des chiffres et des titres

Posté par bifaceb le 28 janvier 2015

le rapport :

http://www.oxfam.org/sites/www.oxfam.org/files/file_attachments/ib-wealth-having-all-wanting-more-190115-fr.pdf

et son commentaire laudateur :

https://mrmondialisation.org/les-1_pourcent-possedent-50-du-monde/

 

richesse_pauvre

et mon analyse :

je suis tres dubitatif sur ces chiffres : entre 2000 et 2009, les 99% seraient passés de 51 à 56 % de la richesse mondiale :
10% ainsi en dix ans, une vraie redistribution ! je ne le savais pas, et ni oxfam ni d’autres ne nous l’avaient  dit
pourquoi, comment, quels ont été les mécanismes vertueux en oeuvre qu’il faudrait essayer de retrouver ?
ou seulement car, pour des raisons de fluctuations financières, boursières, sans beaucoup de fond économique,
les 1% ont vu leur fortunes prendre des coups de rabot !

oxfam plus riches plus pauvres

et la prolongation des courbes jusqu’à 2016 pour les voir s’inverser est juste une hypothèse pour faire réagir, l’écart est en 2014 de 4 %
cela me semble de la manipulation de chiffres …

enfin, la méthode de travail d’Oxfam /CS, peu détaillée, est tout de même basée sur deux hypothèses très discutables :
- un dollar a la même valeur partout dans le monde, à Manille, à Rio, à Moscou, à Londres, à New york, à Bangui
- la situation patrimoniale est évaluable dans les pays les plus pauvres. Quand on sait que ceux-ci n’ont souvent pas de cadastre,
pas d’impôt sur la patrimoine, cela relève d’une évaluation basée sur les seuls actifs financiers, non significative à mon sens…*

Ce rapport mériterait plus d’interrogations sur la méthode employée, les hypothèses faites,

et moins de titres sensationnalistes.

Mais je pense qu’ Oxfam  cherche d’abord l’audience médiatique, la diffusion de ses idées, plus que l’analyse.

 

Et puis, sur le fond, la comparaison des patrimoines, des richesses pour prendre un terme plus émotionnel,
n’a aucun sens : en Europe la patrimoine moyen des allemands est bien inférieur à celui des belges ou chypriotes ,
cf http://static.tijd.be/upload/ecbsp2en_4022737-1398989.pdf p.78

ce qui compte, ce sont les revenus, les niveaux de vie,

ce qui compte encore plus c’est la lutte contre la misère, la grande pauvreté,
et sur ce point au moins il semble que l’on ait progressé ces dernières années !
cf : http://www.inegalites.fr/spip.php?article381 **

 

* dans l’explication méthodologique du document du Crédit Suisse sur lequel est basé l’étude :

https://publications.credit-suisse.com/tasks/render/file/?fileID=5521F296-D460-2B88-081889DB12817E02

on s’aperçoit que les données sont complètes et fiables seulement sur 17 pays (sur 200 !):
As shown in Table 1
“complete” financial and non financial “real” balance sheet data are available for 17 countries for at least one year.
These are predominantly high income countries.

Même si les auteurs font du vrai travail de statisticien macroéconomiste (et j’admire en connaisseur !)
pour interpoler et évaluer les données non disponibles, cela relativise les affirmations péremptoires d’Oxfam.

par ailleurs, l’objet du document du crédit suisse est de comparer la structure inégalitaire, en particulier par le coefficient de Gini,
entre différents pays, pas de donner une vision  des inégalités entre pays et zones du monde.
de ce point du vue, il est fait avec sérieux, c’est l’utilisation abusive faite par Oxfam qui ne l’est pas !

 

 

** une nouvelle récente qui a moins fait les titres des journaux que l’étude d’Oxfam, mais qui semble plus pertinente

et la source est l’Observatoire des inégalités, peu suspect de complaisance sur ce sujet !

 

 


La pauvreté baisse dans le monde mais de fortes inégalités persistent entre territoires

13 janvier 2015 – La pauvreté baisse dans le monde. Un milliard d’individus vivent cependant toujours avec moins de 1,25 dollar par jour, le seuil d’extrême pauvreté.


Le nombre de personnes dans le monde vivant sous le seuil d’extrême pauvreté (1,25 dollar par jour et par personne) s’est réduit de 1,9 à 1 milliard entre 1981 et 2011. Une évolution d’autant plus positive que dans le même temps la population mondiale est passée de 4,5 à 7 milliards d’individus. Du coup, le taux d’extrême pauvreté a été divisé par trois : 16,7 % de la population des pays en voie de développement ou émergents vit aujourd’hui avec moins de 1,25 dollar par jour, contre 52,8 % il y a 30 ans.

Division par trois en trente ans, remarquable !

Le seuil d’extrême pauvreté considéré est particulièrement bas. En prenant un seuil un peu plus élevé à deux dollars par jour, on compte près de 2,1 milliards de personnes pauvres, soit un gros tiers de la population mondiale en 2011, contre près de 70 % en 1981. Là aussi les progrès sont nets.

Division par deux en trente ans, important !

 


Laisser un commentaire

 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem