• Accueil
  • > la politique au quotidien

Vouloir renégocier le traité…

Posté par bifaceb le 12 décembre 2011

 

Dépêche :

Le candidat socialiste à la présidentielle a estimé ce lundi que le projet de traité intergouvernemental arrêté vendredi dernier par des  membres de l’Union européenne n’apporte pas «la bonne réponse» à la crise des dettes souveraines.

Oui,

tout projet peut etre amélioré,
aucun n’est « le dernier, le meilleur »,
je pense que FH a raison de donner une opinion
qui fait avancer le débat…
les pays qui, en dix ans,
ont dit Oui au traité de Nice
qui ont dit Oui au projet de TCE,
qui ont dit Oui au traité de Lisbonne,
qui ont dit Oui à Bruxelles la semaine derniére,
pourront encore dire Oui à un encore meilleur traité !

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

7 candidats centristes dans le bus de la présidentielle..

Posté par bifaceb le 12 décembre 2011

Dominique de Villepin apres François Bayrou, Herve Morin, Nicolas Dupont-Aignan, Corinne Lepage, Christine Boutin, il y a aujourd’hui déjà six politiques  (et j’en oublie certainement…) « déçus de l’UMP » d’époques variées pour venir , chacun avec sa personnalité, ses priorités, tenir un discours de rassemblement, à côté,  « au dessus » des deux partis de gouvernement, loin des extrêmes de droite et gauche.

Ils sont sans doute intéressants mais trop nombreux.
tous ne survivront pas.comment se fera la sélection ?

par les sondages,  les « coups bas politiques », le financement,ou le ralliement ?

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, Non classé | Pas de Commentaire »

La Crise.

Posté par bifaceb le 8 décembre 2011

Alors, d’où vient cette crise qui, depuis quelques mois, ou plus de quatre ans, c’est selon,  met en difficulté notre économie, et comment en sortir ?

Des pages, des articles dans les médias, sur le net, des livres ont largement, longuement, analysé, pesé les causes et je ne saurais prétendre à les avoir toutes comprises, si tentait qu’elles convergent, et je n’aurai pas l’outrecuidance de prétendre les synthétiser, encore moins de les dépasser.

Qu’en ai-je retenu ?

D’abord la crise des « subprimes » en 2007 et sa conséquence sur la déstabilisation du système financier, avec  l’année suivante, la faillite de Lehmann Brothers, et des banques en difficulté.

Les causes en sont connues, même si le poids de chaque facteur varie suivant l’interlocuteur : croissance mal contrôlée de la masse monétaire, volonté de rendre propriétaires des ménages insuffisamment solvables alimentée par une spéculation à la hausse de l’immobilier, écroulement progressif des crédits bancaires, favorisé par un jeu de mistigri sur des produits improbables, incompréhensibles, destinés à masquer les risques, à « fourguer » des placements que chacun imaginait continuer à croître, des banquiers, des opérateurs de marché spéculant pour améliorer leurs bonus … au total un système bancaire déstabilisé, qu’il a fallu soutenir pour éviter que le feu de la crise ne ravage toute entière l’économie de la zone.

Puis, il y eut une pause et beaucoup, dont moi, ont cru que la crise était derrière nous, que les mécanismes de croissance allaient se remettre en marche, avec quelques corrections dues aux mesures prophylactiques prises par les gouvernements.

Mais, cette année, (quand ? se souvient-on du début de la « crise de la dette » ?), les bourses ont commencé à s’affoler, les taux à augmenter, les dettes publiques à s’imposer dans le débat, la Grèce à renâcler et tout à se mettre à accélérer, se dérégler : les agences de notation qui imposent leur vision, les marchés que personne ne comprend (les explications des spécialistes qui ne savent que dire et prédire et sont régulièrement démenties), les politiques qui disent que les marchés sont instables et peu fiables, les marchés qui « indiquent » qu’ils ne trouvent pas les politiques économiques assez coordonnées, assez précises, etc…

Ajoutons une dose de complot anglo-saxon et une perspective d’élections en France et en Allemagne, une campagne qui retrouve les accents des opposants au TCE, des responsables politiques qui donnent l’impression de ne plus savoir que faire, comment donner le bon signal, calmer le jeu, revenir à un mode normal de croissance…

Nous retrouverons un accord européen rapidement pour colmater la fuite urgente, nous aurons une perspective de mécanismes stables, la convergence vers une Europe moins dépensière se fera sous la menace… et un nouveau traité va être proposé, reléguant aux antiquités celui de Lisbonne, longtemps présenté comme une étape indispensable et incontournable, le même sort que celui de Nice avant lui.

Et l’Economie, les dettes publiques ? Certains disent qu’elles vont être notre boulet à traîner, à traiter durant une génération. D’autres soutiennent qu’il ne faut pas en faire l’alpha et l’oméga et qu’on peut « se débrouiller » avec les dettes publiques, via la « monétisation des dettes » (transférer nos passifs sur une entité ad hoc, FESF créé pour cela, qui n’a pas d’actifs, ou sur la BCE, qui sait prêter « sur sa bonne mine »), c’est-à-dire, éventuellement, payer en « monnaie de singe », via une inflation accrue, qui pénalise d’abord les créanciers et les rentiers, ou « faire un audit » pour séparer la dette légitime ou « illégitime » ( ??), voire le défaut de paiement …

Et les marchés, les agences de notation, continuent à faire la fine bouche, demandant plus de rigueur et en même temps plus de relance,  empêtrés dans les mêmes contradictions que les dirigeants politiques, demandant à la BCE d’intervenir, après en avoir critiqué le principe, réagissant sur les actions quand les notes concernent les obligations, avec la crainte d’un « effet Laffer » au niveau des nations : obtenir, in fine, un « mort guéri »…

La mission du futur Président, de son équipe est bien de nous donner la vision de cette sortie de crise. Personnellement je pense qu’elle doit passer par une véritable perspective, par exemple « La qualité de la vie, l’équité, et la responsabilité », et un grand principe de réalité : que ceux qui ont généré la dette, ceux qui ont vécu depuis 35 ans dans ce pays, qui ont créé cette dette par leurs dépenses publiques trop importantes ou leurs impôts moins élevés, qui ont, durant cette période, multiplié leur patrimoine privé, tous ceux là, avant ou au moment de leur décès remboursent leur part de dette publique par un prélèvement spécifique sur leur patrimoine privé.

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

nucleaire et progres scientechnoprolifique

Posté par bifaceb le 2 décembre 2011

 

Ce qui est amusant dans le « débat », la querelle sur l’avenir du nucléaire civil en France c’est qu’il se déroule, en quelque sorte,  » à fronts renversés ».

En général, face aux menaces du réchauffement climatique, la pensée « industrielle, industrieuse », dit que le progrès technologique permettra de faire face aux défis environnementaux sans pour autant avoir besoin de changer radicalement notre mode de vie, en particulier que la croissance continuera, teinte en vert, que le réchauffement climatique aura une solution « technique », que la stabilisation, et encore moins, la décroissance, ne sont une option.

Appuyée sur l’analyse historique, la perspective est celle d’une science salvatrice qui évite la rupture.

Et, quand les écologistes disent, analoguement: décidons la fin du nucléaire, donnons des moyens à la recherche sur les énergies alternatives, de l’ énergie, il y en a à foison, sur nos têtes*, sous nos pieds, inventons des aujourd’hui les moyens de l’exploiter, curieusement, les thuriféraires de la science et de technique sont sceptiques, incrédules, pessimistes.

Curieux paradoxe,

ou logique de lobbies ?

 

nucleaire et progres scientechnoprolifique dans économie politique société démographie soleil-astre
*on peut trouver sur le net

Approximativement 0.7 trillions (700 millions de milliards) de KiloWatts heure atteignent la surface de la terre annuellement. Cette énergie est celle qui met en marche la « machinerie » de la Terre. Elle chauffe l’atmosphère, les océans et les continents, génère les vents, meut le cycle de l’eau, fait pousser les plantes, fournit les aliments aux animaux, et (durant une longue période de temps) produit même les combustibles fossiles.
S’y ajoute l’énergie amassée sous nos pieds dissipée via la surface terrestre, négligée ici, mais non négligeable en réalité.

La consommation « commerciale » d’énergie est de 85 000 milliards Kwh, en y ajoutant une autoconso du même ordre, l’énergie totale consommée par le monde représenterait à peu près 1/5.000 de l’énergie solaire que reçoit la surface de la terre chaque année.

bateau-soleil dans la politique au quotidien

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

1995, si j’ai bien tout compris …

Posté par bifaceb le 1 décembre 2011

Si j’ai bien tout compris,

les comptes de campagne d’Edouard Balladur étaient largement maquillés,

ils ont été validés, pour éviter que ceux de Jacques Chirac,

qui étaient un peu moins arrangés, soient invalidés…

Donc, de fait, si ces deux candidats étaient « sortis »,

c’est Jospin qui a gagné en 1995, faute de l’avoir réussi en 2002.

Et c’est Roland Dumas, ami de François Mitterrand,

encore, à ce moment particulier, vivant,

qui ne lui a pas permis d’accéder à l’Elysée.

Jusqu’où va la vengeance…

Publié dans la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

Emprunt

Posté par bifaceb le 1 décembre 2011

Les Français répondent qu’ils ne souscriraient pas à un emprunt d’Etat. Pourtant ils le font tous les jours, via l’Assurance vie, leur mode d’épargne préféré, le livret A dont la collecte a battu des records, et d’autres placements auxquels ils demandent surtout d’avoir une « garantie publique ».

J’ai surtout l’impression que lorsqu’on leur parle « placement », ils entendent « prélèvement » et sont dont réticents, ce qui se comprend. Et pourtant, même en actions, ils préfèrent la veuve de Carpentras, qui demande un complément à sa retraite de réversion, au retraité du Wisconsin, qui veut du rendement à tout prix, et le développement de l’épargne labellisée « sociale et solidaire »  montre que nos concitoyens, dans leur actes d’épargne, sont moins voraces que certaines de leurs élites.

Il est vrai qu’à force d’entendre les bonimenteurs et spéculateurs en tout genre venir vous voir pour vous     dire: vendez vos actifs, endettez  vous, placez le tout chez moi et vous aurez des rendements à deux    chiffres, certains se laissent griser et duper (eh, enrico !)

mais pour y être ruiné, il faut avoir allié avidité et naïveté, cupidité et stupidité.

Les emprunts d’Etat, des entreprises publiques des années 80, 90 marchaient bien en France, cela vient de fonctionner en Belgique, l’Italie aussi, et moi, personnellement, je prête tous les jours à celui qui paye des  annuités de 37 % de ses recettes (service de la dette : 150 mds € dont 40 Mds € d’intérêts, pour un budget de l’Etat de 400 Mds  € de recettes), qui a un actif net positif de 25% de sa dette totale, en ne demandant à mon Trésor que le taux d’intérêt qui me protège de l’inflation et me rémunère modestement, à hauteur de la croissance anticipée.

Je ne veux pas que mon établissement financier joue mon épargne sur des marchés dérivés, risqués, spéculatifs, punitifs pour les peuples,

cf. http://bifaceb.unblog.fr/2011/09/24/not-with-my-money/.

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

un, des-accord

Posté par bifaceb le 17 novembre 2011

 

Oui, cette histoire de MOX à laquelle personne ne comprend rien aurait pu et du être régléee (ou non, placée en point de désaccord…) avant de communiquer sur le programme de gouvernement, dont d’ailleurs, on ne sait rien en dehord du nucléaire…

 Mais pourquoi étaient ils si pressés ?

Pace que les instances politiques devaient approuver l’accord, mardi pour le PS, cette fin de semaine pour EELV, d’accord.

Mais pourquoi en Novembre, alors que le candidat finalisera son programme en janvier 2012 ? C’est là que cela devient intéressant : parcequ’il fallait signer un accord de répartition des circonscriptions rapidement pour pouvoir désigner des candidats aptes à faire campagne…

En mélangeant politique politicienne et projet programmatique, le PS et les Verts ont donné une image de confusion, de négociation de marchand de tapis… ce qui n’est pas la meilleure voie vers la crédibilité. Il eut mieux valu, à mon sens, parler législatives avant en novembre, se mettre d’accord, puis programme en janvier, quitte à bouger quelques circoncriptions en cas de désaccord…

Publié dans la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

« capitaine de pédalo »

Posté par bifaceb le 17 novembre 2011

Il aime faire de l’esprit, montrer qu’il est un brillant orateur, caustique et provocateur…

Il sait que les médias adorent « la petite phrase » qui sera reprise et commentée. Il a bien joué avec son capitaine de pédalo dans la tempête.

De méchantes langues pourraient lui répondre que mieux vaut un pédalo qui va de l’avant (propulsé par la force humaine, une énergie tout à fait renouvelable), qui, pour certtains ont traversé l’atlantique et donc vaincu vagues et vents, qu’un  Titanic qui git par le fond, que la Fontaine l’avait fort bien dit avec le Chene, rigide sur des racines anciennes qui ne peuvent plus lui permettre de rester debout et le Roseau, qui surfe sur le gros temps adaptatif comme un pédalo…

Mais surtout, qu’il ne se gêne pas pour montrer l’endroit où doit nous mener son bateau, lui qui semble bien en difficulté pour définir la société qu’il voudrait mettre en place…

Jean-Luc, dis nous quel vent tu veux dompter, quelle rive tu veux aborder, ensuite on choisira le mode de transport, éventuellement en commun !

Publié dans la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

Chevenement, 40 ans de République à Nation (boulevard Voltaire)

Posté par bifaceb le 6 novembre 2011

 

Il revient !

40 ans après avoir joué les supplétifs de F. Mitterand pour lui permettre de créer et conquérir le Parti Socialiste en 1971,

contre des Savary, Poperen etc…tous depuis partis sous d’autres cieux, le Che veut revenir, être candidat !

à 72 ans, il veut 2002, en mieux !

Fidéle à ses thèmes favoris : la République et la Nation, pardon la Patrie, aux quels il ajoute un peu d’alter, d’euroretouràla monnaieunique,

et il croit avoir les solutions en répétant  ces mots  » comme un cabri »….

Il sait qu’il est fini: sur ces thémes Mélenchon, Dupont-Aignan, Le Pen lui dament le pion…

Mais il aime parler, convaincre, et à intervalles réguliers, se réveille de son coma thérapeutique et politique,

pour nous refaire le coup de la nostalgie.

On t’aime bien, Jean-Pierre, on t’aimait bien,

mais fais nous plaisir, passe la main !

Publié dans la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

De ultima referenda

Posté par bifaceb le 3 novembre 2011

Un référendum chasse l’autre ? 

Rappelons nous, ce n’est pas si vieux, le traité de Nice, mis au point dans la douleur, mais présenté comme toujours comme « très bon » fixant en 2001 les modalités d’entrée des ex-pays de l’Est, cet objectif devenant, après l’Euro en 2002, le nouveau défi  de l’Union Européenne, de l’Europe…

Et donc les élections de 2004, à 25, avec ces nouveaux pays et une Europe en panne d’inspiration de projet. Pour donner une vision, du corps et du cœur, une idée prends corps : donner au rassemblement des Pays et des peuples Européens une Constitution, un texte qui permette de faire avancer les institutions, qui les éloigne des bureaucrates pour les rapprocher du citoyen, qui rapproche, fédère, donne de l’espoir et de l’énergie…

Las ! hélas ! Une rédaction ratée, n’en déplaise à VGE, une procédure d’approbation mal conçue, et ce pavé de 400 pages, ce salmigondis de mécanismes bureaucratiques, de choix économiques et politiques aboutit à un texte illisible, sans souffle, sans perspective, qui ne séduit que les convaincus.

Ce projet de constitution, qui devait redonner un élan, tirer l’Europe vers le haut, aboutit au résultat inverse : il déçoit et clive. Refusé par référendum en France et aux Pays-Bas, mais accepté en Espagne, approuvé par les parlements de plusieurs pays, il devient un objet encombrant, en attente, jusqu’à ce qu’un succédané négocié à Lisbonne soit ratifié par les parlements.

Depuis deux ans l’Europe vit donc sous le régime de ce traité de Lisbonne, avec un Président du, de quoi d’ailleurs, bon « Président du Conseil », cela nous rappelle la IV éme République, les crises se multiplient, nul ne voit en quoi les nouvelles institutions ont amélioré le fonctionnement de l’Europe, et l’Espoir est toujours en panne…

Alors ce référendum en Grèce ? Demander aux citoyens : voulez vous de l’Europe qui se bâtit à 17 autour de l’Euro et de Schengen, avec ses contraintes (austérité) et ses solidarités (assistance financière) ou préférez-vous rejoindre progressivement le « deuxième cercle », celui des pays hors Euro, n’est pas une manière claire de poser la question du devenir de la construction européenne ?

Poser la question dans le pays le plus emblématique par son histoire lointaine, comme par son vécu récent, c’est prendre le risque d’une clarification négative, et donc de connaître, mesurer les conséquences de cette partie de l’alternative, mais aussi, peut-être, car les peuples savent choisir leur destin, de recueillir, via un Oui, un nouvel élan à la construction européenne, avec cinq ans de retard, celui qui était cherché en 2006…

La campagne sera grecque mais aussi européenne, MLP,  JLM, NDA, iront sans doute sur place faire campagne… même si le moment est mal choisi en France, c’est pourtant aussi ici que l’impulsion doit être forte pour aider les Grecs à franchir l’obstacle en nous tirant vers le haut, en construisant la suite, en mettant entre nous en œuvre ce très beau concept  d’émulation…

Référendum ou ultimatum ?

Conditionner l’aide d’urgence de 8 Milliards d’Euros à la réponse positive du référendum manque de classe et fait penser que la Grèce est payée pour agir suivant les directives européennes….

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

1...1516171819
 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem