adopté !

Posté par bifaceb le 23 avril 2013

La loi sur le mariage et adoption des couples de même sexe est en train d’être votée.

Mon blog a décrit fin janvier mes interrogations, mes réticences :

- une conséquence symbolique d’abord : je pense qu’elle aura assez vite une incidence sur le vocabulaire administratif, que progressivement, rapidement, les termes père et mère disparaitront des formulaires, pour des termes neutres : parent A, parent B, … le même sort sera à terme aussi dévolu à ces mots trop chargés des miasmes d’une époque maintenant révolue : épouse et époux.

- un risque réel, je le crains, pour les enfants élevés par des couples de même sexe, leur processus de construction des genres étant plus compliqué : la diversité d’opinion, de posture, de vision du monde née de l’altérité, de la parité, étant réduite dans ces couples.

Mais il était impossible que cette loi ne soit pas votée:

- c’était un engagement clair du candidat François Hollande

- notre société a une très forte sensibilité aux demandes d’égalité

- la défense des « intérêts moraux » de futurs adoptés est compliquée,
pas facile à illustrer, médiatiser…

- à l’inverse, le mouvement LGBT est actif, structuré, et avait préparé ce débat,

-le mouvement des anti a eu du mal à se trouver des porte-parole de qualité, entre les évêques, l’Eglise, les religions, dont les français se méfient en matière de mœurs, car ils ont mal compris ses positions sur des sujets aussi évidents aujourd’hui que la contraception,
par exemple… et F Barjot qui semble plus médiatique que réfléchie, ou Boutin, elle aussi ringardisée par son combat anti PACS et sa Bible…
il aurait fallu trouver un couple, une famille, prête à, capable d’animer cette campagne difficile…

- les médias de masse, ceux qui font l’opinion, ont été très favorables à la loi, presse écrite comme audiovisuelle, une unanimité pesante,
plus encore que quand France Inter, le Monde, Libé faisaient campagne pour le Oui en 2005.

J’observe d’ailleurs que, comme pour les retraites en 2010,
il n’y a eu aucun débat organisé de manière pédagogique, structurée, par les grands médias,
même s’il y a eu des pseudo débats avec 6 personnes se coupant la parole autour d’une table et mélangeant les sujets, les attaques, etc…

Débattre réellement, respectueusement, est difficile.

Les effets, nous les verrons plus tard, sur la PMA, la GPA, rapidement, avec les positions des juridictions face aux demandes
des couples homosexuels sur le vocabulaire, sur les droits à l’enfant, les situations particulières, etc…

Et beaucoup plus tard, éventuellement, sur des enfants adoptés dans ce cadre : jeunes sociologues, vous avez de l’avenir,
c’est le moment de déterminer un échantillon (par exemple les adoptés de 2014, couples homos, couples hétéros,
les pseudo adoptés d’avant la loi, les enfants nés dans une relation hétéro, couples mariés, non mariés, etc), à suivre pendant 30 ans…

La boîte de Pandore a été ouverte, l’avenir nous dira ce qu’il y a dedans !

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

binet se débine

Posté par bifaceb le 15 avril 2013

 

autant je désapprouve l’intimidation dont a été victime la journaliste Caroline Fourest, autant lorsque je lis :

« Le député PS de l’Isère Erwann Binet, rapporteur du projet de loi sur le mariage homosexuel, a annoncé samedi qu’il annulait ses prochains débats pour des raisons de sécurité, après avoir été pris à partie vendredi soir à la faculté de Saint-Étienne par des militants d’extrême droite. Le député a raconté que, la veille, des participants à ce débat, « majoritairement » défavorables au projet de mariage pour tous, l’ont sifflé puis ont scandé des slogans tels que « La France aux Français » ou encore « Hollande démission » dès son arrivée dans la salle, provoquant l’annulation de la rencontre.

« Cinq ou six » d’entre eux, appartenant aux jeunesses nationalistes, ont brandi « des affiches avec un aigle (NDLR : symbole de ce groupuscule d’extrême droite), alors que des enfants étaient présents dans la salle », s’est indigné Erwann Binet.

Le 26 mars dernier, il avait déjà été empêché par « des opposants violents » d’achever une intervention à l’université de Saint-Quentin-en-Yvelines et avait dû partir sous protection policière. »

je trouve que ce député n’assume pas son rôle démocratique.

tant qu’il n’est pas physiquement empêché, menacé, il peut et doit débattre, expliquer, convaincre, c’est son rôle…

ce type de comportement radicalise les opposants, qui se sentent méprisés.

entre nous, les enfants, le soir, ne devaient pas être très nombreux,
et l’aigle n’a pas du leur rappeler « les heures les plus sombres de notre histoire…
Binet tient un prétexte, il en a assez de défendre son texte, il se débine…

 

 

binet se débine dans économie politique société démographie binet

 

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

élus et patrimoine

Posté par bifaceb le 14 avril 2013

demain, publication des patrimoines des ministres.
je suis inquiet de la manière dont ces informations vont être commentées, disséquées, déformées… les uns trouvant ces patrimoines trop élevés pour être honnêtes, les autres trop faibles pour des responsables compétents, ou un peu inexacts, sous évalués, dissimulés, etc…
et les modalités de ce calcul ne sont pas précisées: on reprend le formulaire ISF ?
ces déclarations sont en réponse à l’affaire de J Cahuzac, l’auraient- elles évité ? personne ne le pense.
Jj’ai une proposition qui aurait peut être pu l’éviter, et sans doute dissuader de futurs responsables politiques :
que chaque nouveau parlementaire (voire chaque candidat ?) chaque ministre, fasse l’objet au moment de sa candidature, de son élection, de sa nomination, et de son départ, d’un contrôle fiscal revenus et patrimoine, sur les cinq dernières années, sous le contrôle de la « commission de le transparence de la vie politique », avec, éventuellement, publication par celle-ci de certains résultats, sous la forme qui lui paraîtra pertinente. Cela obligerait ceux qui veulent être élus à être, plusieurs années auparavant, vertueux !

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Jerôme ….. traqué

Posté par bifaceb le 11 avril 2013

 

« Jérôme ……. se décrit comme un homme traqué »
je crois relire ce titre d’il y a quelques mois
« Jérôme Kerviel se décrit comme un homme traqué »
plus le déni et le mensonge vous enfoncent, plus il est douloureux d’en sortir, et tentant de se poser en victime !

dit autrement : plus t’ as truqué, plus t’es traqué, avant, peut-être de craquer, et de devenir plus  tricard que richard….

 

 

 

Publié dans la politique au quotidien | 1 Commentaire »

JC jugé…

Posté par bifaceb le 5 avril 2013

Rappelons que Jérôme Cahuzac est présumé innocent,

et que toute personne qui le qualifierait de coupable de quoi que ce soit pourrait être déférée devant les tribunaux et condamnée.
un aveu n’est pas une preuve, encore moins est il un jugement, et nous ignorons ce que JC a dit au juge.
peut-être a t il voulu faire un poisson d’avril décalé, a t il eu un coup de blues, a t il voulu faire parler de lui,

ou encore démontrer combien la loi de Lynch est plus prompte que la justice,

ou montrer comment on peut jouer contre son camp,
qu’il est facile de mettre en difficulté un gouvernement…

ou encore que son nom Jérôme K est celui d’un humoriste anglais bien connu…

 

JC jugé... dans économie politique société démographie jerome-k              jerome-cahuzac-300x150 dans la politique au quotidien

 

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

besoin de croissance ?

Posté par bifaceb le 3 avril 2013

Une conférence débat dans le cadre du Printemps de l’Economie, avec Dominique Meda, philosophe, et Xavier Timbeau, économiste.

intéressant, de bon niveau, du monde dans la salle, j’en ai retenu quelques idées:

  • Dominique Meda revient sur l’historique du PIB (il n’est pas centenaire !), ses imperfections, en particulier en ce qu’il mesure des flux et non des actifs, du stock, »du patrimoine » (environnemental, social, économique, humain,…) et donc ne permet pas de voir l’impact réel de l’économie, mais aussi car la production, ce n’est pas le bonheur, il y a loin du PIB au Bonheur Interieur Exterieur Net (BIEN).
  • Sur la croissance elle même elle explique combien cette idée de croissance infinie incompatible avec un monde fini s’est imposée dans le débat depuis 40 ans, sans compter ce que nous savons maintenant de l’impact de la croissance sur la menace à court terme constituée par le réchauffement climatique. elle indique que le  « découplage » croissance/ Consommation de ressources fossiles/énergie est irréaliste.
  • Xavier Timbeau explique que la croissance, cela ne se décrète pas, ne se décide pas, mais se constate, s’organise aussi .
  • il revient sur les besoins non satisfaits, nombreux importants, et dit que l’on ne peut décréter en face la croissance zéro, même dans les pays développés, et surtout dans les pays pauvres où les tente glorieuses, c’est maintenant !
  • avec donc cette contradiction à gérer: croissance indispensable à court terme mais inimaginable à long terme, en régime permanent…
  • à la liberté des transactions, principe fort de notre société qui souffre de peu de restrictions, qui permet à chacun d’acheter,
    de vendre facilement, « librement », il faudra peut être substituer un principe différent, plus proche du principe Kantien :
    « Agis de telle sorte que la maxime de ta volonté puisse toujours valoir en même temps comme principe d’une législation universelle,  Agis comme si la maxime de ton action devait par ta volonté être érigée en loi de la nature ».
    La liberté du commerce serait ainsi restreinte pour éviter les effets secondaires pervers  sur la nature, la société….
  • sur les 10 milliards d’être humains qui est aujourd’hui le point d’équilibre démographique mondial, 1 milliard est dans des standards « occidentaux », les autres, pour y parvenir, même avec une voie plus efficace que la nôtre, consommeront et pollueront
  • il donne un chiffre: si nous émettons 1 T de CO2 par habitant,pour une cible à 10 Milliards, la planète peut absorber, au delà, il y a dégradation, alors que nous européens, américains, émettons 5 à 10 fois plus..
  • la difficulté de prix fixés pour conduire à des comportements vertueux, qui pénalisent d’abord les plus modestes, avec une redistribution envisageable mais très compliquée (cf taxe carbone)
  • la possibilité d’une voie vertueuse : une certaine sobriété, l’économie verte qui recycle à 10 % et les énergies renouvelables qui permettent cette machinerie, mais il faut investir beaucoup, et vite, faire de grands bons techniques…
  • de la salle des questions sur la réduction du temps de travail, une intervention du porte parole de Négawatt qui dit que de nouveaux scénarios, des solutions, ont été publiées sur le site, un intervenant qui, un peu maladroitement, traite le débat de fallacieux car négligeant trop le progrès technique et organisationnel, un autre, à l’opposé, posant la question de conflits armés inévitables dans un cadre de pénurie, l’un interrogeant sur la nécessité d’une dictature éclairée pour mettre en oeuvre ce colossal effort d’adaptation !
cette conference :

http://www.dailymotion.com/video/xysnwd_conference-printemps-de-l-economie-a-t-on-vraiment-besoin-de-croissance-animee-par-c-chavagneux-avec_news#.UWM_ApM70VA

 

 

 

site global :   http://www.leseconomiques.fr/

Publié dans économie politique société démographie, sciences, tech | Pas de Commentaire »

pas d’écos sur la famille

Posté par bifaceb le 3 avril 2013

 

La politique familiale est une réussite en France depuis la Libération, tous les partis le reconnaissent.
La natalité reste proche du seuil du renouvellement des générations,
les services publics et privés d’aide à l’enfance, à l’éducation, sont importants.

Elle représente, selon ce qu’on y met, entre 50 et 80 milliards d’euros, 2,5% à 4% du PIB.

Comme la plupart de nos politiques, elle a été réalisée par couches successives, ce qui la rend peu lisible, difficilement cohérente, avec un financement improbable et bureaucratique.
Elle peut certainement être améliorée : des allocations mieux ciblées sur les besoins : dès le premier enfant, qui se poursuivent jusqu’à la fin des études, …
Elle est pointée comme en déficit de 2 milliards d’euros, parce qu’on y a ajouté ces dernières années  le coût des majorations des pensions pour les parents de trois enfants et plus. Elle a déjà contribué à l’équilibre des comptes publics avec la diminution du plafond du quotient familial, des déductions pour les aides à domicile, la suppression de la déduction familiale dans le cadre de l’ISF, etc…
Qu’il convienne d’imposer, ici aussi, les revenus, tous les revenus*, bien sûr, et j’ai cru comprendre que cela rapporterait plusieurs centaines de millions, mais, en ces temps de simplification, ne créons pas des seuils, des complexités sans fin pour familles recomposées…
* je rêve d’un « Travail  d’ Identification des Revenus Échappant Légalement à l’ Impôt sur le Revenu » (TIRELIR) ».

Préservons là : comme l’Education Nationale, elle est le ciment de notre société car garante des générations futures:
les parents, par leur bonne volonté, leur bénévolat, représentent le plus important facteur de cohésion,
d’efficacité de la société, et tout cela quasi gratuitement ! 
les propositions faites dans cet article du Monde, l’ avis du HCF vont dans le même sens que cet article.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/04/02/simplifions-le-systeme-des-allocations-familiales_3152043_3232.html

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | 1 Commentaire »

 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem