la fidélité décontenancée

Posté par bifaceb le 15 septembre 2014

 

J’ai la télé par le cable Numericable,

Je reçois une pub pour avoir la fibre optique,

vais sur le site : 25, 90 € pendant 12 mois, 39,90 € ensuite.

c’est un peu plus cher que les 32 euros que je paye aujourd’hui,

je téléphone, mais patatras, je suis déjà client , ce ne sont plus les mêmes conditions,

ce n’est plus 12 mois de réduction à l’entrée mais 3, et 30, 90  € pendant ces 3 mois.

La différence est faible, j’aurais presque dit oui, mais il faut en plus payer le dépôt de garantie de la box,

alors même que je rends la mienne intacte au bout de quelques années: j’avais sans doute un dépôt,

on pourrait peut-être me faire une ristourne sur cette histoire de  dépôt de garantie …

Trop compliqué, sont paumés,

je laisse tomber.

J’attendrai, couperai l’abonnement,

rendrai la boîte ancienne,

souscrirai en nouveau client…

Lamentable Numericable !!

 

Et quand j’apprends que cet opérateur a racheté les autres réseaux grâce à sa stratégie commerciale et sa bonne gestion !

Les bras m’en tombent !!

 

 

Publié dans misc, perso, sciences, tech | Pas de Commentaire »

escaliers

Posté par bifaceb le 9 septembre 2014

Des années 30 aux années 60, et jusqu’aux tours des années 70, l’escalier était le vecteur principal, monumental, d’accès aux étages, l’ascenseur un outil pratique mais relégué au second plan, en quelque sorte un monte charge amélioré pour contenir des passagers …

escalier bureau

 

Puis, avec les tours, l’escalier est devenu, pire que de service, de secours : sale, peu pratique, quasi dissimulé…
Les architectes d’aujourd’hui ont gardé cette conception. je cherchais hier l’escalier pour remonter du sous sol du parking de mon entreprise : introuvable, sinon avec des portes sous alarme !! de même, la cantine, c’est l’ascenseur : craint on les piétinements des estomacs affamés, comme au lycée ?
Et je vois des employés prendre l’ascenseur pour 1 ou 2 étages !

Alors que l’escalier est un moyen simple, économique, écologique, tonique, thérapeutique …

Je demande une nouvelle norme, une de plus,
pour des escaliers accessibles et agréables !!

mais il faudra d’abord vaincre le puissant lobby des ascensoristes !!

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, misc, sciences, tech | 1 Commentaire »

hotel booking

Posté par bifaceb le 15 juin 2014

 

Je cherche quelques nuits d’hôtel dans le Nord Pas de Calais.

Ayant entendu parler de la querelle entre Booking et les hôteliers français,

cf : http://www.challenges.fr/entreprise/20130917.CHA4410/pourquoi-les-hoteliers-se-retournent-contre-booking-expedia-et-hotels-com.html

je décide de ne pas répondre aux innombrables courriels qui me sollicitent pour dans mes boîtes mels,

des hotels.com, booking.com, etc…

et de la jouer franco-française.

Michelin, le guide papier semble aujourd’hui dépassé pour trouver un hôtel sans connaître une ville précise,
c’est plutôt maintenant un objet de curiosité… mais le site internet est bien fait je peux choisir une zone, zoomer, avoir une info rapide sur le tarif de l’ hotel , des autres hébergements, et depuis la carte, aller vers une page avec plus d’infos sur l’hotel,
puis, bien sûr, réserver … et là, surprise, je suis dirigé vers le site booking !

un peu vexé, je me tourne vers Mappy, une start up française qui donne des plans, itinéraires…
et propose des réservations d’ hotel sur la zone choisie, et là aussi, outre quleques liens vers des chaines hotelières,
je retrouve un seul site de réservations « généraliste » : booking encore !

La start up, comme la  multinationale connue dans le monde entier, leader technologique reconnu, numéro un mondial de sa spécialité, détenteur du livre de référencement numéro un en France depuis 1900, ont délaissé la réservation, le process qui génère des commissions, pour garder les cartes, les infos, qui ne rapportent rien excepté la pub !

Et voyages sncf, le voyagiste leader en France ? il réserve via la centrale expedia.

et pages jaunes : il fait son job, et donne les coordonnées, les sites des professionnels, sans passer par des entreprises de réservation.

