté d’apparence , avec une certaine modestie, une retenue dans les mots, un comportement personnel
qui donne confiance : une femme, la même depuis 35 ans, une famille de cinq enfants, un comportement qui ne cache pas ses valeurs chrétiennes… par ailleurs, son parcours professionnel totalement politique n’est pas ce que je préfère.

De ces différents points de vue, il représente l’anti-Trump !

Originaire de province, il a certainement avec lui la « France des champs », comme, cette fois, Trump.
Il a aussi rassemblé avec lui des citoyens inquiets et exaspérés d’une forme de sectarisme des partisans du Mariage pour Tous, qui n’ont pas été tendres avec les tenants des valeurs familiales.
Son programme, c’est autre chose, il faut le regarder de près …

Quatre autres observations après ce scrutin à surprises :

  • la défaite des sondages, comme celle des éditorialistes, encore une fois !
  • la défaite de Nicolas Sarkozy, à qui les électeurs ont donné son congé …
  • la superdéfaite de Bruno le Maire et  celle, encore plus cuisante, de JF Copé
  • et encore plus, l’ampleur de la mobilisation : 4 millions d’électeurs, 10%
    du corps électoral, voilà un record que la Gauche aura du mal à battre
    (12 000 électeurs à la « primaire » EELV !) et qui donne de la force à la Droite !

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

12345...36
 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem