• Accueil
  • > la politique au quotidien

12,5 : piège électoral

Posté par bifaceb le 2 février 2015

 Hier, élection législative partielle dans le Doubs, après la démission de Pierre Moscovici.
je m’intéresse ici aux règles prévues par le code électoral plus qu’au contenu politique.

Les chiffres officiels de la préfecture (donnés dans le Figaro à la fin de son « live »)

par des gens qui ne se relisent guère, ou ont manqué une compétence d’arithmétique :
33 % d’abstention, 40% de votants… c’est quoi les autres ?

dans le même genre : entre la ligne avant les résultats, et celle après, on a gagné une voix ,
de 25709 à 25710 ! je me souviens avoir recompté des dépouillements pour cela !

Les résultats des élections législatives partielles de la 4ème circonscription du Doubs, qui se sont déroulées dimanche 1er février 2015, sont les suivants (sous réserve de validation par la commission de recensement des votes qui se réunira le 2 fevrier 2015) :
Département 25
Siège à pourvoir 1
Nombre %
Inscrits : 66825
Abstention : 22174 / 33,18 %
Votants : 26436 / 39,56 %
Blancs : 446 / 1,69 %
Nuls : 281 / 1,06 %

Exprimés : 25709 97,25 %

Résultat des candidats :
(Par Ordre des panneaux)
Candidats / Voix /% exprimés
1 M. Jean-Claude BONNOT/ 152 / 0,59%
2 M. Alde VINCI / 315 / 1,23 %
3 M. Frédéric BARBIER / 7416 / 28,85 % (PS)
4 M. Marc O / 40 / 0,16 %
5 M. Charles DEMOUGE / 6824 / 26,54 % (UMP)
6 M. Ismaël BOUDJEKADA / 137 / 0,53 %
7 M. Vincent ADAMI / 941 / 3,66 %
8 M. Michel TREPPO  /404 / 1,57%
9 M. Bernard LACHAMBRE / 799 / 3,11%
10 M. Yannick HERVÉ / 147 / 0,57 %
11 M. Nicolas ROUSSEAUX / 26 / 0,10 %
12 M. Antonio SANCHEZ / 127 / 0,49 %
13 Mme Sophie MONTEL / 8382 / 32,60 % (FN)

Total : 25710 suffrages exprimés

 donné par l’Est républicain, c’est mieux

Voici les chiffres définitifs communiqués par la préfecture du Doubs

Inscrits: 66825
Abstention: 40 389 soit 60,44% des exprimés
Votants: 26436 soit 39,56 % des exprimés
Blancs: 446 soit 1,69 % des votants
Nuls: 281 soit 1,06 % des votants
Exprimés: 25709 soit 97,25 % des votants

Les résultats officiels

Sophie MONTEL (FN): 8382 voix, 32,60%
Frédéric BARBIER (PS): 7416 voix,28,85 %
Charles DEMOUGE (UMP): 6824 voix,26,54 %
Vincent ADAMI (FdG-PCF-PG-NPA-MRC): 941 voix, 3,66 %
Bernard LACHAMBRE (EELV): 799 voix, 3,11%
Michel TREPPO (LO): 404 voix, 1,57%
Alde VINCI (PF): 315 voix,1,23 %
Jean-Claude BONNOT (Fédéraliste): 152 voix, 0,59%
Yannick HERVÉ (UPR): 147 voix, 0,57 %
Ismaël BOUDJEKADA (Indépendant): 137 voix, 0,53 %
Antonio SANCHEZ (Communistes): 127 voix, 0,49 %
Marc O (Indépendant): 40 voix,0,16 %
Nicolas ROUSSEAUX (Indépendant): 26 voix, 0,10 %

 

Depuis 2003, la règle de qualification au second tour des législatives est « Lors des élections législatives, ne peuvent se maintenir que les candidats ayant obtenu les voix d’au moins 12,5 % des inscrits ou, à défaut, les deux candidats arrivés en tête. »
Notons que l’idée derrière cette modification de 2003, PR Chirac, PM Raffarin, était de rendre plus difficile la qualification au second tour des candidats FN, que l’UMP et le PS n’avaient pensé être « troisième candidat », derrière le FN et l’autre,
ce qui a été le cas pourtant dans beaucoup des législatives partielles depuis deux ans.
Vraiment, une erreur de prévision, un manque de vision !!

Ici les trois premiers candidats ont obtenu respectivement 12,54 % 11,1 % 10,3% des inscrits. Le deuxième est donc qualifié pour le second  tour « par défaut ». Si la barre de qualification pour le second tour, au lieu d’être fixée à 12, 5 % des inscrits était à 10%, ou, ce qui semble plus logique, fixée à 25 % des votants (comme avant 2003), on aurait une triangulaire représentant mieux le paysage politique !

Cette règle électorale est étonnante, aberrante : faire porter les conséquences de l’abstention aux seuls vaincus, sans interroger la légitimité des vainqueurs me semble une anomalie électorale (on pourrait imaginer que, par exemple, pour être élu, un candidat doive avoir au moins 15% des inscrits au premier tour, ce que n’a aucun ici !) .

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

la martialaise

Posté par bifaceb le 14 janvier 2015

 

Pour moi, Marseillaise rime avec malaise.

Ses paroles martiales sont celles de la haine et de la guerre*.

Depuis bien longtemps, je ne chante plus « qu’un sang impur abreuve nos sillons »**
que j’ai simplement remplacé par « qu’un soleil pur éclaire nos sillons ». Cela marche bien.

Je comprends l’émotion, mais pourquoi chanter cette Marseillaise à l’Assemblée ?
Croit on se donner du courage, de l’unité, de la volonté ?
ou n’est ce qu’un faux semblant de courage
destiné à se rassurer à bon compte ?

J’espère que quelques « esprits forts », quelques députés un peu libertaires, se sont abstenus.

Les parlementaires ne risquaient rien, qu’ils laissent la Marseillaise à ceux qui affrontent les dangers.

* Nous menons un combat contre le fanatisme, le terrorisme, nous ne sommes pas en guerre, heureusement,
  cessons cette comparaison qui doit faire honte à ceux qui ont vécu la peur, la destruction, l’abomination de la guerre dans le pays.

** Comment peut on chanter cela et être contre la peine de mort ?
Le seul cas où tuer est autorisé, toléré, est celui de la défense, individuelle ou collective, nationale ou internationale.

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

miracle : Charlie gentil !

Posté par bifaceb le 13 janvier 2015

La réconciliation de tous les politiques, les chefs d’état étrangers, la police acclamée,

tout cela n’est rien : le miracle a eu lieu hier lundi: la couverture de Charlie montre un Dieu bon, qui pardonne…

Il a fallu tout cela pour que les dessinateurs changent leur vision de la religion !!!

Tellement dommage, terrible hommage !

 

-

Publié dans culture, économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

haines …

Posté par bifaceb le 12 janvier 2015

 

 

Derrière l’unanimisme, des points vue…différents, décapants, difficiles.

 

Willem : « Nous vomissons sur ceux qui, subitement, disent être nos amis »

Le Point – Publié le 10/01/2015 à 12:30 - Modifié le 10/01/2015 à 12:46

Désignant Marine Le Pen, le pape, la reine Elizabeth ou Poutine, le dessinateur de « Charlie Hebdo » a ironisé sur les « nouveaux amis » du magazine satirique.

 

Le dessinateur néerlandais de Charlie Hebdo Willem a soutenu samedi dans la presse néerlandaise « vomir sur ceux qui, subitement, disent être nos amis » à la suite de l’attaque perpétrée contre l’hebdomadaire satirique, et a épinglé la présidente du Front national Marine Le Pen. « Nous avons beaucoup de nouveaux amis, comme le pape, la reine Elizabeth ou Poutine : ça me fait bien rire », a-t-il ironisé dans un entretien au quotidien néerlandais de centre gauche Volkskrant : « Marine Le Pen est ravie lorsque les islamistes se mettent à tirer un peu partout. »

Interrogé sur le soutien du chef de file de l’extrême droite néerlandaise Geert Wilders, Willem persiste et signe : « Nous vomissons sur tous ces gens qui, subitement, disent être nos amis. » De son vrai nom Bernard Holtrop, le dessinateur satirique de 73 ans réside en France depuis de nombreuses années. Il publie ses dessins dans Charlie Hebdo et dans le quotidien Libération.

« Ils n’ont jamais vu Charlie Hebdo« 

Questionné sur le soutien mondial à Charlie Hebdo, Willem poursuit, ironique : « Ils n’ont jamais vu Charlie Hebdo. » « Il y a quelques années, des milliers de gens sont descendus dans les rues au Pakistan pour manifester contre Charlie Hebdo. Ils ne savaient pas ce que c’était », a-t-il assuré. « Maintenant, c’est le contraire, mais si les gens manifestent pour défendre le libre mot, c’est naturellement une bonne chose », a-t-il conclu.

 

 

Quand Guy Bedos n’était pas Charlie

Le Point – Publié le 10/01/2015 à 16:53

En 2012, Guy Bedos disait à propos des journalistes de « Charlie Hebdo » « qu’ils crèvent » !

C’était le 11 octobre 2012. Invité du site Varmatin.com, Guy Bedos est d’une humeur encore plus atrabilaire que d’habitude. C’est dire ! Il donne son avis sur les journalistes et dessinateurs de Charlie Hebdo. Il fait référence à l’affaire des caricatures de Mahomet, qui quelques mois plus tôt avait divisé la France. L’humoriste n’y va pas par quatre chemins :Charlie Hebdo, c’est pas mes copains.  »

« Qu’ils crèvent ! Ils ont pris des risques sur la peau des autres. En plus ils ne sont pas drôles. »

« Depuis que Reiser est mort, depuis que Siné n’est plus là, ils ne me font pas rire », ajoute-t-il.
« C’était nul l’histoire de Mahomet.  Je m’en fous de Charlie Hebdo! »

« Je n’ai pas de leçon d’insolence à recevoir de gens qui se sont couchés », renchérit encore l’humoriste.

Et de se lancer dans des explications laborieuses pour tenter de justifier sa position.
Son monologue se termine par un déroutant : « Ils ne me font pas rire. »

la vidéo est intéressante, il y désigne ses cibles, le président, le pape ….
montrant ainsi le fond de sa pensée.

 

Ces propos méritent des excuses – au minimum des regrets – de la part de celui qui les a prononcés.
À 80 ans aujourd’hui, Bedos n’a pas l’excuse  de l’immaturité,  de la spontanéité, alors la sénilité ?

 

Aussi, le point de vue d’un survivant de Charlie Hebdo, Luz, qui va au delà de l’émotion,
et essaye une analyse de la complexité de la situation.

http://www.lesinrocks.com/2015/01/10/actualite/luz-tout-le-monde-nous-regarde-est-devenu-des-symboles-11545315/

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

droit au blasphème ?

Posté par bifaceb le 11 janvier 2015

 

Je viens d’entendre  le secrétaire général de Reporters sans frontières se faire applaudir sur la 2
en disant qu ‘il allait créer un mouvement pour un « droit au blasphème » …

Quelle excellente idée  pour apaiser les tensions, pour créer du « vivre ensemble » !

On pourrait aussi enlever les délits d’incitation à la haine raciale, de négationnisme….

Tous ont applaudi mais, de fait, personne n’a repris dans la presse les fameuses caricatures de Mahomet.
Et c’est très bien ainsi.

Mais cela montre que de fait, par autocensure ou par crainte, ce blasphème, le blasphème peut-être, sont proscrits.

J’espère que cette mauvaise idée de « droit au blasphème » subira le même sort.

 

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

la pédagogie du respect de la loi et de la foi

Posté par bifaceb le 11 janvier 2015

Pédagogie du respect.

Respect de la loi, de la foi, des autres, de la vie.

 

Repris sur Facebook à

Conversation.

- Je veux pas leur rendre hommage, ces gens-là je ne les respecte pas. Ils insultent ma religion, et aussi les autres, ils ne me respectent pas, et moi non plus.

- La question n’est pas que tu les apprécies ou pas : la question c’est de savoir dans quelle société tu veux vivre. Est-ce une société ou quand quelqu’un te froisse, te choque, alors il est légitime de l’assassiner?

- Mais c’est mal leur journal, ils disent que le Coran c’est de la merde. Si moi demain avec ma gueule d’arabe je dis que les juifs c’est de la merde on va me tomber dessus et on me laissera pas dire.

- D’abord, puisque tu es musulman, je me permets de te rappeler que le Coran dit « qui donc aura en aversion la religion d’Abraham sinon celui qui sème en son âme la sottise? ». Tu serais un drôle de musulman. Et plus curieux encore à prétendre juger qui doit vivre ou pas. « Ne tuez point la vie qu’Allah a rendue sacrée » dit encore le livre. C’est pas le mal même, ça, d’aller massacrer des personnes pour leurs écrits?

- Mais je dis pas que c’est bien qu’ils aient été tués, mais leur journal je suis pas d’accord. Ils ont insulté le prophète.

- Eh bien déjà si tu crois le prophète fragile au point d’être menacé par des dessins, c’est que tu n’as pas une grande foi dans ta propre religion.
Mais voilà comment ça se passe dans les sociétés un peu évoluées : quand on est pas d’accord, soit on estime que le journal tombe sous le coup de la loi et alors on lui fait des procès et on le met à genoux financièrement, par des condamnations, comme ça a été pour Dieudonné. Soit si il est conforme à la loi, et alors on peut lutter pour changer la loi. C’est le jeu démocratique. il est imparfait, faussé souvent, mais il existe.

Par exemple, ce dont tu parles c’est le délit de blasphème, il y a des pays où ça existe, mais pas ici. Il y a des pays où ça existe. Ou bien des pays où critiquer – juste critiquer ! – un roi ou la monarchie t’envoie en prison et dans l’illégalité. Ou bien critiquer l’armée t’envoie en prison ou au poteau. Ou encore des pays où se réclamer de certaines idées, ou de certaines croyances, est aussi condamnable. Ou des sociétés qui condamnent – parfois de mort – l’homosexualité. Ou d’autres où les femmes n’ont pas de droits. Ici, non. Et même, tu as le droit de vouloir créer un nouveau délit, comme moi j’aurai le droit de le combattre.

- Oui mais ils savaient très bien ce qu’ils risquaient, quand on joue avec le feu on se brûle.
- Alors je retourne la question : ce que tu viens de dire me choque. Tu légitimes un carnage de gens parce que leurs options ne sont pas les tiennes. Est-ce qu’alors ça veut dire que, comme tes propos m’insupportent, que tu légitimes un carnage, un bain de sang, d’innocents, demain je vais venir avec un flingue et te buter pour te faire taire?
Est-ce que c’est comme ça que tu veux vivre?

… Non.

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

croissance et commerce

Posté par bifaceb le 19 décembre 2014

 

 

 

Entendu ce matin sur France Inter, Bernard Maris chroniqueur de gauche écolo  disant :

 » la croissance du commerce mondial est inférieure à la croissance de la production mondiale,
il y a un phénomène de relocalisation, de frein à la division internationale du travail »…
Je m’attends à ce qu’il s’en félicite, et, patatras, il y voit un point négatif, tout en reconnaissant que c’est un plus écologique !
Entre la quête d’une croissance fuyante, et la recherche d’une stabilisation écologique de nos modes de vie,
la confusion des idées complique le débat !

en tout cas, je trouve, personnellement,

que ce signe de démondialisation va dans le bon sens, écologique, social, économique !

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | 1 Commentaire »

écolotechno vs ségo

Posté par bifaceb le 10 décembre 2014

 

Une décision préfectorale suite à une étude d’Airparif  fait couler beaucoup d’encre à défaut de faire monter beaucoup de suie :
les feux dans les cheminées parisiennes responsables à égalité avec le trafic routier de la pollution de l’air à paris ?
Il faut se pincer pour le croire !!

Je regarde depuis deux jours autour de moi, de mon trajet domicile travail en partie parisien: nulle trace de cheminée active,
pas le moindre feu de bois détectable à l’horizon des immeubles, pour beaucoup dépourvus d’autres cheminées que celles des chaudières.
et d’ailleurs, je ne me souviens plus de quand date le dernier feu de bois que j’aurais vu dans une cheminée parisienne.

En fait, il y a un truc. Lisons ce qu’en dit « Le Monde » : sur    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/12/09/les-feux-de-cheminees-sont-ils-si-polluants_4537257_4355770.html#WVQbSoebSbU8gMhQ.99

 » dans l’ensemble de l’Ile-de-France, 23 % des particules fines présentes dans l’air sont bien émises par le chauffage au bois.
A noter que seules 7 % d’entre elles sont produites dans l’agglomération parisienne,
les 16 % restantes étant importées d’autres régions, voire d’autres pays ».

D’abord, on parle de l’Ile de France, et plus des deux tiers sont des particules « importées »…
Et, est-on bien certain que ces particules viennent du chauffage ?
par l’interdiction, on ne traite qu’une partie minoritaire du problème,
et encore moins celle des autres polluants, comme les oxydes d’azote.

et l’étude de 2012 d’ Airparif me semble compliquée à interpréter !

Je crois que Ségolène Royal a fait preuve de bon sens en demandant à réétudier cette mesure très symbolique,
quitte à la différer d’un an, pour mieux l’argumenter et  cibler les points les plus importants.

 

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, misc, sciences, tech | Pas de Commentaire »

sortie de ces cours

Posté par bifaceb le 4 décembre 2014

 

lu ce soir :

Le 04/12/2014 à 17:44

Une cinquantaine d’élèves et d’enseignants de Seine-Saint-Denis ont sifflé la ministre, brandissant des pancartes « Touche pas à ma ZEP », dans la coupole d’entrée du Palais de la découverte, où elle venait expliquer sa stratégie pour rendre les mathématiques plus attractives.

« On ne demande pas à avoir plus, mais à ne pas perdre ce qu’on a déjà » a expliqué Amandine Cormier,
enseignante de mathématiques au collège Paul Eluard de Montreuil.

Une révision de la carte de l’éducation prioritaire est en cours au ministère. Cela implique que certains établissements entreront en ZEP et d’autres en sortiront, choix effectué par chaque académie suivant un indicateur social. Dans plusieurs académies ces choix sont contestés par des parents et des enseignants qui bloquent des établissements.

-
un commentaire

Puisqu’on parle maths et classification en ZEP, je vous propose le théorème suivant :
la classification des établissements est une chaîne de Markov avec un état ZEP absorbant,
mais j’espère qu’il ne s’agit pas d’une chaîne de Markov absorbante !
pour ceux qui auraient oublié leur cours de M2 de maths :
Un état absorbant est un état que l’on ne quitte plus lorsqu’on y pénètre. Autrement dit, l’état j est absorbant si pjj=1.
Une chaîne de Markov est absorbante si et seulement si :
il y a au moins un état absorbant et de tout état non absorbant, on peut atteindre un état absorbant.

 

Publié dans la politique au quotidien, misc, sciences, tech | Pas de Commentaire »

Renommer Un Parti : RUP

Posté par bifaceb le 2 décembre 2014

NS  a annoncé vouloir changer le nom de l’UMP.

Pourquoi ? je ne sais, ou plutôt j’ai une piste que je donne ci dessous. Mais, pourquoi pas ?

En fait, quel nom choisir ? 

Parti de la Droite Unie PDU, cela fait un peu trop allemand pour une partie de l’électorat !

Rassemblement, plus dynamique, semble préférable à Union, plus statique,
et Rassemblement rappelle des souvenirs aux anciens du RPR !

mais ensuite Rassemblement des Partis de Droite : RPD , maladroit !

il faut, parait-il que la France (ou les Français, nuance importante) figure dans le titre

RPF : Rassemblement pour la France a déjà été utilisé, peut-être un peu usé,

Rassemblement des Français de Droite : RFD , ou Rassemblement des Idées de Droite, RIP,

ou une alliance des deux : RFID ?? non, ça sonne bizarrement, et la Droite, c’est trop « décomplexé ».

Rassemblement Pour (Progrès/Patrie) la République et la France RPRF, ou, mieux, RPFR cela sonne bien !

Je prends sur ce nom un petit pari !

mais je parie un bras (droit !) que le sigle du nouveau parti ne se terminera pas par P : halte à l’UMPS !!

 

 

Publié dans la politique au quotidien, misc | 1 Commentaire »

123456...19
 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem