• Accueil
  • > la politique au quotidien

Euronobel

Posté par bifaceb le 14 octobre 2012

le prix Nobel à l’union européenne ?

je le trouve complètement à côté de la plaque. A qui est-il donné  ?

- aux « pères fondateurs » qui ont eu le courage de faire la paix de manière durable : ils sont décédés, depuis longtemps

- aux citoyens européens , souvent dubitatifs et prudents,

- aux citoyens des 27, sans la Suisse ni la Norvège, patrie de Nobel,et avec une GB qui se singularise et s’éloigne ?

- aux 17 pays, à ceux qui sont dans l’Euro et Schengen?

- aux technos de la commission, aux eurocrates de Bruxelles ?

et pourquoi maintenant ? 67 ans après 45,alors que les tentatives de traités, de constitutions se révèlent toutes bancales et ne sont approuvées que moyennant le raisonnement spécieux: c’est pas ce qu’on veut, mais,  la prochaine fois, on fera mieux…

les jurés du Nobel n’ont pas été très inspirés…

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, misc | Pas de Commentaire »

60% , c’est maintenant

Posté par bifaceb le 6 octobre 2012

 

Les pigeons patrons ont volé dans les plumes du gouvernement.

Ils trouvent qu’une imposition de 60,5 % sur les plus-values de revente de leurs entreprises est trop élevé.

Je leur réponds cinq points :

- si, au lieu de ces plus-values , ils s’étaient plus rémunérés en salaire, ils auraient payé au moins 65% de charges sociales, et      des impôts sur leur salaire, 40 % par exemple, soit 80% au global, comme tout cadre sup.                                                                                     Ils payent nettement moins sur les plus-values réalisées.

- les 60% sont nettement en dessous des 75%, le capital continue à être mieux traité que le travail.

- je ne pense pas qu’en fondant leurs entreprises, les créateurs se soucient du taux de plus-value à la revente (d’ailleurs strictement inconnu à ce moment, et imprévisible) : demandons à job, gates, dolby, simoncini, niel, …

- les possibilités d’abattement après x années, de dégrèvement si réinvestissement, rendent cette mesure modulable et montrent qu’elle vise ceux qui cherchent les « coups » plus que le développement à long terme de l’entreprise, de l’emploi.

- la question de l’imposition des plus values : mobilières, immobilières, entrepreneuriales est complexe et doit être traitée de manière cohérente…là , ils ont raison, il y a encore du pain sur la planche quand on voit les exonérations liées à l’assurance vie, ou à la revente de la résidence principale.

 

dans pigeons, il y a pie…

décrite comme bavarde, et voleuse, la pie …

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

Budget PMF

Posté par bifaceb le 1 octobre 2012

 

Chacun se souvient de ces initiales, pour les plus politiques, Pierre Mendes France est un homme politique de gauche reconnu pour sa droiture intellectuelle, que beaucoup rappellent pour dire combien ils s’en inspirent et, pour les moins bons élèves,

Peut Mieux Faire, est une appréciation pleine d’espoir…on pourrait trouver beaucoup d’autres significations à ce sigle, un jeu trop facile auquel je ne céderai pas.

Peut Mieux Faire, c’est quand même l’appréciation que je porterai sur le projet de budget.

Certes les priorités sont respectées, les plus aisés prendront la part importante, les classes moyennes paieront un peu, les plus populaires seront épargnés par cette cure de vertu économique et budgétaire, les revenus du capital seront imposés comme ceux du travail (mais sur les plus values, c’est plus compliqué, et pas vraiment traité).

Tout cela est cohérent, positif.

Mais deux regrets et une interrogation,

- d’abord quelques  niches qui échappent au rabot et situent bien la puissance des lobbies : on a laissé en dehors du plafonnement les investissements outre mer, qui profitent aux riches de métropole et aux intermédiaires d’outre mer, comme les investissements culturels, car il ne faut rien bouger dans ce secteur dont on sait combien il est efficacement géré, on n’a en rien touché aux déductions fiscales forfaitaires pour frais professionnels des journalistes, ni bien sûr à cette IRFM qui fournit un argent de poche conséquent aux députés.

-un second regret, c’est que cet ensemble de mesures ne soit pas situé dans une perspective : on bricole une taxe par ici, une augmentation de cotisation par là, une imposition à droite, une limitation à gauche, le dessein n’est pas tracé, visible : quels sont les grands équilibres visés en matière de fiscalité, de prélèvements obligatoires, les réformes structurelles prévues, ce n’est pas annoncé : indécision ou pusillanimité, procrastination ?

-enfin je partage l’interrogation, l’inquiétude de beaucoup : ce budget sera-t-il efficace, apte à limiter le déficit prévu, à maintenir une croissance suffisante, à préparer l’avenir ?

 

Et Pierre Mendes France ?

on s’en souvient il avait refusé, pour son investiture, de décompter dans son camp les voix des communistes qui soutenaient, en Indochine, l’ennemi de l’armée française.

J‘y pensais en songeant à FH et les votes de droite

qui pourraient lui faire passer le traité européen !

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

Grand Paris Express 1

Posté par bifaceb le 26 septembre 2012

 

Réunion publique hier soir à Issy les Moulineaux de présentation du tronçon Sud du « Grand Paris Express » , « la ligne rouge ».

Présentation intéressante, débat d’assez bonne qualité, pas politique, pas trop « et mon jardin », pas de longue déclaration endormante du président de l’association de défense des batraciens locaux, etc…, des réponses assez précises, même s’il n’y a pas d’échange véritable, de débat.

Au delà de la facilité de rapprocher le terme « Express »  du délai entre 6 et 12 ans selon les segments du GPE, au delà des « ratés du tracé »  (pas de connection prévue à Issy avec le métro aujourd’hui, ni avec la ligne T2 du tramway demain),

trois questions n’ont pas, à mon sens, reçu de réponse satisfaisante:

- le gabarit. si j’ai bien compris, on a choisi un nouveau gabarit des trains, différent de celui du RER, du métro, avec sans doute un écartement des voies différent, rendant difficile la mutualisation des achats d’infrastructures et de matériels roulants, impossible une future connection avec un réseau existant. On retrouve ce travers du spécifique qui fait que, par exemple, les voies des tramways T2 et T3, qui passent à 50m l’une de l’autre, ne peuvent communiquer, même en dépannage.

Grand Paris Express 1 dans économie politique société démographie

- le fret. rien n’est prévu pour les marchandises, le fret. Trop compliqué a été en substance la réponse à ma question sur ce point. Nous savons pourtant, l’exemple du métro de Paris est là, qu’on regrette après coup de ne pas avoir prévu de desserte marchandise, et de devoir continuer à supporter camions, camionnettes de livraison, …

tant qu’à faire un nouveau réseau, pourquoi ne pas prévoir des possibilités de l’utiliser pour ce type de transport?

les marchandises doivent-elles être en surface, les habitants sous terre ?

plus prosaïquement, c’est d’abord une volonté de mutualisation des moyens qui manque: en dehors des heures de pointe, le réseau ne sera pas saturé, mais on préfère l’ignorer :

http://bifaceb.unblog.fr/2012/04/20/mutualiser-pour-vivre-mieux-ensemble/

- les parkings « de rabattement ». rien n’est aujourd’hui prévu dans ce domaine autour des gares. La volonté de la région IDF semble être que les gens viennent aux gares à pied, en bus, peut-être en deux roues.

Cela me semble trop ambitieux pour être tout à fait réaliste : à tout le moins pourrait ton prévoir un grand espace pour des solutions type Velib, Autolib, ou autres auto-partages qui se développeront dans les années à venir.

Le risque est le parking sauvage, de surface, la mise en place difficile et pénalisante de parkings après coup…

 

0

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | 2 Commentaires »

Bartolone n’aime pas les contrôles

Posté par bifaceb le 26 septembre 2012

La décision de C. Bartolone de ne pas contrôler l’usage de l’IRFM me semble bien de nature à montrer ce qu’il ne faut pas faire : les députés pourront continuer à vivre, acquérir sans contrôle aux frais du contribuable.

Il met en avant le coût du contrôle : je peux lui faire une proposition: il y aurait certainement des citoyens bénévoles pour le faire, comme les conseillers syndicaux bénévoles contrôlent les dépenses d’un syndic de copropriété.

Encore une ou deux comme cela et il fera plonger les cotes de popularité plus bas que terre. C’est étonnant que ces politiques « bien sous tous rapports » , intoxiqués  si vite par le pouvoir et ses fastes, ses lobbies, oublient pareillement leur devoir d’exemplarité !

On en a eu des exemples à gauche, un s’est terminé tragiquement.

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

traitons du traité

Posté par bifaceb le 25 septembre 2012

Eva Joly, à propos de DCB: "Au mois de février 2012, il était contre le traité,
il a lancé un appel à tous les Verts européens pour ne pas le voter et aujourd'hui,
il a changé de position.
Donc, si l'un de nous n'est pas cohérent,
ce n'est pas sûr que cela soit moi" !
traitons du traité dans économie politique société démographie

Entre ceux qui ont changé d'avis,
celle qui n'a aucun avis sur la question,
ceux qui votent pour, ceux qui votent contre,
ceux qui s'abstiennent,
ceux qui avaient imprudemment, ou impudemment, employé le terme "renégocier",
ceux qui se taisent et n'en pensent pas moins, ceux qui disent à droite, qu'ils voteront Oui,
ce traité met juste un sacré désordre !!
 dans la politique au quotidien 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

VL

Posté par bifaceb le 11 septembre 2012

 

Véhicule Lourd,  l’héritage

Vision Lointaine, la perspective

Voie Lente, la démarche …

 

Un bon résumé des quatre premiers mois de l’équipe FH/JMA ?

 

 

Publié dans la politique au quotidien, misc | Pas de Commentaire »

juges et jures

Posté par bifaceb le 24 août 2012

 

Deux procès à la une aujourd’hui, très différends sur le fond :

- le verdict en Norvège du tueur d’Oslo, 77 morts…

- le verdict bientôt dans le procès en Californie entre Apple et Samsung.

Étonnamment, pour moi, français, le premier, qui relèverait chez nous des assises, sera rendu par des juges professionnels, le second, qui est du civil, technologique, complexe, par un jury de neuf jurés populaires….

Il me semble que la question de la place du peuple dans les institutions qui jugent mérite un vrai débat en analysant les pratiques des autres pays, l’histoire de notre Justice, la place que le citoyen veut/doit prendre dans la gouvernance (« démocratie participative »…)

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, misc | Pas de Commentaire »

deuvance audiovisuelle globale

Posté par bifaceb le 22 août 2012

audiovisuel : pourquoi re-devance ? on re-commence quoi ?
par contre on paye pour deux : son et image, peut-être demain télé et ordi...

Comment rémunérer des services de musique et d’images, de videos accessibles si facilement sur le net ?

peu compétent sur les domaines pointus et parfois assez techno, je me contente d’une approche macro globale. En France :

le CA de l’audiovisuel télévisuel ~ 3 Mds euros financé essentiellement par la redevance : 120 € par foyer ayant la télé

le CA du cinéma en réel-live ~ 1,5 Mds euros

le CA du ciné en DVD ~ 1,5 Mds euros

la musique, moitié moins 700 M €… je ne parle pas des livres ni des jeux qui représentent un montant important, mais plus loin du champ…

la licence globale, c’est compliqué à établir, répartir, expliquer, coordonner, certes…

mais en presque doublant la redevance télé, en faisant une devance audiovisuelle globale due des qu’on profite d’un écran télé ou ordi, on finance une largement la manque à gagner de l’industrie…

200 euros par an et par foyer, est-ce déraisonnable pour le denier du culturel?

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, sciences, tech | Pas de Commentaire »

du gaz dans mes factures

Posté par bifaceb le 22 juillet 2012

Je suis abonné au gaz.

Il y a deux ans, GDF Suez, nouvellement créé, m’a téléphoné pour me proposer un abonnement électrique avec deux arguments :

-          Une seule facture… j’avais cela avant !

-          Une garantie de non augmentation du tarif électrique pendant deux ans.

J’ai réfléchi mais n’ai pas été convaincu, j’ai refusé.

 

Quand j’entends ces derniers jours que GDF a fait un procès à l’état, donc à moi, pour pouvoir  augmenter de 10% ses tarifs, mon tarif, je suis content de ne pas avoir souscrit !

 

Quand j’entends ce soir à la radio une pub de GDF me vantant ses abonnements d’électricité « stables durant deux ans », j’admire la duplicité, la rapacité mais j’ai surtout décidé de demander dès demain à EDF de prendre mon abonnement gaz !

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, misc | Pas de Commentaire »

1...1213141516...19
 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem