patronat de combat

Posté par bifaceb le 3 novembre 2014

 

Les patrons ne sont pas cons,
c’est même pour ça qu’ils le sont, patrons !

Le « patron des patrons », Gattaz propose de faciliter le licenciement en France.

En droit, pour rompre un contrat d’une durée « illimitée », un CDI, il faut un motif.
En France, on ne peut licencier que si l’employé ne fait pas l’affaire (faute grave, inadaptation au poste,…)
ou si le poste n’est plus nécessaire à l’entreprise (réorganisation, fermeture de services ou de sites, faillite…).

Gattaz propose d’élargir. A quels cas ? Au licenciement au « délit de sale gueule » ? on n’ose le croire.
mais le licenciement pour « salaire trop élevé », on le devine.

Dans le droit français, il est interdit de licencier un salarié qui « fait le job » pour le remplacer par un autre, moins cher, sur le même job.

Mais c’est bien cela que vise le patronat,
qui a très peur que la retraite à 65 ans annoncée par la droite le conduise à garder
des seniors bien payés,
pas toujours plus productifs que les juniors, parfois moins rapides, moins efficaces ou moins motivés.
Il voudrait pouvoir les licencier,
ou baisser leur salaire fixe,
demande qui viendra certainement bientôt…

 

 

Laisser un commentaire

 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem