heures et bonheurs des entrepreneurs

Posté par bifaceb le 26 janvier 2016

« La vie d’un entrepreneur est souvent bien plus dure que celle d’un salarié.
Il peut tout perdre, lui, et il a moins de garanties»,
c’est la phrase d’Emmanuel Macron  mercredi dernier.

Cette comparaison a t elle vraiment un sens ?

Ce qui est important n’est-il pas la qualité de la vie au travail, plutôt que la quantité de travail ?

Et de ce point de vue sociologique : (in)satisfaction au travail,
je ne suis pas certain que le salarié soit mieux loti :
je connais plus de chefs d’entreprise, certains n’ayant pas de craintes pour leur fin de mois,
qui aiment à prolonger leur job, que de salariés refusant leur retraite.
Et d’un point de vue plus économique, c’est l’ espérance bénéfices/couts qu’il faut comparer,
et l’espérance de gain est plus forte chez l’entrepreneur, au sens statistique comme au sens psychologique.

Encore une phrase pour se faire de la pub, « faire le buzz », pour parler branché.

Laisser un commentaire

 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem