• Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

vocabulaire sexué

Posté par bifaceb le 30 janvier 2013

Dans le cadre de la loi en débat, sur ce point du livret de famille, des noms et des titres, quelles solutions ?
- plusieurs livrets selon la sexualité : cela me semble largement discriminatoire et donc anticonstitutionnel,
cela durera jusqu’au premier recours…
- la « neutralité » des termes employés : parent A, parent B, conjoint A, conjoint B, pour tout le monde : conséquence désagréable, « effet de bord », « produit fatal » du projet de loi sur le mariage pour tous les couples normaux (pardon, hétéro !) …
- la désexualisation du sens des termes : il faut inscrire dans la loi, et sur les documents officiels d’état civil la phrase suivante : « les termes père et mère, époux et épouse » peuvent indiquer indifféremment un homme ou une femme.
C’est curieux, certes, mais c’est bien la réalité de demain dans les familles homoparentales.
ou, pour l’exprimer de manière plus moderne : « les termes faisant référence aux anciens schémas familiaux employés dans le livret de famille, conservés pour plaire aux adeptes du traditionnel patriarcat, n’ont aucune signification en matière de sexe ou de genre »…

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | 1 Commentaire »

parité et parentalité

Posté par bifaceb le 30 janvier 2013

L’argument qui me fait le plus  craindre le risque de cette loi sur le mariage et l’adoption n’est pas juridique mais philosophique, psychique : je me suis battu pour la parité dans beaucoup de domaines car je pense que l’altérité enrichit.
Le même principe me semble valable dans le couple et un enfant d’un couple homogène manquera, me semble t -il *,
nécessairement, probablement, très certainement, d’un référent parental de l’autre sexe.
Certains le trouveront ailleurs, la cellule familiale en sera affaiblie,
d’autres le chercheront plus longtemps, avec des conséquences sur leur psychisme.
sans avoir dépassé, vaincu notre Oedipe, sommes nous totalement des hommes ?* les études dans ce sens existent, qui montrent une influence négative de l’homoparentalité, même si je sais qu’elles sont contestées.

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

lynda lemay

Posté par bifaceb le 24 janvier 2013

 

hier soir, lynda lemay à Olympia

j’aime cette chanteuse qui me fait penser à anne sylvestre, revue et modernisée

panachage de chansons anciennes et récentes, drôles ou tendre, de récits de vie…

elle parle beaucoup de ses filles, du Quebec, de sa propre histoire…

parmi d’autres…

 

http://www.dailymotion.com/fr/relevance/search/lynda+lemay/1

Publié dans perso | Pas de Commentaire »

40 ans de progrès éco

Posté par bifaceb le 18 janvier 2013

 

à tous ceux qui pensent que le niveau de vie baisse,
et que la génération des baby-boomers a ruiné le pays:

 

revenus:

en euros constants 2010 :
1970 revenu moyen 11480 revenu médian 9 440
2010 seuil de pauvreté à 60% : 964*12 = 11680

supérieur au revenu moyen d’il y a 40 ans  !

http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATSOS04207

http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATSOS04401

patrimoine :

dette publique financière – 1 256 mille milliards
patrimoine des ménages (net) : 10.411 milliards d’euros en 2011, en hausse de 4% par rapport à 2010,
8 fois plus que la dette…
chiffres précis dans: http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1431/ip1431.pdf
je laisse le lecteur curieux retrouver ces chiffres pour 1970…

 

 

Publié dans économie politique société démographie | Pas de Commentaire »

un condamné s’est échappé …

Posté par bifaceb le 14 janvier 2013

A chacun son fait divers. J’ai retenu celui-ci :

Le Parquet de Saint-Nazaire a révélé jeudi que le couple reclus avec ses quatre enfants avait déjà été condamné à six mois de prison ferme pour des faits similaires en 2008.

La famille avait d’abord fait l’objet d’un suivi éducatif par un juge des enfants de 1994 à 2000, puis de 2005 à 2008. Les parents avaient finalement été condamnés en 2008 à six ans de prison ferme sans que la peine ne soit appliquée faute de pouvoir les trouver.

Source TF1 News

Je trouve cela stupéfiant et révélateur : condamnés à des années de prison ferme, ils continuent à habiter chez eux et, comme ils ne répondent pas aux policiers qui viennent les chercher, ne sont pas inquiétés, peuvent faire leurs courses, même si les enfants sont déscolarisés, sans que là non plus personne ne s’en inquiète. D’ailleurs de quoi vivaient ils ? Leur compte en banque était il surveillé ? les allocations familiales versées à un couple condamné pour mauvais traitement vis à vis de ses enfants ?
J’ai déjà constaté dans ma vie personnelle que face à quelqu’un de mauvaise foi, qui fait le dos rond, répond peu et à côté, fait diversion,
la Justice a du mal… mais là, c’est le bouquet.
J’imagine que chacun jurera la main sur le cœur qu’il a fait son travail correctement et que donc, des procédures inadéquates, ou la faute à pas de chance, ou le manque de moyens, sont seuls responsables de ce qu’on peut pudiquement qualifier de dysfonctionnement…
————————————

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, misc | Pas de Commentaire »

bulles médiatiques

Posté par bifaceb le 11 janvier 2013

Je suis affolé par la personnalisation, la faitdiverisation de l’information…

qui va au delà de la simple « peoplisation » de notre vision des évènements.
Une vieille dame transférée de la maison de retraite à l’hôpital, après une tentative ratée de visite chez son fils, une fillette reconduite par une policière municipale chez elle ( ces policiers s’apparentent à des gardes champêtres: police de proximité et de prévention),
les deux affaires sur fond de différend financier familial…

 

cela mérite t il ce déferlement médiatique ?
en ces moment cruciaux, n’avons nous plus envie de politique ?

par ailleurs….

Fille exclue de la cantine : plainte du père

lefigaro.fr Mis à jour le 15/01/2013 à 10:18 | publié le 15/01/2013 à 09:43 Réactions (141)

Le père de Léa, une fillette de 5 ans exclue de la cantine de son école par la police minicipale à cause d’un impayé, a décidé de porter plainte contre X pour violences volontaires sur mineurs.

« D’une part, il n’est pas acceptable qu’une fillette soit prise en otage dans un litige civil. D’autre part, ce litige entre créancier et débiteur est soumis au règlement intérieur de la cantine », explique l’avocat du père, Me Stéphane Guitard, à Sud Ouest. « Ce qui est prévu dans ce texte en cas d’impayé, ce sont quatre étapes : demande de paiement simple, médiation écrite (recommandé), médiation physique (rencontre avec les parents) et enfin, décision administrative d’exclusion motivée. On n’était pas arrivé au terme de la procédure, loin de là ».

Le père de Léa va demander un rendez-vous à la mairie d’Ustaritz. « Ma démarche n’a jamais été de stigmatiser la policière ou les dames de cantine, même si il y a eu un ordre illégal. Je sais qu’elle est sensible et était émue. Elle n’a pas été en capacité de dire non à la personne qui a donné l’ordre. C’est pour cela que nous déposons plainte et que je serai partie civile », explique-t-il.

De son côté, la mairie, assaillie de coups de fils et d’emails malveillants, « s’interroge sur le rôle joué par l’entourage familial de l’enfant et par la presse, et sur leurs motivations ». « [L'exclusion de Léa] a eu comme objectif exclusif la protection de l’enfant, les précautions ont été prises pour lui éviter tout traumatisme », explique le maire dans un communiqué. « La responsabilité [de la famille et de la presse] est engagée sur le traumatisme vécu par les enfants à la sortie de l’école le 10 janvier, par le personnel municipal, les élus et les habitants d’Ustaritz à la suite des écrits diffamatoires répandus jeudi 10 et vendredi 11 dans la presse nationale ».

 

Publié dans la politique au quotidien, misc | Pas de Commentaire »

inventer, innover, internet et Filipetti

Posté par bifaceb le 10 janvier 2013

Aurélie Filipetti a qualifié la concurrence d’Amazon de déloyale,

(une circonstance atténuante, ou aggravante, était qu’elle parlait devant les salariés de Virgin…)

Sur la forme, ce type de terme me rappelle le « minable » du premier ministre, ou les propos de Montebourg déclarant :                             « Nous ne voulons plus de Mittal en France »…

Sur le fond, en quoi Amazon est-elle déloyale ? Elle ne paie pas assez d’impôts, sans doute, mais crée des emplois et joue un rôle important dans la distribution des produits culturels, y compris, avec le concours de La Poste, dans les foyers les plus ruraux, isolés, lointains…

Et puis Virgin, la culture « paillettes » sur les Champs Elysées, ce n’est pas véritablement un monument historique qu’il convient de préserver même si les salariés doivent, eux , faire l’objet d’un traitement social adapté. La FNAC résiste d’ailleurs mieux : c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes, ou une gestion plus prudente, un marché plus diversifié.

La question que je me pose est comment se fait-il que la France, l’Allemagne, qui ont de grandes entreprises de vente par correspondance n’aient pas, avec le Net, su créer un Amazon, pas plus qu’un Itunes, pas plus qu’un Ebay, sans parler bien sûr de Google…

Après coup, cela semblait vraiment possible ! Mais il est sans doute trop tard pour ces créneaux…

Bon cela étant dit, maintenant , c’est à Filipetti, rentrée des ses vacances largement ensoleillées et sacrément méritées, de travailler:

le rôle des chaînes de télé publiques, le système de financement du cinéma, les modalités de régulation du téléchargement, le statut des intermittents, l’incitation à la création, l’éducation culturelle, etc…

 

il y a tant de domaines où nous attendons beaucoup d’elle

 

 

inventer, innover, internet et Filipetti dans économie politique société démographie image-culture-300x166

 

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, sciences, tech | Pas de Commentaire »

9 janvier

Posté par bifaceb le 9 janvier 2013

9 janvier dans perso p1080073-224x300

 

un an déjà,

aujourd’ hui, 

tout est différent,

moins vivant,

moins gai qu’avant,

nous ici, dans la vie, 

toi là bas, dans l’au-delà.

 

p1080115-224x300 dans perso

Publié dans perso | Pas de Commentaire »

retour vers le futur

Posté par bifaceb le 5 janvier 2013

 

- je lisais l’année dernière le programme du PS.

en matière de fiscalité des plus values en capital, il proposait explicitement « le retour aux modalités de 2007″

(qui n’est pas d’ailleurs exactement ce qu’il a fait)

- ces derniers jours, dans un débat sur le déficit, j’entendais un intervenant de la « gauche de la gauche »

dire qu’il suffirait de compenser les baisses d’impôt depuis 12 ans,

et donc de revenir aux paramètres fiscaux de l’année 1999 pour qu’il n’y ait plus de déficit…

que personne ne trouvait la France de  l’époque tellement sur imposée  !

- il ya un an, le gouvernement, par la voix de Luc Chatel, disait que l’administration, et en particulier l’éducation nationale étaient simplement, via les économies, en train de retrouver le taux d’encadrement, de professeurs par élèves du début des années 1990…

que personne ne trouvait la France de l’époque particulièrement sous administrée  !

-et, au delà, beaucoup rêvent de revenir aux données économiques des « trente glorieuses »…

il y a bien des raisons de prendre pour référence ce qui vous convient dans le passé, bien des raisons aussi de dire que la société a changé…

il y aurait ainsi bien de bonnes raisons d’analyser aussi lucidement que possible le passé,

pour mieux, vers l’avenir, prévoir et projeter…

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

droit à la défense

Posté par bifaceb le 3 janvier 2013

 

 

entre cette position  du Barreau local

 

«Nous avons décidé qu’aucun avocat ne se présentera pour défendre les accusés du viol, parce que ce serait immoral de défendre l’affaire», a annoncé à l’AFP Sanjay Kumar, un avocat membre du Barreau du district de Saket. Selon Sanjay Kumar, les 2.500 avocats enregistrés auprès du tribunal ont décidé de «rester à l’écart» pour assurer une «justice rapide», signifiant ainsi que les avocats des suspects devront être commis d’office.

 

et celle, générique, des avocat français :

 

Faire acquitter des coupables, leur dire de se taire, les aider à travestir la vérité, tromper le jury est dans ma mission, ma profession,  et ne me pose aucun problème, quelle que soit la gravité du crime commis, la certitude de juger les réels auteurs, etc

 

dite par un avocat français, blogueur bien connu :

« Il demeure quand même, certes, l’hypothèse rare où nous savons que notre client est coupable parce que nous avons, lors de nos entretiens, démoli ses mensonges et l’avons mis face à ses contradictions. Il persiste à vouloir nier devant le juge. Que faire ?

Se retirer du dossier est pour moi inacceptable, et je ne pardonne pas aux confrères qui le font. C’est là signer les aveux de son client aux yeux du juge. Imaginez un peu : « Mon client nie les faits, ma conscience m’impose de me retirer du dossier ». C’est une trahison et une forfaiture.

L’avocat est un juriste, un procès est une affaire de droit, et uniquement de droit. Pas de morale.

Ce n’est pas moi qui le dis. A mon premier dossier d’assises, le président m’a sèchement coupé la parole quand je me suis avancé sur le terrain de la morale en me disant « Maître, nous ne sommes pas ici pour faire de la morale, mais du droit ». J’ai retenu la leçon.

La loi, rien que la loi.

Et que dit-elle, la loi ?

Que l’innocence est présumée, et que c’est au ministère public d’apporter la preuve de la culpabilité,

et non à l’accusé de démontrer son innocence.

« Prouvez-le ! », voilà ce que nous répétons sans cesse au procureur.

Et si le parquet n’apporte pas cette preuve, le tribunal doit relaxer, sans même que nous ayons à dire « mon client est innocent ».

Et pour finir, sur le point qui génère le plus d’incompréhension.

La culpabilité est prouvée. Les faits sont reconnus. Mais la procédure est frappée d’une nullité que nous soulevons et parfois, obtenons.

Le tribunal doit relaxer contre toute évidence, le dossier part à la poubelle.

Ca ne m’a jamais posé le moindre problème »

 

il y a peut être un moyen terme, une vision équilibrée.

pour moi, j’ai toujours eu du mal avec ce droit que la Justice accorde aux mis en examen de se taire, dissimuler, mentir, sans qu’on puisse le leur reprocher, c’est un droit, leur droit. je ne vois pas ce que la société a à y gagner. il me semble au contraire que la société, pour un accusé, comme pour les témoins, doit lui, leur demander de parler, de dire la vérité, ce qui ne les empêchera pas de mentir, mais les mettra devant leur responsabilité … et que l’avocat devrait, lui aussi, avoir comme objectif de faire connaître la vérité et non de la dissimuler pour le compte de son client.

il me semble que le jugement serait ainsi plus, mieux motivé, équilibré

Publié dans économie politique société démographie, misc | Pas de Commentaire »

12
 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem