Fêtes et fautes mineures.

Posté par bifaceb le 16 mai 2012

 

- D’abord qu’avait il besoin de revenir en avion privé le dimanche 6 au soir ? Sa présence était elle nécessaire en Corrèze dans la journée, et le soir à la Bastille ? Pourquoi ne pas fêter là où on vote ? Toujours cette idée des hommes politiques d’être partout indispensables…

- Ensuite qu’avait il besoin de prendre un politique anciennement condamné comme PM ?                   Il n’y avait donc aucune « pointure » disponible sans casier ?

- Enfin, cette cérémonie de passation de pouvoirs, avec ces trois entorses à l’élégance :

  • pas un mot dans le discours sur les « années sarko », la crise non citée…
  • le Président nouveau qui revient au plus vite après avoir salué son prédecesseur, sans prendre le temps de le voir sortir de la cour.
  • et ce déjeuner avec uniquement les anciens premiers ministres de gauche, comme si on fêtait plus la victoire d’un camp que le rassemblement d’un peuple à travers les vicissitudes des 20 dernières années…  Juppé, Raffarin, de Villepin, Fillon, n’auraient pas fait pâle figure à côté de Mauroy, Fabius, Rocard, Cresson, Jospin… un dialogue avec eux pourraît même être ne pas être totalement inutile…

Laisser un commentaire

 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem