• Accueil
  • > économie politique société démographie

draghi peu varie

Posté par bifaceb le 22 mai 2015

 

 

Déclaration du jour, mai 2015 Mario Draghi, après s’être autofélicité de son action :

 

La reprise permet le lancement de réformes structurelles notamment contre le chômage, plaide Draghi.

 

En aout 2014, le même Draghi :

Alors que la croissance s’évapore dans la zone euro sur fond de baisse des prix, la Banque centrale européenne n’a pas l’intention de baisser la garde, bien au contraire.  Mario Draghi a indiqué que la BCE, qui soutient déjà l’économie européenne à bout de bras, était prête à faire davantage en cas de besoin. Pour autant, le patron de la BCE a clairement mis les pays européens face à leurs responsabilités. «Aucun accommodement budgétaire ou monétaire ne peut compenser les réformes structurelles nécessaires dans la zone euro», a-t-il martelé, en précisant que «les mesures structurelles nationales (…) ne peuvent plus être reportées. Cet agenda de réformes couvre le marché du travail, les marchés de produits, ainsi que les actions de soutien à l’environnement des affaires», a-t-il précisé.

 

En 2012

Mario Draghi veut relancer la croissance européenne par des réformes structurelles

L’appel du président de la BCE pour la rédaction d’un « pacte de croissance » européen prend acte de l’échec de la rigueur généralisée.

 

et toujours en 2012, en réponse au wall Street Journal, la mort du modèle social européen……

WSJ. : Quelles sont, selon vous les réformes structurelles les plus importantes?

M.D. : En Europe ce sont d’abord les réformes des marchés des produits et des services. Et la seconde est la réforme du marché du travail qui prend des formes différentes selon les pays. Dans certains d’entre eux il faut rendre les marchés du travail plus flexibles également plus équitables que ce qu’ils ne le sont aujourd’hui. Dans ces pays, il existe un double marché du travail : très souple pour la partie jeune de la population, où les contrats de travail sont de trois mois, six mois, des contrats qui peuvent être renouvelés pendant des années. Le même marché du travail est très rigide pour la partie protégée de la population, où les salaires suivent l’ancienneté plutôt que la productivité. Dans un sens, les marchés du travail à l’heure actuelle sont injustes dans un tel contexte, car ils mettent tout le poids de la flexibilité sur la partie jeune de la population.

WSJ. : Pensez-vous que l’Europe va devenir moins sociale que le modèle qui l’a définie?

M.D. : Le modèle social européen est déjà mort, quand nous voyons les taux de chômage des jeunes qui prévalent dans certains pays. Ces réformes sont nécessaires pour accroître l’emploi, l’emploi des jeunes en particulier, et donc les dépenses et la consommation.

WSJ. : L’emploi à vie …

M.D. : Vous savez qu’il y a eu une époque où (l’économiste) Rudi Dornbusch avait coutume de dire que les Européens étaient si riches qu’ils pouvaient se permettre de payer tout le monde pour ne pas travailler. Ce temps est révolu.

Cette absurdité ne me donne pas envie de faire la connaissance de R Dornbush.

2013 nous manquait , voici un appel aux réforme structurelles lancé depuis Davos,
avec une belle erreur de prévision conjoncturelle en prime :
25.01.2013, 13:00 – Monde Actualiser
Actualisé le 25.01.13, 13:03

Draghi estime que la reprise sera pour la seconde moitié de 2013

Le Président de la banque centrale européenne arrive au 43e Forum économique mondiale.

Mario Draghi a déclaré vendredi à Davos que la reprise économique de la zone euro interviendrait à la mi-2013.

Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a dit vendredi à Davos (GR) que la reprise économique devrait intervenir pour la seconde moitié de l’année.

Avant l’été, la proposition d’un mécanisme de résolution unique des crises bancaires de la zone euro sera l’un des éléments importants.

Cette année sera celle de la « mise en oeuvre » des mesures prises en 2012 pour la relance de l’euro, a souligné au Forum économique mondial (WEF) M. Draghi. Et de la reprise en seconde partie d’année. Le président de la BCE a évoqué des « contagions positives sur les marchés financiers mais nous n’en avons pas encore vu la transmission dans l’économie réelle ».
Parmi les éléments nouveaux attendus, il a rappelé l’annonce récente d’un mécanisme unique de résolution unique en cas de faillite de banques. Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso doit faire des propositions d’ici l’été prochain.
Le mécanisme de surveillance unique des banques est en préparation et devrait être mis en oeuvre en 2014. Ce processus demandera la coopération des banques centrales nationales.
Appel aux réformes structurelles
Pour la zone euro, l’objectif est maintenant de « dépasser la fragmentation » et revenir à des marchés financiers et de capitaux « pleinement intégrés ».
Il appelle à des réformes structurelles, à des conditions fiscales adaptées et à une action immédiate pour contenir les effets de la consolidation budgétaire qui doit être poursuivie. Des mesures qui doivent permettre de renforcer la compétitivité.

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

waterloo morne fête.

Posté par bifaceb le 30 avril 2015

Dans moins de 60 jours, le bicentenaire de la bataille de Waterloo …

une des dates majeures de l’histoire de l’Europe !

En Belgique, on espère attirer le chaland, on en parle,
en France, on l’ignore*, en Allemagne et Grande Bretagne, je ne sais.

Il sera intéressant, cent ans après la Première guerre mondiale,
75 ans jours pour jour après l’appel du Général de Gaulle,
dans une configuration d’alliances qui avait changé,
et sur laquelle une paix et une collaboration se sont instaurées,

il sera intéressant de voir comment ce bicentenaire est célébré : par qui, en quels termes !

*seule « commémoration » française que j’ai trouvée sur le net :

http://www.histoire-pour-tous.fr/actualite/225-expositions/5068-expo–waterloo-1815-2015-boulogne-billancourt.html

 

Publié dans économie politique société démographie, misc | Pas de Commentaire »

naïf le capital ?

Posté par bifaceb le 26 avril 2015

 

Notre ministre de l’économie prend la plume
et dans le Monde avec un titre en « une »,

il lance une offensive contre le « capitalisme naïf » 

qu’est que ce concept , ce terme qui se retrouve dans l’article ?

Jusque là, j’avais vu le capitalisme plutôt rusé, habile, agile, opportuniste,

serait il en même temps un grand naïf ?

Je cherche et trouve « la France est donc entrée dans une ère de capitalisme naïf
qui conduit à privilégier les intérêts d’actionnaire aux stratégies de court terme »,
phrase si mal formulée que rigoureusement incompréhensible, expliquée ensuite:
 » c’est pour eux le cours de Bourse quotidien qui compte, et c’est donc la spéculation qui motive »
pourtant le rapport entre la bourse et la spéculation n’est pas si évident, mais on comprend l’idée.

Si c’est pour dire que le capitalisme thésaurise et capitalise, c’est la base du système,
s’il faut comprendre que la Bourse n’est pas un instrument fiable,
un ancien banquier d’affaires comme le ministre le sait, mais  nous aussi !

Si c’est pour dire qu’il ne faut pas avoir une vision naïve du capitalisme,
c’est bien de l’écrire, ce serait encore mieux de savoir s’exprimer !

Le reste de l’article est à l’avenant :

« Sortons de la naïveté française ( la naïveté a changé de camp !)
qui voudrait un libéralisme offert (à qui, par qui) qui n’existe nulle part ailleurs ! »
Que ceux qui ont compris lèvent la main !

Par contre une phrase telle que « le CAC 40 de 2025 aura un visage différent de celui de 2015 :
il sera plus conquérant et renouvelé » aurait pu être écrite par un élève de terminale ES !
(y compris la maladresse linguistique : le « plus » s’applique t-il à renouvelé ?)

Après, il passe aux trois mesures pour consolider le financement des entreprises.
rien de neuf. Discours copié collé de celui d’il y a cinq, dix, vingt, trente ans,
depuis les premières privatisations faites par la gauche au pouvoir.

J’aimerais seulement être bien certain que dans son rôle de banquier d’affaires,
il a toujours fait prévaloir cette vision de long terme, en privilégiant, pour reprendre ses propres termes:
« les actionnaires familiaux, les actionnaires salariés, les actionnaires publics, et les fonds longs ».*

enfin, un bon point, il conclut :

« il faut accepter que l’économie de marché est un rapport de forces sur lequel nous avons les moyens de peser ».
Vocabulaire mis à part, ne retrouve t on pas le vieux Karl et la lutte des classes ?

 * et tout ça, en fait, pour justifier le droit de vote double des actionnaires de plus de deux ans chez Renault !

 

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

eglise en cible

Posté par bifaceb le 22 avril 2015

 

L’autre dimanche, à la messe, je me disais que les fanatiques islamistes ne s’attaquaient pas en France aux églises, aux messes,
pourtant rassemblement de chrétiens.
J’en concluais qu’ils ciblaient : que journalistes, juifs, policiers étaient visés,
que « les autres » étaient épargnés, ou parfois tués par hasard ou maladresse.

Il semble que ce ne soit plus le cas aujourd’hui, ce qui accroît(rait) le degré de violence, de barbarie des terroristes.

Grave.Triste.

 

Publié dans économie politique société démographie, perso | Pas de Commentaire »

police et justice

Posté par bifaceb le 23 mars 2015

 

Dans le cadre du procès des deux policiers lors du drame de Clichy sous Bois, je lis, en parlant d’un des deux inculpés:
« à 17 h 36, il a adressé au commissariat les messages radio suivants : “ les deux jeunes gens sont localisés et sont en train d’enjamber pour aller sur le site EDF “ puis “ je pense qu’ils sont en train de s’introduire sur le site EDF, faudrait ramener du monde qu’on puisse cerner un peu le quartier, ils vont bien ressortir “ puis “ en même temps s’ils rentrent sur le site, je ne donne pas cher de leur peau ».
Je trouve que ces propos méritent bien un procès.
J’ai l’impression que l’idée de les sauver, par exemple en leur criant qu’ ils sont dans un endroit dangereux, ne lui est pas venue à l’esprit, qu’il  valait mieux planquer et se planquer, car l’envie de les boucler, en cernant le quartier, était la préoccupation majeure.
Rappelons qu’il est établi que ces gamins n’avaient rien à se reprocher, étaient inconnus des services de police,
et que « vol » sur un chantier à l’origine du coup de fil qui a déclenché la venue de policiers n’a jamais eu lieu.

 

On voit dans cette affaire les « postures » qui s’enchaînent vers le drame, la mort sans intention  le la donner…

Dans un quartier « difficile », une dizaine de gamins désœuvrés durant les vacances de Toussaint jouent près d’un chantier.

Un gardien, un voisin, trouve cela suspect et craint (à tort) un vol, il appelle la police.

Celle ci arrive en force, les gamins se dispersent, fuient les « keufs », réflexe de cité sensible, un parvient à rentrer chez lui, six sont arrêtés, trois  (15 à 17 ans) franchissent la clôture d’un transfo EDF: l’aventure, le risque, la fierté d’échapper à la police plutôt que se faire arrêter.
Et le policier qui voit, commente, ne fait rien pour les éloigner du danger, mais veut cerner le quartier pour les attraper.
Vous, moi, aurions, je pense, cherché à les mettre en garde sur le danger, essayé de leur crier de d’éloigner,  c’est notre devoir d’humanité,
d’assistance à personne en danger. Les policiers, pour qui cette vigilance est en principe renforcée, ne l’ont pas fait !

Et le drame, quand ils passent dans la « réactance » du transfo: deux morts, un gravement brûlé.

Dès la tragédie connue, des policiers inquiets pour leur sécurité plus qu’émus par le drame,
à tel point que leur chef les tance sur la teneur des échanges radio.*

Dans la foulée, les émeutes de 2015 éclatent.

Les « postures » continuent:

Le président de l’époque, NS a des propos maladroits dédouanant la police.

Les avocats de gauche font ouvrir un procédure, demandent un procès …

Police et procureurs collaborent pour ne pas renvoyer cette affaire en procès,
mais la détermination des proches des victimes, de leurs avocats, des juges d’instruction,
permet la tenue du procès, presque dix ans après les faits, à Rennes.

Et, de la même manière le ministère public demande la relaxe des prévenus,
comme les blogueurs du Figaro soutiennent « la police », sans s’intéresser ni aux faits, ni aux victimes,

et moi, je prends position sur mon blog :

J’espère que le jugement, en mai, condamnera le policier auteur des propos ci-dessus
à une peine réelle, plus que symbolique, à ne plus exercer son métier durant plusieurs années,
car, aujourd’hui, il n’a même pas été suspendu !

J’ai en tête de multiples exemples ou des « bavures » policières n’ont pas été sanctionnées
car la personnalité des victimes, la nervosité des policiers a suffi à les disculper.

En tant que citoyen, je pense que la loi s’applique à tous, magistrats et policiers compris, ….

* Retour à la bande-son. Vers 18h56, M. G, qui circule à proximité de la centrale en allant faire, sur ordres, une vérification domiciliaire sans rapport avec le dossier, aperçoit des pompiers qui courent en tous sens. Il informe sa base: «Des enfants auraient été électrocutés sur le site EDF. Euh, ça correspond à l’affaire de tout à l’heure.» L’affaire, c’est la poursuite d’une dizaine de gamins du quartier revenant d’un match de foot pour cette histoire de chantier fracturé, l’interpellation de six d’entre eux seulement.

À la SIC, on demande des précisions, que fournit le fonctionnaire. C’est à cet instant que des jeunes, proches ou amis des victimes, alertés par Muhittin et qui ont appelé les pompiers, commencent à donner libre cours à leur colère, aux portes de la centrale. M. G paraît préoccupé par le maintien de l’ordre, mais la SIC laisse percer son agacement: elle exige de savoir s’il y a des victimes, et combien: les échaufourées, «c’est pas la priorité, ça fait 30 minutes que vous êtes sur place et nous n’avons pas d’informations là-dessus. Ce qui nous intéresse, c’est les victimes!».

La réponse ne tombe qu’à 19h41, une fois que les pompiers auront pu pénétrer dans l’installation neutralisée par EDF: «Il y a bien deux corps à l’intérieur.»

Publié dans économie politique société démographie | Pas de Commentaire »

médias : in-différence

Posté par bifaceb le 10 mars 2015

 

Cela, vous en avez entendu parler, reparler, hommages et commentaires,

sportifs, journalistes, politiques nous ont parlé de deuil et de tragédie.

Passons sur le silence pour les cinq accompagnateurs, les deux pilotes, qui intéressent peu !

Il vaut mieux être People que peu de choses.

 

Crash en Argentine : immense émotion en France après la mort d’Arthaud, Muffat et Vastine

 

médias : in-différence  dans économie politique société démographie 20150310PHOWWW00377

La navigatrice Florence Arthaud, la nageuse Camille Muffat et le boxeur Alexis Vastine figurent parmi les victimes du crash d’hélicoptères intervenu hier soir. Ils participaient au tournage de Dropped, l’émission de téléréalité de TF1. Une enquête a été ouverte en France.

——————————————————————————————————————————————————————-

_______________________________________________________________________________________________

Mais ceci, en  avez vous entendu parler ? cela s’est passé la même nuit,

et il s’agit bien aussi de deuil et de tragédie.

Il vaut mieux être People que peuple.

Quatre enfants et leur mère meurent dans un incendie
dans le Nord

Les pompiers luttent contre l'incendie d'une maison le 10 mars 2015 à Saint-Jans-Cappel dans le Nord
Quatre enfants et leur mère sont morts mardi à Saint-Jans-Cappel (Nord) dans l’incendie de leur maison qui s’est déclaré dans la nuit,
tandis que le père a été hospitalisé avec une blessure à la jambe, ont annoncé les gendarmes.

« La maman et les quatre enfants sont décédés dans l’incendie, qui s’est déclaré un peu après 01H00″, a indiqué la gendarmerie, selon laquelle l’origine du sinistre demeure indéterminée.

L’alerte avait été donnée par le père qui, selon la préfecture du Nord, s’était « jeté depuis le premier étage » pour échapper au feu.
L’homme est sévèrement blessé à la jambe, a précisé la gendarmerie nationale.*

Selon celle-ci, les corps des quatre enfants – un garçon né en 2002, une fille née en 2005 et des jumeaux nés en 2006 – et de leur mère,
née en 1977, ont été retrouvés par les sapeurs-pompiers, qui ont indiqué avoir éteint l’incendie vers 03H30.

 *Cela fera gamberger ceux qui ont récemment vu « Snow Therapy »

 

Publié dans économie politique société démographie, misc | Pas de Commentaire »

cash capitalisme

Posté par bifaceb le 4 mars 2015

Intéressant numéro * de Cash Investigation hier soir sur la 2

sur les actionnaires, leur pouvoir, leurs dividendes, et les conséquences.

A montrer à ceux qui ne croient pas à la lutte des classes.

J’avais parlé ici http://bifaceb.unblog.fr/2014/03/05/henin-beaumont-et-florange
il y a exactement un an, des Samsonite et de leur procès à Boston, perdu depuis,

mais les reportages sur Pages Jaunes et surtout Sanofi étaient aussi tout à fait intéressants.

Montés pour la télé, un peu polémiques, une doigt politiques, pas assez pédagogiques et contradictoires,
ils auraient mérité un debriefing-débat en deuxième partie de soirée pour aller plus loin.

Quelques observations:

- les dividendes ne sont pas tout, l’actionnaire voit aussi le cours de bourse,
qui peut varier en sens inverse, et relève, lui, d’une stratégie de long terme.
par ailleurs, les dividendes ne rémunèrent pas essentiellement le risque, mais les fonds propres.il faut les rapporter aux fonds à rémunérer, non au CA ou aux bénéfices.

- le ministre Macron est égal à lui-même : il parle facilement, répond sur un dossier
avec le courage d’affronter les questions de la journaliste, même si ses réponses me semblent insuffisantes**
elles paraissent avoir eu une certaine portée dans le cas Sanofi (piloté initialement par « mon prédécesseur »(Montebourg ))

.- les hommes et femmes acteurs opérationnels des fonds de pension et autres dirigeants sont aux abonnés absents,
ne veulent en aucun cas rendre de compte à l’opinion, au grand public, sur leurs actions. Leurs actions sont pour leurs actionnaires.

- l’enseignante canadienne retraitée qui se rend compte de ce que son fond de pension a fait en son nom en est (semble) choquée,
les cadres du fond en ont un vague souvenir. Nous devons, en tant que citoyen, contrôler ce qui est fait de notre argent, de nos économies.
Un des premiers articles de ce blog s’intitulait  » Not with my money » ***, sur le modèle du « Not in my name ».
Plus que jamais d’actualité !

 

*pourquoi ce terme, pour des émissions récurrentes non numérotées ?

** et une belle faute de français, as usual

*** http://bifaceb.unblog.fr/2011/09/24/not-with-my-money/

 

Publié dans économie politique société démographie | Pas de Commentaire »

discount

Posté par bifaceb le 22 février 2015

 

 

vu hier le film Discount.

d’après le  Synopsis « Pour lutter contre la mise en place de caisses automatiques qui menace leurs emplois, les employés d’un Hard Discount créent clandestinement leur propre « Discount alternatif », en récupérant des produits qui auraient dû être gaspillés… »

En fait il y a dans le film plus de vol, de filouterie, de lutte des classes que de problématiques gaspillage/récup.

Pourtant ce sujet est d’actualité :

Le Figaro il y a 19 jours.
« Trois jeunes squatters « Freegan » sont jugés ce mardi à Montpellier pour avoir volé de la nourriture dans les poubelles du supermarché de Frontignan.Ils vont être jugés pour avoir volé de la nourriture dans des poubelles.
Trois jeunes gens comparaissent à partir de mardi au tribunal de Montpellier pour «soustraction de denrées périssables à date de péremption dépassée», un délit qui est considéré pénalement comme un vol et qui rappelle le scénario du récent film Discount. »
Plusieurs groupes militent activement pour que ne soit plus un délit la récupération de denrées jetées, plus ou moins périmées.
Nos ministres Ségolène Royal et Emmanuel Macron seraient bien inspirés de préparer une loi pour permettre
récupération, réutilisation, recyclage  à tous les étages !

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, misc | 1 Commentaire »

macronneries

Posté par bifaceb le 22 février 2015

Comme la plupart d’entre nous, je n’ai pas lu toute la loi Macron, mélange de mesures scories de la commission Attali, des tiroirs de Bercy, et d’initiatives de Montebourg.
Un catalogue de micro économie, pourquoi pas ?
Il y a deux mesures emblématiques qui me semblent vraiment loin de mes valeurs de progrès.
D’abord le transport par bus, la libéralisation du secteur du transport intervilles en car. On annonce dix mille emplois à créer.
J’y vois pour ma part plusieurs inconvénients.
- D’abord l’aspect écologique et environnemental.
Il paraît que les « nouveaux autocars » ne polluent plus, sont sobres, sans particules, etc…
Je demande à voir tant l’expérience me montre que, pour convaincre, on s’accommode parfois d’un bon biais avec la réalité.
et, malgré tout, on reste dans l’accroissement de la consommation d’énergies fossiles !
en tout cas, cela signifie plus de bus sur les autoroutes, les routes, dans les villes, …où seront les gares routières ? quand on voit celle de la porte de Bagnolet, à Paris, on peut être inquiet. Et il faudra investir pour les construire…
- Dix mille emplois, mais où va-t-on trouver ces chauffeurs ? Le métier de conducteur de poids lourd peinait déjà à recruter en France et le transport en commun de personnes exige un mode de vie, une hygiène de vie, qui peuvent en dissuader plus d’un. Faudra t il parler français pour être chauffeur d’un bus de transport de passagers ?
-Ces autocars paieront-ils via les taxes à l’essieu ou la TIPP, les taxes municipales, leur contribution à l’investissement et l’amortissement du réseau routier qu’ils utiliseront ? Quand on voit les difficultés à imposer une taxe sur les transports de marchandise…
- Là où les infrastructures ferroviaires existent, sont opérationnelles, ne peut-on vraiment pas faire circuler des trains « low cost», avec un niveau de confort aligné sur celui des bus, développer les  » ouigo »,
- Le covoiturage se développe : mieux exploiter les flux circulant faiblement remplis sur le territoire, en faire une activité économique « normale », en matière de fiscalité et d’impôts, développer plusieurs offres de covoiturage, voilà qui me semble plus porteur qu’ajouter des bus sur nos routes et dans nos villes.
Mais évidemment, ces deux solutions : plus de train et de covoiturage ne correspondent pas au schéma conceptuel traditionnel : il faut des compagnies capitalistes sur ce marché du transport, et non des entreprises publiques, ou de l’économie du partage.

Ensuite le travail le dimanche.
- Là aussi impact écologique négatif : plus d’énergie consommée, sans compter la « marchandisation » de notre semaine entière…
- Mais aussi contrainte pour les salariés, dont je n’ai toujours pas compris qui serait compensé et combien, s’il y avait une limite de la durée de travail le dimanche…
- Le passage de 5 à 12 dimanche serait anodin, je pense au contraire qu’il est significatif : les 5 dimanche étaient tournés autour des fêtes de fin d’année, les 12, le nombre est clair, occupe toute l’année et sera demain 24, et plus à chaque occasion : le MEDEF le demandera, et un gouvernement suivant y accédera, se basant sur le fait que 12 est arbitraire, etc…
- On nous l’a peu dit : les pays voisins, comme l’Allemagne, la Grande Bretagne, l’Italie et l’Espagne ont des législations plus contraignantes sur le dimanche…

Conservons au mieux notre vie sociale du dimanche, cultuelle ou culturelle, limitons ce jour là les horaires de travail, tous secteurs confondus, laissons nous la place de vivre !

Publié dans économie politique société démographie | Pas de Commentaire »

macron planning

Posté par bifaceb le 22 février 2015

 

 

J’ai enfin compris aujourd’hui le pourquoi du déroulé de cette semaine sur la loi dite Macron.
Pourquoi cette loi de micro mesures a t elle nécessité l’usage, pour la première fois depuis 2006 (le CPE !)
de cet article qui bride l’expression démocratique, du fameux article 49.3 ?
On savait qu’il fallait donner quelques gages à la Commission, dont Pierre Moscovici, qui examine actuellement et durant tout le mois de mars, le budget 2015, mais pourquoi tant de hâte ? Pourquoi ne pas avoir pris le temps de faire voter cette loi en comptant ses soutiens,
quitte à détacher éventuellement les articles posant problème qui auraient pu faire l’objet d’un vote séparé:
le travail le dimanche, les transports par autocar…
mais, non il fallait faire vite, voter la loi jeudi pour…
pour des raisons de nécessité absolue, pour avoir le plaisir d’entendre Mme Merkel, opportunément de passage à Paris,
se féliciter du vote de cette loi, le lendemain vendredi :
il fallait faire avaler cette loi pour l’aval allemand !
soit dit en passant, en Allemagne, peu de commerces sont ouverts le dimanche,
le système des notaires n’est pas celui proposé par cette loi, Mme Merkel le sait, et se tait !
et Valls qui dit « siffler la fin de la récréation »,
quel mépris pour nous tous qui n’avions pas l’impression, depuis le début de l’année, d’une récréation !

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

1...34567...24
 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem