Densité en région parisienne.

Posté par bifaceb le 20 avril 2012


 

Plusieurs maires, dont celui de Paris ont pour projet de faire des tours de 20, 30 étages pour « loger tout le monde pas trop loin» des transports en commun, des emplois,  du centre historique, nœud de communication et de loisirs. Ceci est, bien sur, basé sur un argumentaire écologique, même si chacun peut imaginer que les promoteurs ne sont pas hostiles à une approche qui augmente les m² et diminue la part du foncier. En matière écologique, énergétique il faudrait prendre en compte l’impact des ascenseurs, de la circulation verticale par rapport à une circulation horizontale. J’imagine que des travaux existent là dessus.

Paris est largement « haussmannien » avec des immeubles de type R+5, R+6, R+7…, la banlieue est très disparate mais le pavillonnaire va du rez de chaussée simple à une petite maison (sans ascenseur bien sûr) de type R+2. Les immeubles de bureau sont plutôt autour de R+9 (hors tours), l’industrie, le commerce de l’ordre de R+1. Imaginons une moyenne globale de l’ordre de R+3, qui permet éventuellement de se passer d’ascenseur.

Quelle densité d’occupation, quel coefficient d’occupation des sols serait nécessaire, en pure théorie, en région parisienne ?

Celle ci a une population de 11 millions d’habitants, une surface arrondie à 10 000 km², soit une densité de 1000 habitants au km² (10 fois la densité française moyenne),  1000 m² par habitant.

Combien de m² construits nécessaires pour que ces franciliens puissent se loger correctement, travailler, faire leurs courses, du sport, avoir des loisirs, bénéficier de services ?

Je n’ai pas vu de chiffres sur le net, j’ai sans doute mal cherché. Alors, évaluons au doigt mouillé :  pour habiter, 25 m² (un studio) par personne, c’est tres large pour un couple, une famille avec des enfants, pour travailler, 15 m² (norme classique en bureau non paysager) soit 40 m² « individuels », auxquels j’ajoute 40 m² « collectifs » (services, loisirs…). 80 m² par personne au global, en étant très large (les retraités, les enfants n’ont pas besoin d’espace professionnel, etc…)

80 m² à rapprocher des 1000 m², en  ne bâtissant que sur un niveau, sans étage, on doit « urbaniser », construire sur 8 % du territoire. Avec la densité moyenne R+3 ci-dessus, le coefficient d’occupation construite (le COC !) est de 2 %, ce qui laisse de la place, 98 % du sol, pour la verdure, les cours, les jardins, les voies publiques, etc… et n’incite pas à construire des tours mais bien à réhabiliter   entre R+1 et R+5 beaucoup d’habitations vétustes, de friches, de locaux professionnels abandonnés !

 

Laisser un commentaire

 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem