• Accueil
  • > Archives pour octobre 2013

pessynisme

Posté par bifaceb le 25 octobre 2013

Eté écouter Claudia Senik : les français sont plus malheureux que le niveau attendu lié aux paramètres objectifs.

Nostalgie d’une grandeur, peur du futur, attirance vers le pessimisme, refus de la prise de risque….
une partie de l’écart n’est explicable que par des variables « psychologiques « …

Cette vision négative des évolutions, de la société de demain,
peut avoir un effet décourageant et donc perturbateur sur l’économie, la croissance, en plus du malaise social.

Les élites politiques sont bien souvent dans le court terme et la joute politicienne, les élites économiques dans un discours « de combat »,
les médias à la recherche de la « petite phrase »,  du « combat de coq », maniant plus facilement la dérision que la discussion,
les intellectuels pas assez pédagogiques, impliqués, écoutés, trop souvent dans des combats personnalisés….

Et souvent parmi ces élites,  une ambiance de  pessynisme :

les français sont des veaux, le Gouvernement ne vaut pas mieux, la société va à vau l’eau. Tant pis pour eux.

Nous, nous nous en sortirons, car nous avons les manettes, l’argent, et la possibilité d’aller sous d’autres cieux.

Inutile de dire que ce ce type de discours totalement égoïste et hypocrite me met mal à l’aise :
je me sens loin de cette caste dont je partage pourtant un certain confort de vie, une proximité intellectuelle. 

Je réagis, parfois, pas toujours. Difficile de trouver le bon registre, entre simplisme et trop large débat d’idées.

Publié dans économie politique société démographie | Pas de Commentaire »

« l’affaire Dibrani »

Posté par bifaceb le 23 octobre 2013

mercredi 23 octobre 2013

Chacun connaît les faits, l’histoire, les positions, les commentaires.

Ils m’inspirent cinq réflexions :

- Je découvre tout d’abord qu’on peut être en France depuis quatre ans et demi en position de demandeur d’asile, faire quatre demandes aux instances administratives et de justice, ( Commission du droit d’asile, et appel, Tribunal administratif et appel) toutes soutenues par des associations d’aide, toutes rejetées, faire une nouvelle demande en préfecture directement en se rendant auprès des services, vivre durant cette période de l’aide prévue pour les réfugiés politiques, ne pas avoir de papiers, ne pas être capable d’en faire venir des doubles, mentir délibérément, faire mentir sa famille, faire l’objet de plaintes pour violences familiales, commettre quelques larcins, se comporter en voisin, citoyen désagréable, ne pas chercher de travail, attendre de toucher les allocs dès le statut de réfugié obtenu, et ne pas être ensuite rapidement reconduit depuis son domicile dans son pays d’origine, …
le tout avec le soutien de RESF, et sans doute de France Terre d’Asile, de la CIMADE, etc.

Je ne le savais pas et je trouve cela choquant : pour moi, les procédures devraient être limitées à un an, exécutées rapidement et humainement en cas de reconduite, les mensonges durement sanctionnés, l’argent indument versé réclamé aux intéressés.

De ce point de vue, ces associations révèlent de facto ce qu’elles cèlent de jure : aucun sans papier ne mérite la reconduction, l’expulsion, elles sont pour une régularisation de tous ceux qui se trouvent sur le sol français, quel que soit le moyen d’arrivée, le comportement.

 

- La médiatisation forcenée de cet «incident », l’actualité de la semaine quasi mise entre parenthèses pour une affaire aussi « mineure », sans jeu de mots, pose problème. Chacun connaît cet effet « de loupe », mais il est là particulièrement impressionnant. Des reconduites, il y en a tous les jours des dizaines, et je pense que les assos de défense des sans-papiers, en jouant sur l’effet « sortie scolaire en bus » ont voulu jouer sur l’empathie pour sensibiliser. Je ne suis pas certain qu’elles aient ainsi fait le bon choix. Mais il est vrai que voir plusieurs médias audiovisuels dans l’appartement de cette famille, au Kosovo, celle jeune fille de 15 ans hier inconnue, aujourd’hui hypersollicitée, sa parole publié, étudiée, vous avait un petit air de téléréalité !
d’ailleurs, j’ai vu qu’elle se plaignait le mardi que la presse française ne la rencontre plus.

 

- La position du Président est étonnante. Tout d’abord il semble s’adresser directement à la mineure, comme si elle pouvait décider pour elle-même, alors qu’elle est sous la responsabilité de ses parents. Il y a aussi pris le risque d’un dialogue « d’égal à égal » avec Leonarda, sa famille, ce qui n’a pas manqué de se produire via l’entremise des médias. Ensuite l’idée de proposer à Leonarda de « se séparer » de ses parents paraît anormale : toutes les conventions internationales insistent sur l’unité familiale, le regroupement parents-enfants, sauf à ce qu’un juge des affaires familiales intervienne.
Il eût été possible, et à mon sens plus logique, de proposer à cette famille un contact du consulat afin de voir comment envoyer les enfants scolarisés poursuivre leurs études dans la région via un pensionnat, des familles d’accueil.
Je pense que leur intégration et leur niveau scolaire auraient bénéficié d’un tel éloignement (in) volontaire.
La question des modalités d’accueil des enfants scolarisés doit être posée à cette occasion pour éviter que les enfants ne deviennent et un moyen commode d’immigrer et de recevoir des moyens de subsistance. Et, plus généralement, les enfants sont parfois, (souvent ?) un moyen pour les parents de contourner les règles de séjour, avec la bienveillance du monde associatif, des voisins, grâce à l’empathie qu’ils génèrent. La vie familiale peut aussi comporter des périodes d’éloignement, peut-être notre droit des étrangers devrait il en tenir compte.

- Sur ce dossier, les partis de gauche se divisent fortement : PS, et même écologistes. Seule l’extrême gauche (PC, FDG, NPA,…) semble plus cohérente. On se croirait presque revenu aux débats du TCE en 2005, pour un sujet pourtant  au départ mineur, qui en fait, amène avec lui des questions sensibles et souvent un peu occultées autour de la problématique de l’immigration.

 

- Enfin, au-delà de ce cas, et plutôt en relation avec les drames de Lampedusa, je trouve qu’on s’intéresse peu à l’ « amont » de l’immigration clandestine : pays d’émigration, passeurs, réseaux, décisions et conditions du départ, circuits financiers, modalités de traversée du Sahara, de la Méditerranée pour certains …
pas de livre, de film sur ces points, pourtant cruciaux pour la conduite des politiques.
Normal, d’ailleurs, la CIMADE nous dit que ce n’est pas le problème !

CF. ici : http://www.lacimade.org/nouvelles/4638-Lampedusa—l-Europe-assassine
Non, le drame de Lampedusa n’est pas le fruit de la fatalité. Il n’est dû ni aux passeurs voraces, ni aux pêcheurs indifférents.
Les morts de Lampedusa, comme ceux d’hier et de demain, sont les victimes d’une Europe enfermée jusqu’à l’aveuglement dans une logique sécuritaire, qui a renoncé aux valeurs qu’elle prétend défendre. Une Europe assassine.

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

hauts taux, totaux, assiette, EBE

Posté par bifaceb le 14 octobre 2013

                              

nous avons tous entendu cette version mnémotechnique de la courbe de Laffer : les hauts taux tuent les totaux.

dit mathématiquement : pour une fonction continue et dérivable, dont la dérivée est positive au point 0, négative au point 100,
il existe un point entre 0 et 100 où la dérivée est nulle, c’est à dire qu’elle passe par un maximum (théorème des valeurs intermédiaires).

 

Un impôt qui « frappe fort » , avec des taux élevés suscite des exemptions, exceptions, dissimulations, optimisations, évasions,
cf. exemple de l’ impôt sur le revenu
au contraire, des taux faibles mais une assiette large évite de payer des armées de fiscalistes et d’avocats pour chercher des échappatoires,
des bataillons de fonctionnaires, de juges pour les suivre et les poursuivre, cf. l’exemple de la CSG.

Sur les entreprises, en abandonnant la taxe sur l’EBE mais en plus que doublant  » une surtaxe provisoire » sur l’ IS,
le gouvernement a choisi l’option inverse.

(à mon sens, à tort : l’EBE constitue un bon moyen terme entre la Valeur Ajoutée et le bénéfice fiscal, une base imposable claire)

Gageons que les entreprises sauront s’adapter, et optimiser.
Je le parie ici: cette taxe rapportera moins que prévu.
Le MEDEF est d’accord avec moi sur ce point, la preuve  : il a accepté cette nouvelle taxe !

Les courbes ci dessous illustrent ce point de vue. taux en ordonnée, périmètre en abscisse.
mais elles sont trompeuses car statiques : de fait le point d’application de la courbe rouge, la matière imposable
se réduit sous l’effet des comptables, fiscalistes, juristes, lobbyistes…
Réaction classique : on va augmenter les taux, les contribuables sentent se refermer l’étau, et déménager au plus tôt !!

hauts taux, totaux, assiette, EBE dans économie politique société démographie taux-et-assiette-300x233

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, sciences, tech | Pas de Commentaire »

une réussite collective.

Posté par bifaceb le 11 octobre 2013

 

Le nombre de tués par kilomètre parcouru divisé par plus de 20 en moins de 40 ans !

Quelle belle réussite !

 

une réussite collective. dans économie politique société démographie france_tues_route-283x300

 

nombre maxi de tués en 72 : 18 000


et dire que c’est en novembre 72 que j’ai eu mon permis :
j’ai pris ma part de cette diminution, ou je l’ai déclenchée !!

Publié dans économie politique société démographie, misc, perso | 1 Commentaire »

clandestins morts et vivants clandestins

Posté par bifaceb le 11 octobre 2013

 

 

à l’occasion du drame de Lampedusa, je suis tombé sur cet article de la Cimade,

http://www.lacimade.org/nouvelles/4640-Frontex—surveiller-ou-sauver-des-vies–

Je ne partage pas les analyses de la Cimade, qui sont dans la pure compassion des victimes et l’accusation des pays d’accueil, avec toujours beaucoup d’exagération destinée à sa promotion médiatique :
« la guerre aux migrants », « l’Europe assassine », etc…

mais j’y  ai trouvé cette carte :

clandestins morts et vivants clandestins dans économie politique société démographie map_36.1_des-morts-par-milliers_mars-2013-s-300x236

qui indique que, de janvier 2003 à mars 2012,
il y a eu  16 252 immigrés morts « aux frontières de l’Europe » en y incluant des morts à Paris, Londres, dans le Sahara, etc…

c’est beaucoup, c’est trop.

c’est deux fois et demi moins que les victimes d’accidents de la route en France seulement durant la même période.

16 000 morts, pour combien de tentatives ?

Impossible de trouver ce chiffre : combien d’immigrés illégaux en Europe chaque année ?
On connaît mieux les morts que les vivants.
Même pour la France, je n’ai pas dégoté une estimation fiable.

Le chiffre cité à plusieurs endroits, mais pas justifié semble être de 500 000 immigrants clandestins par an en Europe* (soit 1 pour mille de sa population),  soit 4 500 000 sur 9 ans. Cela ne me semble pas incohérent avec les chiffres français de reconduite à la frontière.

A rapprocher des 16000 morts, cela donne un taux un peu inférieur à 4 pour mille de décédés durant ces voyages clandestins , ou autour de ces voyages.

996 de mille arrivent à destination !
c’est peut être sur ce chiffre que communiquent les réseaux, les passeurs !!

 

* rapport Bockel Assemblée Nationale, 2002 : En Europe, les flux migratoires se sont accentués depuis le
milieu des années 1999 de sorte, en particulier, que 500 000 immigrés clandestins entrent en Europe occidentale.

 

si quelqu’un est capable de trouver des chiffres de meilleure qualité, je suis intéressé !!

 

 

 

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | 1 Commentaire »

librairies

Posté par bifaceb le 3 octobre 2013

 

Je vais souvent chez le libraire près de chez moi, qui a un bon choix et un accueil de qualité.
J’y achète  par impulsion, par intérêt, par recommandation, pour suivre l’actualité.

Amazon détruit des librairies de quartier?

Peut-être, sans doute…

Amazon crée aussi des emplois, et, en faisant passer ses envois par La Poste,
contribue aux emplois de cette entreprise publique.
Et, avec la livraison à domicile, Amazon dessert des habitants éloignés de toute librairie !

Que faire ? les libraires d’abord, peuvent balayer devant leur porte :
dans mon libraire de quartier, en région parisienne, quand il ne dispose pas de l’ouvrage demandé,
le temps de livraison en librairie est de l’ordre d’une semaine. Là, on se dit, Amazon et la Poste font mieux !

Ensuite, interdire la livraison gratuite va être très compliqué,
il s’agit d’un argument commercial de tous les VPCistes ….

Peut-être réserver la ristourne possible de 5% sur le prix au commerce qui a pignon sur rue ?
Cela augmentera les marges d’Amazon !

Ou une TVA  VPI spéciale Vente Par Internet ?
Voilà qui permettrait de faire rentrer des recettes fiscales !!

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, misc, sciences, tech | Pas de Commentaire »

Roms : là est le débat

Posté par bifaceb le 2 octobre 2013

 

Ils viennent de nulle part,

Et s’installent n’importe où.

Ils ont peu d’argent, ils ont des enfants.

Ce sont des êtres humains, nos frères,

Nous leur devons attention, compassion, assistance :

Accueillir les enfants dans les écoles,

Veiller sur leur santé, les traiter avec justice et dignité ….

Et pour tout cela, pour l’emploi, pour l’intégration,

Il faut être deux à jouer le jeu.

Chacun doit faire son devoir,

Et celui qui a choisi de venir ici,

Sans avoir d’habitation, sans moyens financiers,

Sans connaître la langue, sans prévoir son métier,

Doit fournir un effort important, constant, dirimant,

Pour que fonctionnent ces intégrations auxquels il aspire :

dans les communautés locales, professionnelles, nationale, européenne,

ou tous auront plaisir à le retrouver pour lui faire la place que ses talents et sa volonté sont allés chercher.

 

Un exemple gagnant :

http://www.temoignagechretien.fr/ARTICLES/Societe/Du-bidonville-au-trois-pieces/Default-37-4512.xhtml

———————————————————————————

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, misc | Pas de Commentaire »

les 7 sens de l’Economie vertueuse.

Posté par bifaceb le 1 octobre 2013

 

 

Nous connaissons l’Economie, « science » de la production et du partage de richesses,

nous en avons, depuis des décennies, vu de multiples variantes : Economie internationale, Economie financière, Economie politique…

 

Plus récemment, au fur et à mesure que les effets pervers de l’économie libéralocapitaliste semblent de plus en plus importants,
avec des dégâts sur l’environnement, la santé, la cohésion sociale, le développement global,…

les modèles d’économie « alternatives », de production, commercialisation, redistribution se cherchent, se multiplient :

« made in respect », AMAP, Coopératives, Entreprises Sociales et Solidaires…

plusieurs rassemblements ont eu lieu pour renforcer les concepts et fédérer les énergies : comme, par exemple, récemment LH forum …

Quel nom, quel contenu ?

Economie positive, Economie circulaire, Economie solidaire, Economie Humaniste, Economie du Partage, Ecolonomie 

 

J’ai tendance à préférer le terme  » Economie vertueuse »... dans ce domaine, un peu de morale fait du bien !!
il faut déposer le nom ! 

Qu’y aurait il dans ce concept :

1 – Made in Respect :

les travailleurs, les salariés, fournisseurs doivent être correctement traités, avec respect de leur dignité, de leur humanité.

2 -  Circuit Court :

rechercher d’abord les solution d’approvisionnement locales, des fournisseurs identifiables, des relations basées plus sur la confiance partenariale, moins sur la concurrence « pure et parfaite ».
Coopération et émulation plus que compétition et exploitation.

3 – Frugalité Raisonnée :

consommer avec modération, éviter d’être entrainé par la publicité, la stupidité, les fausses opportunités,
à acheter ce qui n’est ni utile, ni nécessaire

4 – 4 R

nous avions déjà le R de Réduire (ou de Résister) dans la frugalité, il faut ensuite Recycler, Réutiliser, Remettre dans le circuit …
mais ni Révolution, ni Rétro, ni Ruine

5 – Fabriquer soi-même

localement, produire en presque autonomie autant que possible, de plus en plus, dans un potager, sur sa fenêtre,
ou chez soi avec une imprimante 3D qui permettra de Réaliser tout ce que l’information disponible sur le Net,
tout ce que les inventeurs, les bricoleurs d’ici et d’ailleurs ont pu concevoir, développer ….

6 – Mutualiser : l’ économie du partage

tout investissement « lourd » , moyen de transport ou logement, outil,
doit être conçu pour être prêté, partagé, pour être  facile à gérer entre différents usagers et usages,
avec ou sans paiement.

7 – Du lien plutôt que du bien

la richesse matérielle n’est pas l’objectif ultime…
la relation à l’autre, l’amitié, l’amour des proches, les sympathies interpersonnelles, le voisinage sont la véritable richesse…
chacun le sait bien , le vit au quotidien, mais l’oublie dans son comportement,
fasciné par le modèle de consommation effrénée poussé par la publicité…

 

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

partager, mutualiser, c’est trop compliqué

Posté par bifaceb le 1 octobre 2013

 

Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas,
mais parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles.  

C’est le difficile qui est le chemin.

——————————————————————————————————————————–

J’avais déjà écrit sur ce point il y a un an, mais cela n’avance pas , ni dans les idées, ni sans la réalité :

La mise en commun des moyens, la mutualisation,le partage, l’investissement partagé de tous pour l’usage de tous :

Deux exemples qui avaient déjà été cités ici :

-le fret sur le grand paris express

-les parkings dans un lieu touristique le dimanche en face d’immeubles de bureaux

 

dans un plan de circulation local, il y  avait une nouvelle opportunité :

une rue de deux chaussées, pouvant servir à désencombrer des voies voisines, dans un sens le matin, dans un autre en fin d’après-midi…

tres utile aussi pour le parking le dimanche. Voilà une mutualisation, optimisation de l’espace possible.

 

REFUSE ! TROP COMPLIQUE !

tant que nos bureaucraties, technocraties, élus, réagiront ainsi,

nous sommes certains que le virage de l’économie vertueuse n’est pas encore pris !!

 

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, misc | Pas de Commentaire »

 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem