• Accueil
  • > la politique au quotidien

retour vers le futur

Posté par bifaceb le 5 janvier 2013

 

- je lisais l’année dernière le programme du PS.

en matière de fiscalité des plus values en capital, il proposait explicitement « le retour aux modalités de 2007″

(qui n’est pas d’ailleurs exactement ce qu’il a fait)

- ces derniers jours, dans un débat sur le déficit, j’entendais un intervenant de la « gauche de la gauche »

dire qu’il suffirait de compenser les baisses d’impôt depuis 12 ans,

et donc de revenir aux paramètres fiscaux de l’année 1999 pour qu’il n’y ait plus de déficit…

que personne ne trouvait la France de  l’époque tellement sur imposée  !

- il ya un an, le gouvernement, par la voix de Luc Chatel, disait que l’administration, et en particulier l’éducation nationale étaient simplement, via les économies, en train de retrouver le taux d’encadrement, de professeurs par élèves du début des années 1990…

que personne ne trouvait la France de l’époque particulièrement sous administrée  !

-et, au delà, beaucoup rêvent de revenir aux données économiques des « trente glorieuses »…

il y a bien des raisons de prendre pour référence ce qui vous convient dans le passé, bien des raisons aussi de dire que la société a changé…

il y aurait ainsi bien de bonnes raisons d’analyser aussi lucidement que possible le passé,

pour mieux, vers l’avenir, prévoir et projeter…

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

discours du secours

Posté par bifaceb le 26 décembre 2012

 

Il a 86 ans, toujours vaillant,

Sur France Inter, très présent,

Président depuis plus de 50 ans,

Un discours bien rodé maintenant :

La misère s’accroît comme jamais,

Nous devons agir de suite, vite,

Pas de question sur le financement :

Tout est possible, apparemment, instantanément,

Il le sait bien : il a été et restera communiste,

Apparatchik et notable depuis 60 ans.

Je suis lassé de son discours larmoyant :

J’espère que le changement

Viendra à son secours rapidement !

 

Ceci à l’occasion d’un nième passage de JL le 26 décembre à France Inter

Sur l’autoproclamé Office des Prestations Sociales Non Perçues.

J’avais essayé de dire ces unes ou deux choses sur cette affaire

mais n’ai pas été retenu sur l’antenne de France Inter :

Comme pour les impôts, les réductions d’impôts :

-      Oui, une prestation, cela se mérite, il y a des papiers à compléter….

-      Oui, une prestation, cela se contrôle, cela peut dissuader…

-      Peut-être certaines prestations proposées ne sont-elles pas réellement, complètement,

        indubitablement, actuellement, totalement, indispensables ?

 Il y a des analogies entre prestations sociales et niches fiscales mais,

Sur ce sujet, sur FI, il n’y a pas débat : pensée unique impérative !

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

impôts au fil de la vie

Posté par bifaceb le 16 décembre 2012

impôts au fil de la vie dans économie politique société démographie depardieu-

Gérard Depardieu dit qu’il a réglé 145 millions d’euros d’impôts depuis le début de ses activités, sa carrière.

sans préjuger de qu’il en est vraiment, je suis content qu’il introduise cette notion d’impôt cumulé,

dans la même idée que ce que je mettais en B4 dans mon programme.

http://bifaceb.unblog.fr/2012/04/20/demandez-le-programme/

et, pour les 85%, j’aimerais quelques données chiffrées : beaucoup de son patrimoine doit être professionnel,

pour que l’IR, l’ISF et la Surtaxe Hollande Ayrault Mosco (SHAM),

les taxes locales,la TVA (?), les cotisations sociales (???)

viennent chatouiller les 85 %,

il faut vraiment qu’il aie peu gagné en 2012 !!!

feuille-impot dans la politique au quotidien

 

 

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

sic transit rol tanguy

Posté par bifaceb le 16 décembre 2012

 

Le haut fonctionnaire Francis Rol Tanguy, missionnaire du gouvernement pour la fermeture  de Fessenheim,

a été mal reçu par les ouvriers de la centrale, par la CGT du site, qui lui en a barré l’accès.

Quand on est Rol Tanguy, fils du célèbre Henri Rol Tanguy qui reçut, avec le général Lelerc, la reddition des troupes allemandes de Paris, l’image est peu agréable.

D’autant que Henri Rol Tanguy fut un des plus emblématiques responsables communistes résistants, et que son fils se confronte ici avec des « camarades ». D’ailleurs l’Humanité n’a pas jugé bon de faire une ligne sur cette affaire. L’autocensure n’a pas disparu du paysage de ce journal, qui a longtemps beaucoup donné en la matière !

 

sic transit rol tanguy dans économie politique société démographie rol-tanguy-300x224

 

Les verts, les écologistes n’ont pas non plus été très éloquents sur cette affaire.

J’attends avec curiosité, intérêt, un peu de gourmandise je le reconnais,

le moment où un cordon de CRS viendrait déloger à Fessenheim  les ouvriers CGT,

CRS soutenus par les mêmes verts qui affrontent les forces de l’ordre à ND des Landes !

 

 sic transit Rol Tanguy…

j’ai failli oser Rock en Rol Tanguy !

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

perfusions

Posté par bifaceb le 7 décembre 2012

 

cf le Figaro, cité par le ministre de l’intérieur :

« Dans un rapport confidentiel du Service de renseignement et d’analyse sur la criminalité organisée (Sirasco), dont nous avons eu connaissance, le chiffre d’affaires de la drogue est ainsi décomposé: «plus d’un milliard d’euros pour environ 250 tonnes de résine de cannabis consommées annuellement. L’ensemble des autres drogues rapportent également un milliard d’euros». Ce qui fait bien deux milliards d’euros par an.

«Ce pactole équivaut à l’ensemble des salaires versés chaque année aux agents en tenue de la police nationale!», rappelait en octobre un officier de police spécialisé dans le renseignement.

De quoi financer une véritable armée du crime face aux forces de l’ordre. La police judiciaire insiste sur le «fort impact du trafic international de stupéfiants». Selon elle, «l’activisme et les capacités d’adaptation des organisations criminelles issues des cités sensibles, responsables des importations massives de cannabis marocain et du déploiement continu des flux de stupéfiants, demeurent la principale source d’irrigation de l’économie souterraine en France».

 

j’ajoute une analyse complémentaire :

2 milliards, c’est peu,
beaucoup moins que la baisse de la TVA sur la restauration, les taxes sur l’acool,

l’état gagnerait en dealant lui même, en taxant ua passage
il le ferait au moins de manière raisonnée, saine
et pacifique
mais que ferait  la pègre  ? ceux qui veulent de l’argent facile, qui craignent peu les lois et les prisons, que la morale atteint peu ?

Elle se tournerait vers d’autres business, moins lucratifs et plus dangereux: vols, cambriolages, traites, …
la drogue est une perfusion…

un moment heureux et dangereux pour le drogué,

une « soupape de sécurité » pour la société…

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, misc | Pas de Commentaire »

florangerie…

Posté par bifaceb le 2 décembre 2012

 

que retenir de cette florangerie ?

- que la solution retenue, in fine, ressemble bien à celles du précédent gouvernement :

on ne nationalise pas, on ne ferme pas, on ne licencie pas, on dit qu’on va investir…

et on attend pour (ne pas) voir et repasser, éventuellement,  le mistigri au suivant !

- l’avenir de la sidérurgie, au delà des aspects CO2, est il vraiment en lorraine ?

ou à côté des ports, qui alimentent en combustible, matière premières et sont plus près des lieux de production des clients?

- par son verbe haut, Montebourg a créé de bons ressentiments, de la part de Mittal, des patrons

et des attentes déçues de la part de ceux qui, pour être « nationalisés »,

auraient souhaité être considérés comme des activités en danger, à sauver…

(je me souviens de la polémique lorsque le futur DG de la BPI avait laissé entendre

qu’il n’interviendrait pas à Florange pour cause de « canard boiteux » ….)

 

 

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

ND d’Ancenis

Posté par bifaceb le 26 novembre 2012

un nouvel aéroport près de Nantes….

à peine plus loin que ND des Landes, plus près de Paris, du TGV, déjà construit, plus facile à agrandir….

j’ai trouvé : Ancenis, 40 km et 40 mn de Nantes…

Agrandir Rennes et Ancenis pour restreindre le trafic sur Nantes…

voilà une proposition alternative qui pourrait être soumise à référendum !!

Publié dans la politique au quotidien, misc | Pas de Commentaire »

UMP-égalité

Posté par bifaceb le 22 novembre 2012

Pour l‘UMP,

une proposition de sortie de secours, en toute simplicité :
on recompte, avec ou sans commission de recours, on arrive à une parfaite égalité,
ou une avance insuffisante par rapport aux marges d’incertitude, aux différentes irrégularités,

et les mêmes revotent dans 15 jours!

Publié dans la politique au quotidien, misc | Pas de Commentaire »

l’ISF, l’art, et pourquoi…

Posté par bifaceb le 20 octobre 2012

 

revenons sur cette non prise en compte des oeuvres d’art dans l’ISF.

C’ est, à mon sens, une triple erreur, à la fois du point de vue polticostratégique  mais aussi dans une approche technicoéconomique.

politiquement d’abord ,

- lorsque la position constante du PS a été cette prise en compte des oeuvres d’art dans l’ISF, encore défendue fin 2011 par cahuzac, le même qui aujourd’hui s’y oppose en tant que ministre du budget. comment alors assurer la crédibilité du discours politique ?

- lorsque le PS ne dit rien sur cette position , au mépris de l’avis de la grande part de ses militants et sympathisants…

- lorsque cette mesure favorise les vraiment riches, en laissant les classes moyennes se débrouiller avec leur fiscalité qui croît…

l'ISF, l'art, et pourquoi... dans économie politique société démographie antoine-225x300

techniquement ensuite:

- les oeuvres d’art de grande valeur sont bien connues, en général déclarées aux assurances et répertoriées dans les catalogues, l’évasion, la dissimulation sont des options difficiles…

- l’amendement prévoyait que les oeuvres d’art exposées (1 jour !) seraient dispensées d’ISF. Quelle manière intelligente de donner à voir public, d’aider les musées dans leurs expositions…

- si c’est difficile de le faire payer à un détenteur, car ses oeuvres d’art ne lui rapportent rien, l’idée de régler les ardoises plus tard, au moment de la transmission, la succession pourrait être envisagée…

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

cahuzac la main dans le sac

Posté par bifaceb le 16 octobre 2012

  1. La commission des finances de l’Assemblée nationale a voté le 10 octobre un amendement intégrant les oeuvres d’art d’une valeur supérieure à 50.000 euros dans l’ISF, à la demande du rapporteur socialiste du budget, Christian Eckert.
    sur France Inter, le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac a déclaré qu’il s’opposerait à l’amendement en question lors de l’examen au Parlement du projet de loi de finances 2013, qui commence ce mardi à l’Assemblée nationale.
    Jérôme Cahuzac a estimé que cet amendement n’avait pas été accompagné de la pédagogie nécessaire, qu’il ne fallait pas déstabiliser le marché de l’art et que l’évaluation des oeuvres était, en tout été de cause, aléatoire.Mais…Lors de l’examen d’un projet de loi de finances rectificative, en juin 2011, M. Cahuzac avait alors défendu l’amendement en proposant toutefois de le sous-amender pour que les œuvres présentées au public soient exclues du dispositif. Soit exactement ce que propose aujourd’hui le rapporteur du budget, Christian Eckert (PS). Ce-dernier, également présent lors du débat, s’était d’ailleurs lui aussi montré favorable.Voici les propos de M. Cahuzac lors de ce débat :« Je comprends que les œuvres d’art ne sont peut-être pas tout à fait des biens comme les autres (…). Je suis prêt à faire le distinguo. Toutefois il semble délicat, comme le soulignait Marc Le Fur, d’exonérer de toute taxation un tableau de maître qui n’est contemplé que par les quatre parois d’un coffre-fort. (…) J’entends l’argument relatif au marché de l’art, même si je le connais moins bien que certains de nos collègues. J’ai intuitivement un peu de mal à imaginer en quoi le fait d’inclure les œuvres d’art dans l’assiette de l’ISF ferait s’écrouler le marché, mais puisque certains, qui semblent être de bons connaisseurs, l’affirment, acceptons cette hypothèse, au moins pour le temps de ce débat. Dans ce contexte, j’ai déposé un sous-amendement qui me semble pouvoir rallier des opinions opposées et divergentes. Ne seraient incluses dans l’assiette de l’ISF que des œuvres d’art dont les propriétaires refusent obstinément qu’elles soient présentées au public (…) A partir du moment où les propriétaires s’engageraient à accepter la présentation de leurs œuvres, dès lors que la demande leur en serait faite par un musée national, les biens en question seraient exclus de l’assiette de l’ISF. »soit exactement l’amendement proposé aujourd’hui, qui frapperait les plus fortunés et non les classes moyennes comme une grande partie de la loi de finances…

    comment, quand on est capable de se contredire ainsi à un an de distance ,
    peut on penser être crédible, cru?
    ne voit on pas que ce type de comportement nuit tellement à la politique ?
    que cela conforte le populisme et le désintérêt de la chose publique ?

    mon propos est d’abord sur la morale et la crédibilité en politique : tenir des propos contradictoires à un an de distance laisse des traces dans l’électorat.

    le cas parfois cité : «  quelqu’un qui a hérité de son père un Picasso, Van Gogh,…  acheté au début du XXe pour quelques francs et qui aujourd’hui pourrait être vendu pour des millions d’euros mais qui ne veut pas le vendre mais le garder pour des raisons d’attachement à ce qui vient de son père: cela pourrait très facilement le ruiner ( 1% de la valeur par an!) » est tout de même un peu spécial.

    malgré tout l’amendement le prévoit: il suffit que le public puisse le voir 1 (!!!) jour par an pour qu’il soit dispensé d’ ISF. cela correspond quand même à une bonne utilisation des deniers publics, dispense d’impôt contre contrepartie, et cela améliore l’accès de l’art au public, c’est une mise en commun souhaitable .

    Si elle n’était pas aussi beni oui-oui de peur de perdre son poste, Filipetti devrait être pour.

    Et, sur le fond, un picasso au fond d’un coffre, qui s’apprécie tout seul avec un propriétaire qui s’enrichit en dormant, selon l’expression de FM mérite autant d’ISF qu’un chateau, une demeure, ou un bijou (taxable à l’ISF !).

    cahuzac la main dans le sac dans économie politique société démographie antoine-225x300

     

    Il faut savoir que cette exemption sert aux plus importantes fortunes à échapper à l’ISF.

    Les oeuvres de cette valeur sont connues, inventoriées, assurées, déclarées dans les successions, donc facilement traçables, et l’ISF ne semble pas poser de difficulté technique insurmontable.

    Au delà, si on voulait lier ISF et plus value de cession, ou droit de succession, l’un étant une avance sur l’autre, il faudrait le faire pour tous biens. C’est une  idée intéressante, mais aujourd’hui on reconduit à l’identique le schéma de 1982 (!!) sans aucune novation,  ou imagination.

    Je trouve de plus lamentable le silence  du PS sur un point pareil, qui mérite au moins débat, car contraire à ses positions et  valeurs…

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

1...1112131415...19
 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem