l’ISF, l’art, et pourquoi…

Posté par bifaceb le 20 octobre 2012

 

revenons sur cette non prise en compte des oeuvres d’art dans l’ISF.

C’ est, à mon sens, une triple erreur, à la fois du point de vue polticostratégique  mais aussi dans une approche technicoéconomique.

politiquement d’abord ,

- lorsque la position constante du PS a été cette prise en compte des oeuvres d’art dans l’ISF, encore défendue fin 2011 par cahuzac, le même qui aujourd’hui s’y oppose en tant que ministre du budget. comment alors assurer la crédibilité du discours politique ?

- lorsque le PS ne dit rien sur cette position , au mépris de l’avis de la grande part de ses militants et sympathisants…

- lorsque cette mesure favorise les vraiment riches, en laissant les classes moyennes se débrouiller avec leur fiscalité qui croît…

l'ISF, l'art, et pourquoi... dans économie politique société démographie antoine-225x300

techniquement ensuite:

- les oeuvres d’art de grande valeur sont bien connues, en général déclarées aux assurances et répertoriées dans les catalogues, l’évasion, la dissimulation sont des options difficiles…

- l’amendement prévoyait que les oeuvres d’art exposées (1 jour !) seraient dispensées d’ISF. Quelle manière intelligente de donner à voir public, d’aider les musées dans leurs expositions…

- si c’est difficile de le faire payer à un détenteur, car ses oeuvres d’art ne lui rapportent rien, l’idée de régler les ardoises plus tard, au moment de la transmission, la succession pourrait être envisagée…

Laisser un commentaire

 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem