Syrte: se rendre ou y mourir ?

Posté par bifaceb le 14 octobre 2011

Quelques centaines de combattants à Syrte tiennent tête aux troupes des ex-rebelles, maintenant au pouvoir. Idéologues, fanatiques ou mercenaires, on ne sait qui ils sont. Pourquoi, pour qui continuent-ils la lutte, risquent ils leur vie, alors que, même si, avec des  informations biaisées, ils doivent savoir qu’ils sont le dernier carré avec aucune chance de victoire en l’absence d’alliés nouveaux, et donc aucune possibilité de récompense ?

Nous avons en mémoire la Garde Impériale à Waterloo « La Garde meurt mais ne se rend pas », même si elle semble avoir été, au moins en partie, faite prisonnière, le général Daumesnil avec sa jambe de bois refusant de rendre le fort de Vincennes aux prussiens, l’héroïsme des Légionnaires à Camerone, ou, à l’étranger, Fort Alamo où Davy Crockett se battit jusqu’à la mort, Bastogne et le célèbre « Nuts » du commandant  Mc Auliffe aux Allemands, …

Chacune de ces batailles avait un contexte, certains assiégés attendaient des renforts, du secours, d’autres étaient « dos au mur », sans espoir de victoire, avec une vie en jeu, et beaucoup y laissèrent effectivement leur peau. Il y a certainement dans cette résistance une démonstration de volonté, une part d’orgueil, un esprit de groupe crucial, poussé à l’extrême, mais pour nous qui avons  vécu en paix depuis 60 ans, cela semble de l’histoire ancienne et je me demande quels seraient aujourd’hui les groupes capables de se retrouver et de faire front ensemble dans une situation désespérée…

Cela étant, je souhaite une fin rapide des combats en Libye, et j’espère que les médias nous éclaireront sur ce « dernier carré » des combattants…

Laisser un commentaire

 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem