paris en sens interdit

Posté par bifaceb le 22 juin 2016

La préfecture de police interdit la manif de demain …
n’aurait il pas été plus raisonnable
de demander aux organisations syndicales
d’être responsables ?

et de proposer un itinéraire facile à compter, et difficile à casser ?
le périphérique, sur une partie en dessous du voisinage …

ou la voie sur berges, rive gauche, ou droite, au choix !
les casseurs seraient faciles à controler à l’entrée !

Publié dans la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

une Vie

Posté par bifaceb le 30 mai 2016

Elle est partie,
dans la nuit.

Vingt ans après papa, son mari.

Aujourd’hui,
Sous la pluie,
ses proches, ses amis,
lui ont dit :
Au revoir, et Merci.

Pendant des décennies,
elle nous a chéris,
elle nous a réunis,
nous a beaucoup
dit, transmis, ..

Elle est partie,
sa Vie :
maman, mamie,

Je lui dis encore : Merci
et j’espère nous retrouver au Paradis.

Publié dans perso | Pas de Commentaire »

le quinqennat se joue là

Posté par bifaceb le 20 avril 2016

Loi Travail, contestée à gauche, malmenée par les organisations de jeunesse, suspectée d’être un remède pire que le mal par le patronat, bref, faisant naître de fortes oppositions de partout à tel point que ses promoteurs sont peu audibles, renégociation de l’assurance chômage alors que celui-ci n’a jamais été aussi élevé, « nuit debout » à la recherche de la convergence des luttes et d’un nouveau mai 68, tensions liées à l’Euro 2016 de football en France, clivage fort au sein de la société sur la question des réfugiés/migrants, « panama papers », menaces terroristes, craintes de l’intégrisme et du fanatisme, et, plus globalement, sentiment d’exaspération à gauche comme à droite devant une politique qui ne donne pas de résultats, devant des politiques qui ne semblent plus en prise avec la réalité, devant un avenir bien incertain et des élections en 2017 qui promettent d’être 2007 ou 2012 en pire, voire le 21 avril 2002,

le moment est vraiment difficile (ont dit aujourd’hui compliqué)
et le gouvernement devra être habile, et avoir un peu de chance
pour s’en sortir par le haut.

Les Français-e-s, la France, pourront alors, si l’été est arrivé sans drame et que des compromis, même boiteux ont été trouvés, se tourner à l’automne vers les élections 2017: primaires, présidentielle, législatives, avec leur cohorte de débats, de projets, de perspectives !

Publié dans économie politique société démographie | Pas de Commentaire »

cabs, taxis et autres vtc

Posté par bifaceb le 10 mars 2016

 

Le conflit entre taxis et conducteurs de VTC, Uber et autres continue…

Une récente décision du Conseil d’Etat vient d’affirmer qu’il est contraire au droit européen d’interdire aux VTC d’informer les clients de la localisation et de la disponibilité d’une voiture avant leur réservation.

Cela ouvre, à mon sens, la voie à une sortie « par le haut » du bras de fer actuel :

la convergence des modalités de travail des taxis et VTC.

La majorité des courses de taxi est aujourd’hui réservée par téléphone,
elle pourrait l’être par Internet par une évolution des centrales de réservation,
la maraude ne représentant que 10%.

On comprend dans ces conditions que les véritables maitres du système sont les moyens de mise en relation des chauffeurs avec les clients, Uber bien sûr, mais aussi G7, Heetch….
Les taxis, les cabs peuvent aussi créer leur propre système, la puissance publique ne le réalisant pas,.
La question du tarif est évidemment cruciale, le mieux serait qu’ils soient connus à l’avance, simples,
pas homogénéisés, il faut laisser jouer la concurrence, mais régulés pour éviter qu’ils ne donnent lieu à des abus, des mauvaises surprises. En tout cas, les « frais d’approche » devraient disparaitre !

La maraude doit sans doute être maintenue, avec un droit annuel permettant aussi l’utilisation des voies spécifiques, des emplacements réservés, mais ses conditions devraient être rénovées: puisque le « hep taxi », est très mineur, les taxis devraient être obligés de stationner autant que possible, pour économiser l’essence et éviter la pollution : emplacement taxis, livraison, ou simplement stationnement urbain devraient être obligatoires, avec le chauffeur au volant, surveillant son smartphone et lisant son journal !
Le signal lumineux ne serait plus obligatoire, il pourrait être plus discret, par contre les dispositifs de facturation devraient être validés et contrôlés, obligatoires.

Reste la question de la « licence » à régler: il faudra les racheter à un prix à négocier, dans un bras de fer avec les taxis mais surtout des entreprises comme G7… cela coutera, mais pourra être étalé sur quelques années…

Publié dans économie politique société démographie | Pas de Commentaire »

du travail et de la loi

Posté par bifaceb le 24 février 2016

 

 

je n’ai pas eu le temps de regarder, encore moins d’analyser les dispositions de la future loi Emploi très décriée à gauche et soutenue à droite.

j’avoue ne pas en avoir une lecture aussi négative . on y reconnait la patte de Macron et Valls,
plus que de la ministre nèophyte du travail.

le plafonnement des indemnités en cas de licenciement, pourquoi pas:
c’est une forme de « pretium doloris » en général encadré dans le droit.
d’ailleurs, si c’est une amende, elle doit plutôt etre versée à l’état, à l’UNEDIC.
qui prendra en charge le demandeur d’emploi.

la « coupure » des 11h, pourquoi pas, si c’est à domicile et non au boulot,
même s’il faut éviter la surcharge des cadres,

 

les nouveaux critères de licenciement économiques, là il doit y avoir débat :

chiffre d’affaires, rentabilité, du site, en France, en Europe, dans le monde,
sur quelle période ?

 

suite ultérieure dans ce débat

Publié dans économie politique société démographie | Pas de Commentaire »

la CPI prend son temps

Posté par bifaceb le 1 février 2016

 

 

J’entends  que le procès de Laurent Gbagbo pourrait durer plusieurs années.

Voilà qui donne à penser que cette cour a pour but de se donner du travail et se faire plaisir !

J’ai du mal à comprendre qu’il faille tant de témoins pour juger équitablement,

j’ai l’impression qu’un procès ne devrait pas durer plus de deux ou trois semaines,

pour avoir cette unité de temps, de lieu, d’action, qui fait l’intensité et la vérité du moment !

Le procès de Nuremberg a duré 10 mois, pour 24 accusés du pire massacre du XX ème siècle.

Publié dans la politique au quotidien, misc | Pas de Commentaire »

croissance à 1,1 %

Posté par bifaceb le 1 février 2016

 

La croissance a finalement été de 1,1% en 2015, j’avais prévu entre 0,5 et 1,

j’ai été dépassé, sans doute car le fameux « alignement des planètes » :

pétrole pas cher, liquidités monétaires non marché, euro bas,

ont amené un peu de croissance supplémentaire.

Mais le fond de mon analyse ne change pas :pour des raisons tactiques,

jusqu’en 2017, les entreprises françaises retiendront leurs investissements,

et l’activité ne redécollera pas !!

 

Publié dans économie politique société démographie | Pas de Commentaire »

heures et bonheurs des entrepreneurs

Posté par bifaceb le 26 janvier 2016

« La vie d’un entrepreneur est souvent bien plus dure que celle d’un salarié.
Il peut tout perdre, lui, et il a moins de garanties»,
c’est la phrase d’Emmanuel Macron  mercredi dernier.

Cette comparaison a t elle vraiment un sens ?

Ce qui est important n’est-il pas la qualité de la vie au travail, plutôt que la quantité de travail ?

Et de ce point de vue sociologique : (in)satisfaction au travail,
je ne suis pas certain que le salarié soit mieux loti :
je connais plus de chefs d’entreprise, certains n’ayant pas de craintes pour leur fin de mois,
qui aiment à prolonger leur job, que de salariés refusant leur retraite.
Et d’un point de vue plus économique, c’est l’ espérance bénéfices/couts qu’il faut comparer,
et l’espérance de gain est plus forte chez l’entrepreneur, au sens statistique comme au sens psychologique.

Encore une phrase pour se faire de la pub, « faire le buzz », pour parler branché.

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

chantage au chômage

Posté par bifaceb le 14 janvier 2016

 

Dans l’approche  marxiste, le lumpen prolétariat survit dans la misère pour pouvoir faire pression sur les travailleurs salariés en leur disant : revendiques, fais le malin, tu seras mis à la porte demain et en liste noire jusqu’à la fin de ta vie, des milliers d’autres seront contents de prendre ta place pour une bouchée de pain.

Même si, à la marge, ce comportement es toujours d’actualité, nos sociétés sont assez régulées et protégées dans ce domaine et ce chantage à l’individu sur l’emploi marche moins bien.

Alors, le discours du patronat est différent et s’adresse maintenant au gouvernement : vous voulez des emplois pour être en position de réélection : cédez à nos revendications et nous verrons, sinon, nous maintenons une politique atone et le nombre de chômeurs augmentera…

Avec ce type de raisonnement, les salaires comme le code du travail risquent d’être des victimes à perpétuité, au moins tant que le gouvernement cédera.
Et le plus formidable, c’est que ce raisonnement s’appuie sur un mensonge visible : entendre le « patron des patrons » dire que l’objectif de l’entreprise est de créer de l’emploi, alors même que son objet social est différent, et que celui qui sacrifierait les marges, le profit, à l’emploi, les salaires serait non seulement débarqué, mais pourrait être poursuivi en justice pour un tel détournement des missions qui lui ont été confiées !
M.Gattaz fait semblant, quand cela l’arrange, d’ignorer la lutte des classes !

Publié dans économie politique société démographie, la politique au quotidien | Pas de Commentaire »

Mitterrand : dépassé

Posté par bifaceb le 11 janvier 2016

 

Maintenant que le temps est passé,

il me semble encore plus dépassé,

ce vieux bonhomme pour lequel nous avons voté,

pour lequel j’ai collé des affiches, vibré,

et qui a beaucoup raté, tout  gâché.

Nous  avons cru en l’écoutant que nous pouvions

« changer la vie », en nous appuyant sur la force tranquille

nous avons défendu les nationalisations, la création d’emplois publics,

pour terminer, après une parenthèse ouverte mais jamais fermée,

dans une impuissance cruelle: le ni-ni,  ou « le chômage, on a tout essayé »,

d’un homme accroché à son pouvoir jusqu’à conduire son camp à la plus cinglante des défaites, et son premier ministre jusqu’au suicide…

Que retient-on de ces quatorze années de pouvoir, au delà des premiers mois,
de l’abolition de la peine de mort, de la décentralisation, la libéralisation des ondes ?

Qui peut citer une mesure du second septennat au delà des deux ans où Michel Rocard fut son premier ministre, et durant lesquels furent négociés les accords de Nouméa,
mis en place (très difficilement !) la CSG et les lois sur le financement des partis politiquee ?

 Sa rancoeur l’a conduit à éliminer Michel Rocard,
pour le remplacer par Edith Cresson puis Pierre Berégovoy
,
sans aucun dessein, aucun projet.

Quand je lis les hagiographies publiées ces jours-ci,
je sentais nécessaire cette mise au point.

Publié dans économie politique société démographie | Pas de Commentaire »

12345...35
 

Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Marie Anne Isler Senatorial... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | libre pensée
| le rôle de la France dans l...
| athmanebessalem