Opodo semble avoir son propre système, et je n’ai pas été voir qui utilise qui qui entre les comparateurs de prix
liligo, bravofly, kayak…

Enfin le numéro un mondial, Google, me direz vous ? comment fait il avec les nombreux utilisateurs de Google Maps ?
De ce que j’en vois, il donne le choix et permet aux internautes d’utiliser des sites de réservation, ou des sites de chaine,
ou, en direct, les sites des prestataires, des hoteliers. Un comportement ouvert, « vertueux », semble t il,
même si google a  acquis le site de référencement Tripadvisor.

Deux commentaires sur cette situation :

- techniquement d’abord, j’aimerais savoir sur quelle(s) base(s) de données les sites de réservation à périmètre mondial viennent chercher leurs informations de disponibilité en temps réel , je n’imagine pas qu’ils consultent des milliers de sites d’hôtel,
je pense qu’il y a un prestataire intermédiaire.

- commercialement, je note que, comme dans la vente à distance, ce ne sont pas les entreprises traditionnelles,
les champions du XX eme siècle, pourtant les mieux placées en terme d’image, de notoriété,
qui ont pris les places de leader sur internet, mais des nouveaux venus « pure players » du net, largement américains,
et que les entreprises françaises n’ont pas pu, su, voulu, en être…

 

 

 

Publié dans misc, sciences, tech | 1 Commentaire »

pas de tour aux alentours

Posté par bifaceb le 7 janvier 2014

 

Depuis des siècles, avec ses châteaux, ses cathédrales, l’Homme a construit des ouvrages de grande dimension, visibles, ayant une fonction propre:
défense, confort, culte, art, en manifestant une richesse destinée à impressionner le passant.

Depuis un siècle les municipalités, les bâtisseurs, veulent faire haut et mince, veulent construire des modernes dolmens : Tour Eiffel, puis  Flat Iron Building, and then Empire State Building, ou, plus modestement, Tour Perret à Amiens, ces réalisations érectives  de la première moitié du siècle ont cédé la place à des tours plus hautes, conçues comme des monuments à la gloire de leurs commanditaires, rivalisant de hauteur et parfois d’imagination.

Les maires sont parfois bien imprudents et court termistes, médiatiques dans leur vision urbanistique, leurs projets basés sur des architectures trop voyantes pour être élégantes, encore moins durables.

par ailleurs, parfois, rarement, le laid d’hier, l’original devient beau aujourd’hui :

la tour Eiffel en est un bel exemple !

Mais je n’arrive pas, à Paris,  à m’habituer à la tour Zamansky surplombant Jussieu, même refaite récemment, à l’horrible bâtiment haut du boulevard Morland de la préfecture/mairie de paris (où sont situés, paraît-il, les locaux du service d’urbanisme de la mairie de paris, ce qui leur permet une belle vue sur le chevet de Notre Dame, sans percevoir leur propre tache), ni même la tour Montparnasse , sobre, mais disproportionnée.

c’est pourquoi quand j’entends Anne Hidalgo mettre dans son programme une immense tour triangle Porte de Versailles, sans aucun logement, je dis « halte », tout comme les tours projetées par André Santini à Issy ou par son rival de l’autre rive Baguet, pour l’île Seguin.

modérons la consommation de béton !

Il n’est pas sain que ce soit la candidate de la gauche qui apparaisse plus dans la main des promoteurs que sa rivale UMP !!

 

 

flat iron new-york_                  tour-perret-amiens

 

Des_tours_049 Des_tours_013

Publié dans économie politique société démographie, misc, perso, sciences, tech | 2 Commentaires »

tunnel à usages multiples : TUM

Posté par bifaceb le 6 décembre 2013

 

 

enfin !

de l’intelligente utilisation,  mutualisation des moyens !

utiliser en « profil doux » les moyens de secours des équipements de technologie avancée…

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/12/06/01016-20131206ARTFIG00343

–lyon-un-tunnel-specifique-pour-les-pietons-les-velos-et-les-bus.php

municipalité de gauche, alliance avec les verts, un souffle d’intelligence plus qu’une coïncidence !

 

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, sciences, tech | Pas de Commentaire »

hauts taux, totaux, assiette, EBE

Posté par bifaceb le 14 octobre 2013

                              

nous avons tous entendu cette version mnémotechnique de la courbe de Laffer : les hauts taux tuent les totaux.

dit mathématiquement : pour une fonction continue et dérivable, dont la dérivée est positive au point 0, négative au point 100,
il existe un point entre 0 et 100 où la dérivée est nulle, c’est à dire qu’elle passe par un maximum (théorème des valeurs intermédiaires).

 

Un impôt qui « frappe fort » , avec des taux élevés suscite des exemptions, exceptions, dissimulations, optimisations, évasions,
cf. exemple de l’ impôt sur le revenu
au contraire, des taux faibles mais une assiette large évite de payer des armées de fiscalistes et d’avocats pour chercher des échappatoires,
des bataillons de fonctionnaires, de juges pour les suivre et les poursuivre, cf. l’exemple de la CSG.

Sur les entreprises, en abandonnant la taxe sur l’EBE mais en plus que doublant  » une surtaxe provisoire » sur l’ IS,
le gouvernement a choisi l’option inverse.

(à mon sens, à tort : l’EBE constitue un bon moyen terme entre la Valeur Ajoutée et le bénéfice fiscal, une base imposable claire)

Gageons que les entreprises sauront s’adapter, et optimiser.
Je le parie ici: cette taxe rapportera moins que prévu.
Le MEDEF est d’accord avec moi sur ce point, la preuve  : il a accepté cette nouvelle taxe !

Les courbes ci dessous illustrent ce point de vue. taux en ordonnée, périmètre en abscisse.
mais elles sont trompeuses car statiques : de fait le point d’application de la courbe rouge, la matière imposable
se réduit sous l’effet des comptables, fiscalistes, juristes, lobbyistes…
Réaction classique : on va augmenter les taux, les contribuables sentent se refermer l’étau, et déménager au plus tôt !!

hauts taux, totaux, assiette, EBE dans économie politique société démographie taux-et-assiette-300x233

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, sciences, tech | Pas de Commentaire »

librairies

Posté par bifaceb le 3 octobre 2013

 

Je vais souvent chez le libraire près de chez moi, qui a un bon choix et un accueil de qualité.
J’y achète  par impulsion, par intérêt, par recommandation, pour suivre l’actualité.

Amazon détruit des librairies de quartier?

Peut-être, sans doute…

Amazon crée aussi des emplois, et, en faisant passer ses envois par La Poste,
contribue aux emplois de cette entreprise publique.
Et, avec la livraison à domicile, Amazon dessert des habitants éloignés de toute librairie !

Que faire ? les libraires d’abord, peuvent balayer devant leur porte :
dans mon libraire de quartier, en région parisienne, quand il ne dispose pas de l’ouvrage demandé,
le temps de livraison en librairie est de l’ordre d’une semaine. Là, on se dit, Amazon et la Poste font mieux !

Ensuite, interdire la livraison gratuite va être très compliqué,
il s’agit d’un argument commercial de tous les VPCistes ….

Peut-être réserver la ristourne possible de 5% sur le prix au commerce qui a pignon sur rue ?
Cela augmentera les marges d’Amazon !

Ou une TVA  VPI spéciale Vente Par Internet ?
Voilà qui permettrait de faire rentrer des recettes fiscales !!

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, misc, sciences, tech | Pas de Commentaire »

Ouest/Est…

Posté par bifaceb le 9 septembre 2013

 

de Notre dame des Landes à Fessenheim….

à l’Ouest: d’un côté, les anarchos écolos dedans, défendant le statuquo, les progressistes productivistes dehors.

à l’ Est: les ouvriers, la CGT dedans, qui ne veulent pas modifier l’existant,
les anarchos écolos dehors, pour entrer en force, ne pas laisser l’existant en état,
prêts à demander le concours de la force publique ?

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, sciences, tech | Pas de Commentaire »

besoin de croissance ?

Posté par bifaceb le 3 avril 2013

Une conférence débat dans le cadre du Printemps de l’Economie, avec Dominique Meda, philosophe, et Xavier Timbeau, économiste.

intéressant, de bon niveau, du monde dans la salle, j’en ai retenu quelques idées:

  • Dominique Meda revient sur l’historique du PIB (il n’est pas centenaire !), ses imperfections, en particulier en ce qu’il mesure des flux et non des actifs, du stock, »du patrimoine » (environnemental, social, économique, humain,…) et donc ne permet pas de voir l’impact réel de l’économie, mais aussi car la production, ce n’est pas le bonheur, il y a loin du PIB au Bonheur Interieur Exterieur Net (BIEN).
  • Sur la croissance elle même elle explique combien cette idée de croissance infinie incompatible avec un monde fini s’est imposée dans le débat depuis 40 ans, sans compter ce que nous savons maintenant de l’impact de la croissance sur la menace à court terme constituée par le réchauffement climatique. elle indique que le  « découplage » croissance/ Consommation de ressources fossiles/énergie est irréaliste.
  • Xavier Timbeau explique que la croissance, cela ne se décrète pas, ne se décide pas, mais se constate, s’organise aussi .
  • il revient sur les besoins non satisfaits, nombreux importants, et dit que l’on ne peut décréter en face la croissance zéro, même dans les pays développés, et surtout dans les pays pauvres où les tente glorieuses, c’est maintenant !
  • avec donc cette contradiction à gérer: croissance indispensable à court terme mais inimaginable à long terme, en régime permanent…
  • à la liberté des transactions, principe fort de notre société qui souffre de peu de restrictions, qui permet à chacun d’acheter,
    de vendre facilement, « librement », il faudra peut être substituer un principe différent, plus proche du principe Kantien :
    « Agis de telle sorte que la maxime de ta volonté puisse toujours valoir en même temps comme principe d’une législation universelle,  Agis comme si la maxime de ton action devait par ta volonté être érigée en loi de la nature ».
    La liberté du commerce serait ainsi restreinte pour éviter les effets secondaires pervers  sur la nature, la société….
  • sur les 10 milliards d’être humains qui est aujourd’hui le point d’équilibre démographique mondial, 1 milliard est dans des standards « occidentaux », les autres, pour y parvenir, même avec une voie plus efficace que la nôtre, consommeront et pollueront
  • il donne un chiffre: si nous émettons 1 T de CO2 par habitant,pour une cible à 10 Milliards, la planète peut absorber, au delà, il y a dégradation, alors que nous européens, américains, émettons 5 à 10 fois plus..
  • la difficulté de prix fixés pour conduire à des comportements vertueux, qui pénalisent d’abord les plus modestes, avec une redistribution envisageable mais très compliquée (cf taxe carbone)
  • la possibilité d’une voie vertueuse : une certaine sobriété, l’économie verte qui recycle à 10 % et les énergies renouvelables qui permettent cette machinerie, mais il faut investir beaucoup, et vite, faire de grands bons techniques…
  • de la salle des questions sur la réduction du temps de travail, une intervention du porte parole de Négawatt qui dit que de nouveaux scénarios, des solutions, ont été publiées sur le site, un intervenant qui, un peu maladroitement, traite le débat de fallacieux car négligeant trop le progrès technique et organisationnel, un autre, à l’opposé, posant la question de conflits armés inévitables dans un cadre de pénurie, l’un interrogeant sur la nécessité d’une dictature éclairée pour mettre en oeuvre ce colossal effort d’adaptation !
cette conference :

http://www.dailymotion.com/video/xysnwd_conference-printemps-de-l-economie-a-t-on-vraiment-besoin-de-croissance-animee-par-c-chavagneux-avec_news#.UWM_ApM70VA

 

 

 

site global :   http://www.leseconomiques.fr/

Publié dans économie politique société démographie, sciences, tech | Pas de Commentaire »

inventer, innover, internet et Filipetti

Posté par bifaceb le 10 janvier 2013

Aurélie Filipetti a qualifié la concurrence d’Amazon de déloyale,

(une circonstance atténuante, ou aggravante, était qu’elle parlait devant les salariés de Virgin…)

Sur la forme, ce type de terme me rappelle le « minable » du premier ministre, ou les propos de Montebourg déclarant :                             « Nous ne voulons plus de Mittal en France »…

Sur le fond, en quoi Amazon est-elle déloyale ? Elle ne paie pas assez d’impôts, sans doute, mais crée des emplois et joue un rôle important dans la distribution des produits culturels, y compris, avec le concours de La Poste, dans les foyers les plus ruraux, isolés, lointains…

Et puis Virgin, la culture « paillettes » sur les Champs Elysées, ce n’est pas véritablement un monument historique qu’il convient de préserver même si les salariés doivent, eux , faire l’objet d’un traitement social adapté. La FNAC résiste d’ailleurs mieux : c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes, ou une gestion plus prudente, un marché plus diversifié.

La question que je me pose est comment se fait-il que la France, l’Allemagne, qui ont de grandes entreprises de vente par correspondance n’aient pas, avec le Net, su créer un Amazon, pas plus qu’un Itunes, pas plus qu’un Ebay, sans parler bien sûr de Google…

Après coup, cela semblait vraiment possible ! Mais il est sans doute trop tard pour ces créneaux…

Bon cela étant dit, maintenant , c’est à Filipetti, rentrée des ses vacances largement ensoleillées et sacrément méritées, de travailler:

le rôle des chaînes de télé publiques, le système de financement du cinéma, les modalités de régulation du téléchargement, le statut des intermittents, l’incitation à la création, l’éducation culturelle, etc…

 

il y a tant de domaines où nous attendons beaucoup d’elle

 

 

inventer, innover, internet et Filipetti dans économie politique société démographie image-culture-300x166

 

 

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien, sciences, tech | Pas de Commentaire »

123
 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem