des livres de longtemps

Posté par bifaceb le 19 septembre 2014

 

 

Un « défi » sur Internet demande de citer dix livres qui m’ont marqué,

Après quelques réflexions, ma contribution :

Après les livres d’enfant : Club des Cinq d’Enid Blyton, les Alice de Caroline Quine
Des livres d’aventure lus au collège, qui m’ont fait rêver, parmi lesquels :
10 000 lieues dans les airs (O Hanstein, 1931)
Et Jules Verne :  Un capitaine de quinze ans, Tarass Boulba, par exemple
Des livres lus adolescent, jeune adulte, qui m’ont ouvert sur la dureté, la complexité du monde :
Les croix de bois (Roland Dorgelès, 1919), nouvelles de la guerre de 14-18
L’établi, de Robert Linhart, court livre militant post 68
Les misérables, de Victor Hugo, L’assommoir de Zola, Le père Goriot, de Balzac, décrivant une France si proche et si lointaine,
Crime et Châtiment, de Dostoïevski, qui m’avait semblé bien long.
Sur la route de Jack Kerouac, tranche de vie étonnante, stimulante et un peu inquiétante,
Des polars : par exemple : Agatha Christie : Mort dans les nuages, Chase : Traquenards,
ou francophones : Boileau Narcejac : L’ingénieur aimait trop les chiffres, Gaston Leroux : Le mystère de la chambre jaune,
Les aventures de Sherlock Holmes, de Conan Doyle, Arsène Lupin : Le bouchon de cristal, de Maurice Leblanc,
Des romans d’espionnage : John le Carré : L’espion qui venait du froid,
un San Antonio pour la truculence, l’imagination.
Et cinq récits/ romans de grands auteurs dont l’action se déroule hors du monde occidental :
Une journée d’Ivan Denissovith, de Soljenitsyne
La cité de la joie, de Dominique Lapierre
Monsieur le consul, de Lucien Bodard
Cent ans de solitude, de Gabriel Garcia Marquez
Un titre d’Amadou Hampate Ba, par exemple Amkoullel, l’enfant Peul

Un peu plus de vingt livres et cinq remarques :
• Aucun livre marquant lu depuis vingt ans :
je vieillis, ou la littérature s’appauvrit, mais surtout je lis moins…
• Aucun livre de la pourtant si riche littérature américaine !
• Peu de classiques, je me souviens surtout des grandes pièces de théâtre (Cyrano !),
ou d’œuvres poétiques (Petits poèmes en prose !) …
et pas de BD, c’est pour une autre fois !
Il faudrait dans cette liste faire deux sous ensembles : les livres  » de la littérature », lus, ou parcourus, ou étudiés,
et les livres « coup de cœur », mes choix, qui ne figureraient pas dans le Lagarde et Michard d’aujourd’hui.
• Et puis, plus fondamentalement, ces livres ont contribué à me former : je ne serais sans doute pas tout à fait
ce que je suis devenu si je ne les avais pas lus. 

 

Laisser un commentaire

 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem