une vision, des propositions…

Posté par bifaceb le 20 avril 2012

Cette campagne est terne, n’arrive pas à donner envie de voter sinon pour des raisons partisanes, militantes, ou pour des querelles de personne, de caractère, ou pour une « image » caricaturale. Les sujets de débat entre les candidats sont pourtant nombreux, et complexes. Certains, l’Europe, l’Energie, l’Education déterminent notre avenir à moyen terme. D’autres, Insécurité, Immigration, Impôts, sans doute plus conjoncturels, sont aussi des dossiers majeurs du moment, comme Compétitivité, Chômage, Pouvoir d’Achat, Pauvreté, Santé, Sécurité, Services Publics, Institutions. De tout cela, de ces douze thèmes on parle peu, vite, car il est tellement plus facile pour les journalistes, commentateurs de parler de tel sondage, telle rumeur, telle petite phrase, tel propos de campagne et pour les candidats de pilonner leurs adversaires en faisant semblant d’élever le débat…

Ce que j’aurais souhaité,  c’est une vision, une ambition, une perspective, avec, seulement au-delà, des propositions… Je vois l’argument que les précédents présidents n’avaient pas plus cette vision, que leur image suffisait. C’est en partie vrai, mais aussi inexact : de Gaulle « était » le rétablissement et le redressement de la France, Pompidou voulait de développement économique rapide, Giscard symbolisait la modernité, la prise en compte des aspirations post 68, Mitterrand 81 mettait la Gauche « classique »  au pouvoir, des nationalisations qui redonneraient du pouvoir à l’Etat, de la redistribution … a partir de là, c’est plus flou : du « ni-ni » à la « fracture sociale », « travailler plus pour gagner plus » , le slogan prend le pas sur l’idée, l’idéal. Je rêve d’une campagne, d’un candidat, qui s’interdirait de commenter, critiquer ses adversaires mais aurait à cœur à nous dire comment il voit la France en 2017, 2020, 2022, pourquoi il a cette perspective, comment il réalisera, nous réaliserons cette ambition, quel dessein sur, par exemple les  points ci-dessous. Cela ne me semble pas au-delà des compétences d’hommes politiques professionnels, brillants intellectuels. S’ils ne le font pas, s’ils restent dans les mesures immédiates, c’est sans doute par prudence, défiance envers leurs propres capacités à réaliser, et aussi car les médias, les concurrents les pressent sur les lendemains, que les militants aiment le concret, que les électeurs sont sans doute dubitatifs sur les engagements rendus flous par le terme trop éloigné.

Ce n’est pas le lieu ici de développer un projet 2020, mais je suis certain que chacun des commentateurs serait capable de participer à en définir un. Quelques idées parmi d’autres: Un objectif d’éradiquer la pauvreté, Des entreprises de partenaires/sociétaires, Un droit à l’information citoyenne, Un modèle de croissance ralentie, apaisée, équilibrée, L’émergence d’un citoyen européen. Et, bien sûr, le projet d’Exposition universelle en 2025, auquel j’ajouterais, pour le long terme, la proposition d’une fusion « entre pairs » de la France et de l’Allemagne en 2050, lorsque les populations seront équivalentes, avec une capitale à Strasbourg/Khel.

Laisser un commentaire

 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem