• Accueil
  • > économie politique société démographie

Macroneries

Posté par bifaceb le 14 mai 2017

 

 

Emmanuel Macron prend ses fonctions aujourd’hui.

 

Qu’ai-je compris, retenu de son projet politique ?

D’abord, car c’est sa spécificité, son élément mis en avant, l’économie.

Il a une vision social démocrate à la Schroder, Blair, très classique :

Les entreprises créent seules les richesses, elle doivent être autant que possible encouragées dans ce sens, et le moins possible bridées. L’emploi, la croissance, le niveau de vie, le bonheur presque en seront les conséquences.

Il faut bien sûr parfois réguler, le moins possible, répartir lorsque nécessaire, et aider ceux qui sont en difficulté, en veillant à ce que cela ne crée pas des risques de pauvreté supplémentaires.

L’Etat doit aussi, pour lui, investir, mais là encore avec prudence, voire parcimonie,
et ce serait mieux si c’était les autres qui dépensaient.

En cela il s’oppose aux socialistes classiques, qui veulent que les salariés maîtrisent leur travail,
qui y voient une source d’émancipation, qui pensent que les entreprises sont un lieu de lutte des classes et que l’Etat doit intervenir pour rééquilibrer le rapport de forces vers les travailleurs.
Il s’oppose aussi aux communistes et à l’extrême gauche qui donnent un rôle majeur à l’Etat dans la détention et la gestion du capital.

Emmanuel Macron y ajoute une touche de nouveauté avec la dimension high-tech, start-up…

Pour le reste, politique étrangère, sécurité, éducation, santé, immigration, identité, je suis bien incapable de voir un point saillant, une originalité dans son projet. Nous verrons à l’usage.

Emmanuel Macron semble avoir une personnalité assez forte pour créer son propre sillon,
tracer sa route. Je n’avais pas été convaincu par ses premières intervention de ministre,
assez peu réussies, j’ai trouvé assez vague et creux son discours du Louvre, j’espère qu’il fera mieux en tant que Président et que ses actes seront en accord avec ses propos.

Publié dans économie politique société démographie | Pas de Commentaire »

onze candidats

Posté par bifaceb le 20 mars 2017

 

Les candidats
sont maintenant là,
il va falloir décider
pour qui voter ?

j’exclus la facho, l’escroc,
le bolcho, les trostkos, les petiots
il n’y a plus d’écolo,

restent Hamon et Macron.

je demanderais bien l’aide d’un ami socialiste,
pas, plus dans le combat politique, d’un sage
mais Jospin et Delors se taisent,
les autres ne sont plus de ce monde
Mitterrand, Rocard, Mauroy, Mendès,
doivent trouver ce choix bien triste.

alors je vais passer au crible leurs deux programmes,
leurs projets, leur parcours, leur personnalité
sur les points qui me semblent fondamentaux.
je finalise ma grille d’analyse….

Entre les deux candidats je regarderai celui qui,pour le quinquennat à venir, répond au mieux aux objectifs suivants :

- moins de chômage
- moins de pauvreté
- plus de sécurité
- plus de liberté
- plus de pouvoir d’achat pour les salariés
- plus de responsabilité écologique
- moins de dépenses
- moins d’impôts
- moins de déficits
- plus de neutralité, de laïcité
- plus de proximité, de localité
- plus de qualité et d’efficacité en matière d’éducation
- plus de qualité et d’efficacité en matière de santé
- plus de qualité et d’efficacité en matière de justice
- moins de paperasseries tracasseries
- plus de lien européen
- plus d’immigrés intégrés, moins de quartiers paumés
- moins de djihadistes radicalisés, de fous meurtriers

Sur ces 18 points je demande une perspective, un projet,
un chemin, des étapes…

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

and then, Fillon…

Posté par bifaceb le 21 novembre 2016

 

Si j’avais voté aux primaires « de la droite et du centre », j’aurais choisi François Fillon.

Pourquoi ?

D’abord car je n’aime guère les superfavoris toujours un peu suspects de surfer sur le succès …

Ensuite, car le profil personnel de Fillon comporte des atouts : un homme de loyauté et de crédibilité,
sans volonté d’apparence , avec une certaine modestie, une retenue dans les mots, un comportement personnel
qui donne confiance : une femme, la même depuis 35 ans, une famille de cinq enfants, un comportement qui ne cache pas ses valeurs chrétiennes… par ailleurs, son parcours professionnel totalement politique n’est pas ce que je préfère.

De ces différents points de vue, il représente l’anti-Trump !

Originaire de province, il a certainement avec lui la « France des champs », comme, cette fois, Trump.
Il a aussi rassemblé avec lui des citoyens inquiets et exaspérés d’une forme de sectarisme des partisans du Mariage pour Tous, qui n’ont pas été tendres avec les tenants des valeurs familiales.
Son programme, c’est autre chose, il faut le regarder de près …

Quatre autres observations après ce scrutin à surprises :

  • la défaite des sondages, comme celle des éditorialistes, encore une fois !
  • la défaite de Nicolas Sarkozy, à qui les électeurs ont donné son congé …
  • la superdéfaite de Bruno le Maire et  celle, encore plus cuisante, de JF Copé
  • et encore plus, l’ampleur de la mobilisation : 4 millions d’électeurs, 10%
    du corps électoral, voilà un record que la Gauche aura du mal à battre
    (12 000 électeurs à la « primaire » EELV !) et qui donne de la force à la Droite !

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

Trump, Brexit, and co…

Posté par bifaceb le 10 novembre 2016

 

Le libre échangisme en question.

 

Ce qui me frappe dans l’élection de Trump, le vote du Brexit,
la montée des populismes et de Marine Le Pen,

c’est le principe de rejet de l’internationalisation,de la mondialisation, du libre-échange.

Vu du peuple, le libre échange des biens et des personnes,
ce sont des usines, des centres de service qui ferment, des emplois qui partent à l’étranger,
ce même étranger qui nous envoie à la fois ses produits sans règles ni contrôle,
et ses migrants qui, pour partie auront du mal à s’intégrer et pèseront sur notre désir de vivre ensemble, et pour une autre partie s’intégreront en prenant les emplois en acceptant des conditions de travail et de rémunération à la baisse.

Bien sûr que le peuple , nous, profitons ainsi de prix plus bas, de produits innovants,
mais nous voyons aussi les profits qui se fondent sur ce circuit long, son impact sur l’environnement,
l’idée d’anormalité,  d’indécence du système, la mauvaise conscience des méthodes de production de ce que nous consommons, alors que, dans les pays exportateurs, la richesse de quelques uns semble se tourner contre nous, que les côtés les plus cruels de ces sociétés ont du mal à respecter notre civilisation,
que nous sommes sommés de ne pas valoriser notre société, dont les élites profitent mais qu’ils rejettent tant ils craignent les idées, le progrès et  la démocratie.

 

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

évolution des revenus

Posté par bifaceb le 25 octobre 2016

 

Après avoir entendu François Lenglet, dans l’angle éco sur les inégalités, l’autre soir,
dire qu’entre 2009 et 2012, si j’ai bonne mémoire, les revenus du premier décile avaient cru de 4% et celui du dernier décile décru de 3%, ou l’inverse, j’ai voulu vérifier, cela me semblait étonnant, et n’ai pu retrouver ces chiffres. je ne sais où il les a trouvés. par ailleurs, l’émission, bien qu’approximative, simplificatrice, démonstrative (était il bien nécessaire des visiter des yachts de luxe produits à quelques dizaines d’exemplaires ?), trop journalistique donc, était intéressante.

J’ai donc regardé le tableau de l’INSEE sur l’évolution des revenus sur 13 ans, et c’est intéressant !

D’abord, le pouvoir d’achat progresse peu sur cette période : 4% au global, une période pour moitié antérieure à la crise financière. Et, sur cette période, la progression la plus forte est celle des « classes moyennes « de la partie basse des classes moyennes 4 eme décile à 0,57 %, 3 eme et 5 eme au dessus de 0,50%. je m’attendais à l’inverse à ce que les extrémités, tirées par les inégalités croissantes pour le haut, poussées par les aides sociales stables pour le premier décile, croissent plus vite.

mais le premier décile (D1) est vraiment « décroché », le dernier aussi un peu.
le coefficient de Gini et donc l’inégalité, progresse sur la période (progresse beaucoup puis régresse un peu
peu.plusieurs questions pour quand j’aurai des loisirs, ou si un économiste de l’INSEE a envie, et du temps

Distributiondes niveaux de vie en 2014
historique 2002 2014
en euros 2014 constants
2002 03vs02 2003 04vs03 2004 05vs04 2005 06vs05 2006 07vs06 2007 08vs07 2008 09vs08 2009 10vs 09 2010 10vs 10 2010 (1) 11vs 10 2011 12vs11 2012 12vs 12 2012 (2) 13vs12 2013 14vs13 2014 2014vs2002
Déciles de niveaux de vie
1er décile (D1) 10 680 0,996 10 640 1,002 10 660 1,002 10 680 1,013 10 820 1,020 11 040 1,023 11 290 0,988 11 160 0,986 11 000 0,997 10 970 0,993 10 890 0,988 10 760 0,992 10 670 1,011 10 790 0,998 10 770 1,008
2ème décile (D2) 13 160 1,000 13 160 1,004 13 210 1,005 13 280 1,014 13 460 1,016 13 680 1,029 14 080 0,990 13 940 0,983 13 700 0,995 13 630 0,998 13 600 0,995 13 530 1,000 13 530 1,005 13 600 1,003 13 640 1,036
3ème décile (D3) 15 150 1,004 15 210 0,997 15 170 1,011 15 330 1,013 15 530 1,020 15 840 1,030 16 310 0,996 16 250 0,985 16 010 0,995 15 930 0,997 15 880 0,994 15 790 1,003 15 840 1,003 15 880 1,006 15 970 1,054
4ème décile (D4) 17 110 1,000 17 110 0,999 17 090 1,011 17 270 1,017 17 560 1,018 17 870 1,027 18 350 0,996 18 270 0,992 18 130 0,994 18 030 0,998 17 990 0,996 17 910 1,004 17 990 0,999 17 980 1,006 18 090 1,057
Médiane (D5) 19 150 0,997 19 100 0,995 19 010 1,017 19 330 1,014 19 610 1,022 20 040 1,016 20 370 1,004 20 450 0,994 20 330 0,994 20 200 1,000 20 210 0,991 20 020 1,005 20 120 0,999 20 100 1,002 20 150 1,052
6ème décile (D6) 21 450 0,995 21 350 1,000 21 360 1,009 21 550 1,016 21 890 1,024 22 410 1,011 22 660 1,008 22 840 0,998 22 790 0,993 22 630 1,002 22 670 0,991 22 470 1,004 22 570 0,995 22 450 1,000 22 460 1,047
7ème décile (D7) 24 310 0,992 24 110 0,998 24 070 1,010 24 300 1,019 24 760 1,023 25 330 1,008 25 530 1,012 25 840 0,998 25 780 0,993 25 610 1,005 25 750 0,990 25 490 1,002 25 550 0,992 25 350 0,999 25 330 1,042
8ème décile (D8) 28 380 0,993 28 180 0,990 27 910 1,013 28 260 1,021 28 850 1,018 29 370 1,010 29 650 1,019 30 200 0,998 30 130 0,990 29 830 1,009 30 100 0,990 29 800 1,002 29 860 0,996 29 730 0,995 29 570 1,042
9ème décile (D9) 36 230 0,984 35 640 0,988 35 200 1,016 35 770 1,031 36 890 1,014 37 390 1,020 38 140 1,007 38 420 0,996 38 260 0,990 37 890 1,022 38 720 0,980 37 950 1,003 38 070 0,982 37 380 0,997 37 260 1,028
Rapport interdécile (D9/D1) 3,39 3,35 3,30 3,35 3,41 3,39 3,38 3,44 3,48 3,45 3,56 3,53 3,57 3,46 3,46  1,041
(1) : à partir de 2010, les estimations de revenus financiers mobilisent l’enquête Patrimoine 2010.
(2) : l’enquête a été rénovée en 2012. D’une part, l’impôt déduit du revenu d’une année donnée est désormais l’impôt payé durant cette même année. Il peut donc être dû au titre des revenus de l’année précédente. Auparavant, c’était l’impôt payé au titre de l’année de perception des revenus et éventuellement payé l’année suivante qui était déduit. D’autre part, les majorations de pensions de retraite pour avoir élevé 3 enfants ou plus ainsi que l’avantage en nature constitué par la participation des employeurs aux contrats collectifs de complémentaire santé sont maintenant comptabilisés dans le revenu disponible mesuré par l’ERFS.
Lecture : en 2014, 10 % des individus ont un niveau de vie inférieur à 10 770 euros.
Note : ces indicateurs appartiennent à la liste des indicateurs d’inégalité préconisés par le groupe de travail « Niveaux de vie et inégalités sociales » du CNIS.
Champ : France métropolitaine, individus vivant dans un ménage dont le revenu déclaré est positif ou nul et dont la personne de référence n’est pas étudiante.
Sources : CCMSA ; Cnaf ; Cnav ; DGFiP ; DGI ; Insee, enquêtes Revenus fiscaux et sociaux rétropolées 2002 à 2004 – enquêtes Revenus fiscaux et sociaux 2005 à 2014.

 

- faire un graphique avec les 9 déciles et le gini, et le revenu moyen,
pour visualiser les évolutions dans le temps.

- trouver une série plus longue avec les époques Mitterrand, Jospin, , les « trente glorieuses »

- et trouver les facteurs explicatifs: analyser les revenus par catégories de ressources !

- comparaison internationale ?

il faut trouver les données mais un travail passionnant !

 

 

deciles image 1

 

Publié dans économie politique société démographie | 1 Commentaire »

embrouillakini

Posté par bifaceb le 31 août 2016

 

Le Burkini a fait beaucoup parler de lui ces derniers jours.

 

D’introduction récente, il a été créé en Australie en 2004,

et n’est présent sur nos plages que depuis cet été.

Porté par des femmes dont j’ (on) ignore le motivations,

il ne correspond pas à notre vision de la vie en société,

qui considère que les vêtements sur la plage doivent être  légers,

doivent permettre de facilement se baigner,

et représente une forme d’oppression des femmes, obligées de cacher leur corps

pour éviter le regard des hommes, ou montrer leur religiosité.

Pour autant, est il possible de l’interdire sur les plages ?

Dans l’état actuel du droit, clairement non.

Il faudrait légiférer et déclarer les plages « zones de discrétion »,

ce qui ne serait pas si absurde: personne n’a envie de manifester sur les plages !

Serait il pour autant légitime d’interdire le burkini ,

comme étant un facteur de trouble de l’ordre public ?

Je n’en suis pas certain, c’est un simple vetement de bain.

Pourtant, je crains la suite, le regroupement des burkinistes,

la demande de plages réservées, pour des raisons de pudeur bien sûr,

le conflit dans les regards ou les propos entre burkinistes et bikinistes…

 

La dissuasion plus qu’une interdiction

est

la vraie solution, bien difficile à mettre en œuvre.

 

 

Publié dans culture, économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

attaque dans une église

Posté par bifaceb le 26 juillet 2016

 

J’étais surpris que, depuis un an et demi, les tueries terroristes djihadistes épargnent les lieux de culte chrétiens, catholiques. Nombreuses, ouvertes, elles sont en effet particulièrement vulnérables et me semblaient des cibles faciles, même si nous avons vu, ces derniers mois, des opérations de sécurisation à Noël, ou lors d’une sortie de messe le dimanche 11 juillet…

Je m’interrogeais, j’espérais : respect d’une religion pour une autre qui lui est parente,
respect des fidèles pratiquants en dépit de la dénomination parfois de « croisés » ??

Cette place refuge a été aujourd’hui attaquée, un prêtre tué.
quelle tristesse ! quelle folie !

J’espère qu’il s’agit d’un acte isolé, que les « fous de Dieu »
ont bien compris que Celui-ci était unique !

Publié dans économie politique société démographie | Pas de Commentaire »

croissance en + ou – …

Posté par bifaceb le 13 juillet 2016

Publiées hier à dix minutes de distance ces deux prévisions :

l’un voit la croissance s’améliorer en 2016, sans impact du Brexit,
l’autre la voit moins bonne, en 2017, du fait du Brexit…

 

Ce que j’en retiens,

- c’est qu’on ne sait rien de certain !

- si ce n’est que sauf, catastrophe, on sera entre 1,2 et 1,5 % de croissance du PIB dans les années qui viennent, un taux qui semble logique, un peu en dessous d’une croissance potentielle de 1,5 à 2% car freinée par une politique de rigueur budgétaire.

Ce n’est ni le Pérou, ni l’Enfer,

mais permet d’accroître la production par tête.

 

Moody’s prédit une croissance meilleure en France

Par Lefigaro.fr avec Reuters – Mis à jour le 12/07/2016 à 14h37 | Publié le 12/07/2016 à 14h32

La France va connaître en 2016 et 2017 une croissance économique un peu meilleure mais toujours modeste et le fardeau de sa dette va s’alourdir jusqu’en 2018 au moins, prédit l’agence Moody’s.

Cette dernière voit la croissance du produit intérieur brut (PIB) français à 1,3% cette année avant une légère décélération à 1,2% l’année prochaine.

France: le FMI baisse ses prévisions de croissance à cause du Brexit

Par Lefigaro.fr avec AFP – Mis à jour le 12/07/2016 à 14h44 | Publié le 12/07/2016 à 14h39

Le Fonds monétaire international (FMI), invoquant le Brexit, a révisé légèrement à la baisse sa prévision de croissance pour la France en 2017 mardi et table désormais sur une progression du PIB proche de 1,25% contre 1,5% auparavant.

La décision des Britanniques de quitter l’Union européenne n’a en revanche pas modifié la prévision de croissance pour 2016, toujours attendue à 1,5%, estime le FMI dans son rapport annuel définitif.

 

Publié dans économie politique société démographie | Pas de Commentaire »

Rocard est parti

Posté par bifaceb le 3 juillet 2016

 

Rocard était un homme politique qui donnait envie de politique : pédagogue, pragmatique, idéaliste,

beaucoup de mots pour le décrire, beaucoup de mots qu’il aimait prononcer pour convaincre.

 

J’ai toujours regretté qu’il n’ait pas succédé à Mitterrand en 88, voire en 92, 92, quand celui-ci ,
en nommant Edith Cresson puis Pierre Beregovoy, conduisit la Gauche à son pire échec électoral !

Les 3 années de Rocard premier ministre furent les seules qu’il convient de sauver des 7 années du second mandat Mitterand,

Accords de Matignon sur la Nouvelle Calédonie, RMI, CSG, premières lois sur la corruption en politique, ce furent des années riches !

et la manœuvre de la liste Energie de Tapie et Taubira 1994 pour torpiller la candidature Rocard de 1995 a été lamentable.
Rocard en a toujours été frustré, essayant même de redevenir candidat de la gauche socialiste en 2007, à plus de 75 ans !

Depuis il a beaucoup écrit, parlé, des avis intéressants, intelligents, et des prises de position plus provoc, parfois un peu mal ciblées,
mais toujours dites avec cet amour des arguments.

Rocard parti, c’est bien la fin de cette époque Mitterrandiste, des combats des années 1980 qui s’en va !

Paix à son âme !

 

 

Publié dans économie politique société démographie | Pas de Commentaire »

sortie négociée, apaisée

Posté par bifaceb le 30 juin 2016


Les Britanniques ont demandé à sortir, pour de bonnes ou de mauvaises raisons.
Je pense que la discussion sur les modalités ne devrait pas être si compliquée : nous avons déjà de multiples exemples de pays européens associés étroitement à l’Union Européenne sans en être membres : Suisse, Norvège, Islande, Turquie…En mélangeant habilement ces situations on doit pouvoir trouver pour nos voisins et amis anglais un « bouquet de liens » adapté.
Sauf si on cherche à les punir pour dissuader les peuples qui voudraient s’en inspirer. Ce serait un jeu dangereux, et inacceptable !
C’est pourtant ce qui transparait de certaines déclarations : M. Juncker ferait mieux de faire profil bas dans cette affaire !

C’est bien sa Commission qui, il y a deux semaines, a attaqué la décision de la France et l’Allemagne de payer au SMIC les chauffeurs étrangers dès leur entrée dans le pays !

Alors, au travail la Commission pour nous proposer autre chose :
Le projet d’une Union Européenne leader du progrès économique, social, environnemental, ouverte à a diversité et consciente de sa fragilité,
démocratique, dans laquelle les peuples se sentent écoutés en tant que citoyen, travailleur, acteur local, où le bonheur des individus prime !

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

12345...24
 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem