• Accueil
  • > Archives pour février 2014

oh,enrico !

Posté par bifaceb le 28 février 2014

 

Quelle belle histoire des années fric d’avant crise de 2008 !

Sans doute démarché par des commerciaux superformants, formés, motivés,

il vend son bien pour gagner en « faisant travailler l’argent »,

oubliant qu’il n’y a pas de rendement sans risque,

mais il a mal choisi son moment, perd de l’argent,

et poursuit les mauvais conseilleurs qui sont aussi, en l’occurrence, mauvais payeurs,

et, perd son prcès, au moins pour l’instant.

Enseignait on à l’école d’Enrico  :

« un tien vaut mieux que deux tu l’auras »

ou « l’argent est un bon serviteur et un mauvais maître ».

 

C’est un saltimbanque, un artiste, pour cela il lui sera beaucoup (par)donné !

 

———————-

cupidité et stupidité au départ : hypothéquer sa maison tropézienne pour spéculer,
avidité et pugnacité à l’arrivée en réclamant, pour s’être (avoir été) trompé,  45 M€ !

bref, un peu d’opacité, et beaucoup de nullité !!

 

dans le Figaro du jour

 

Enrico Macias condamné à rembourser 30M€

  • Home ECONOMIE Flash Eco
    • Par Le Figaro.fr avec AFP
    • Mis à jour le 28/02/2014 à 15:17
    • Publié le 28/02/2014 à 15:15

Le chanteur français Enrico Macias a été condamné à payer 30 millions d’euros à la filiale luxembourgeoise de la banque islandaise Landsbanki, aujourd’hui en liquidation, qui lui avait accordé en 2007 un prêt d’un montant de 35 millions d’euros. Dans un jugement que l’AFP s’est procuré, le Tribunal de Luxembourg a condamné mercredi le chanteur à payer à la banque en liquidation le montant de 30,071 millions d’euros avec les intérêts conventionnels à compter du 1er janvier 2013. Les juges luxembourgeois ont également validé une saisie-arrêt sur les contrats d’assurance-vie de l’artiste auprès de la compagnie Lex Life & Pension (entreprise qui était liée à la banque islandaise) afin de s’assurer du recouvrement des 30 millions d’euros à la liquidatrice de la banque.

En juillet 2007, Enrico Macias et son épouse, aujourd’hui décédée, avaient contracté un prêt auprès de Landsbanki, garanti par deux biens immobiliers, dont la villa du chanteur à Saint-Tropez. Il s’agissait d’un prêt de type « Equity release » consistant à mettre en garantie un ou des biens immobiliers pour obtenir des liquidités utilisables librement et dont le montant est déterminé par la valeur de ces biens. L’emprunteur ne reçoit qu’un certain pourcentage de la somme totale empruntée et est obligé d’investir le différentiel dans des supports spéculatifs. En l’occurrence des contrats d’assurance-vie dans le cas des prêts consentis par Landsbanki.

Enrico Macias reçut 9 millions d’euros en liquide et le surplus de 26 millions fut investi dans trois polices d’assurance-vie: deux de 11 millions chacune et un contrat de 4 millions. En 2008, la banque islandaise fut déclarée en cessation de paiement puis en liquidation et la valeur du portefeuille d’assurance-vie s’écroula. Les biens gagés ne permettant plus de couvrir les ratios de couverture du contrat prêt, la liquidatrice réclama en 2009 le remboursement intégral du prêt. Ce à quoi le chanteur français s’opposa.

Enrico Macias avait attaqué la banque en liquidation devant le tribunal de commerce luxembourgeois en réclamant la nullité du prêt de 35 millions d’euros. Ses avocats ont invoqué des fautes de Landsbanki et considéré que le montage financier qui lui fut proposé reposait « sur un mensonge juridique et économique, mais également sur une tromperie concernant ses véritables risques ». Le chanteur demandait aux juges luxembourgeois des dommages et intérêts en réparation de son préjudice évalué à 43,513 millions. Mais les juges luxembourgeois ont débouté le chanteur en arguant qu’il était « un investisseur averti » et qu’il avait contracté le prêt de 2007 « en toute connaissance de cause ». Contactés par l’AFP, les avocats luxembourgeois d’Enrico Macias n’ont pas souhaité commenter cette affaire ni dire si leur client entendait faire appel du jugement.

 

Publié dans économie politique société démographie, misc, perso | Pas de Commentaire »

mémoires et mégalomanie

Posté par bifaceb le 18 février 2014

 

Cette plaque rue de Rennes à Paris m’a toujours choqué :

il y est fait allusion à un attentat dont on ne dit ni la date, ni le nombre de victimes (62) , encore moins leurs noms*…

Certes, la nation porte son attention à toutes les victimes du terrorisme, et pas seulement à certaines,

mais cette plaque n’est pas à cet emplacement par hasard !

de plus, elle est anonyme : qui l’a rédigée et placée là ?

plaque rue rennes

 

Le pouvoir rend fou, et mégalo, le second septennat de François Mitterrand en est aussi un exemple.

——-  pour info:

* Wikipedia :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Attentat_de_la_rue_de_Rennes

L’attentat de la rue de Rennes, perpétré le 17 septembre 1986 devant le magasin Tati et le siège du magazine Le Point, dans le 6e arrondissement de Paris, fit 7 morts et 55 blessés.

 

 

Publié dans la politique au quotidien, misc, perso | Pas de Commentaire »

taxes et taxis

Posté par bifaceb le 13 février 2014

 

 

 

Conflit taxi-vtc : dans nos villes avec une demande de transport en augmentation, des citadins qui ont moins de voitures,

chacun comprend que les modes de circulation doivent privilégier le partage, l’optimisation économique des investissements,

cela va de l’autolib, vélib, aux motos taxis, et, bien sur aux taxis et autres VTC, qu’il serait peut-être habile de renommer (« cab » ?).

Ces nouveaux entrants ont amené des innovations en terme de mode de transport , de confort, de lien avec Internet.

En tant que simple citoyen ,
j’ai l’impression qu’il y a de la place pour tous, avec des modes de prise en charge des clients variés dans lesquels la réservation internet/téléphone doit jouer une place prépondérante,

la maraude, inutilement consommatrice de carburant restreinte, les bornes taxi utilisées, etc… beaucoup de points à voir, revoir…

Il semble que les chauffeurs de taxi demandent un gel des nouvelles immatriculations de VTC durant des négociations qui doivent durer deux trois mois, une durée supportable au regard de ces enjeux, une demande raisonnable pour » calmer le jeu ».

Quant au rachat de ces fameuses licences, « plaques », les prix proposés à l’achat sont effectivement très élevés ( voir sur le net : http://www.taxis-de-france.com/annonces/iledefrance.htm). Il faudrait sans doute plutôt les baser sur les prix d’achat réévalués de l’inflation, sans prendre en compte la spéculation. C’est vraiment un cas d’école pour la théorie économique que ce prix de revente qui ne correspond à aucune prestation, aucune reprise de fond de commerce, de clientèle, de pas de porte: pur effet d’une rareté créée et répercutée dans le prix d’acquisition de la licence, et donc, in fine dans le prix de la course.

J’ai l’impression que les prix de cession de licences vont baisser dans les semaines qui viennent…

 

 

 

http://www.taxis-de-france.com/annonces/iledefrance.htm

 

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, misc | Pas de Commentaire »

suisserie

Posté par bifaceb le 11 février 2014

 

 

50,3 % :


la plupart d’entre nous ne sont ils pas partagés à 50-50
entre l’accueil de l’autre, de l’étranger,
et les craintes que suscitent ceux qui viennent, s’installent…

Publié dans économie politique société démographie, misc | Pas de Commentaire »

cancer

Posté par bifaceb le 10 février 2014

 

 

http://www.viralnova.com/wifes-cancer/


Les photos d’un cancer d’une femme de 40 ans, morte en décembre 2011.

 

C’est une autre version du combat que je li(n)kais ici le 26 mars 2013,

il est édité depuis en PDF, à un prix modique,  au profit du soutien financier aux femmes ayant un cancer du sein.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

ABCD E comme Egalité

Posté par bifaceb le 1 février 2014

peillon najat ecole egalite

La dignité de chacun, le respect de tous, d’abord.

L’ égalité entre filles et garçons, femmes et hommes, bien sûr, c’est fondamental.

Mais attention aux discours simplistes, ce domaine est complexe et doit être abordé avec prudence et finesse.

 

Dans cette séquence, on ne peut pas dire que les propos sur les métiers (à 1 mn) soient particulièrement bien choisis alors que les exemples pris sont simplistes.

Sur le thème des métiers, on n’entend pas les enfants mais l’ « argument d’autorité » de l’institution (prof et ministre).  J’ai l’impression que même des enfants de maternelle peuvent voir un lien entre maçonnerie et force physique, puériculture, soin aux enfants en bas âge, et maternité.

d’autres exemples : conducteur de camion, bus, ou assistante sociale auraient été plus pertinents, mais moins faciles à comprendre pour des jeunes. On touche la les limites d’un propos tenu hors du cadre de référence de l’auditoire, décontextualisé, artificialisé. Le comportement en cour de récréation m’eut semblé plus utile.

peillon-najat-vallaud-belkacem-egalité

_________________
http://www.dailymotion.com/video/x19o9n3_abcd-de-l-egalite-des-modules-pedagogiques-pour-lutter-contre-les-stereotypes_school?start=9
Transmettre dès le plus jeune âge une culture de l’égalité et du respect entre filles et garçons.
http://www.cndp.fr/ABCD-de-l-egalite/outils-pedagogiques.html
J’ai été lire ces ABCD de l’Egalité : un peu surprenant, mais pas méchant,
pour ce qu’en je n’ai regardé,
sauf à être, comme par ces ministres plus haut, surjoué, surinterprété.
-

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, misc | Pas de Commentaire »

 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem